MENU
Accueil
Drake : parle-t-il vraiment de notre Hamza ?
Écouter le direct
Drake - Billboard Music Awards 2019 + Hamza (Jérémie Masuka/Wave)
Drake - Billboard Music Awards 2019 + Hamza (Jérémie Masuka/Wave)

Drake : parle-t-il vraiment de notre Hamza ?

Dans son dernier titre, Drake cite un certain “Hamza”. S’agit-il d’un hasard, ou d’un présage pour ceux qui espèrent un featuring avec le Saucegod ?

Jamais en reste lorsqu’une tendance fait son apparition, Drake surfe depuis la fin d’année 2019 sur la vague drill, multipliant les tentatives dans le genre : War, Demons, Only YouSi l’on peut fustiger l’absence d’originalité de la superstar canadienne, il faut reconnaître son application à faire les choses correctement. Que ce soit sur le plan visuel (cagoule, doudoune Northface), ou sur celui de la musique, le rappeur se donne les moyens de s’approprier totalement les spécificités de la drill UK. 

Dernière tentative en date, le freestyle Only You, en featuring avec le rappeur britannique Headie One, a retenu l’attention pour plusieurs raisons. Drake pose quelques mesures en arabe, lance des piques à Pusha-T, s’en prend à Kanye West … et name-droppe un certain Hamza : 

She never heard drill in Atlanta

Arabic ting told me that I look like Youssef, look like Hamza

Habibti please, ana akeed, inti wa ana ahla

Il n’en fallait pas plus aux internautes français pour élaborer toute une série de théories sur une potentielle collaboration à venir entre Drake et notre Hamza à nous, ce jeune bruxellois auteur de H24 et 1994. Alors, Drake parle-t-il vraiment de notre Hamza dans Only You ? 

Non, il s’agit d’un prénom commun cité aléatoirement

L’hypothèse de la dédicace est peu crédible étant donné qu’Hamza est un prénom extrêmement répandu et semble surtout indiquer que le canadien ressemble plus à un arabe qu’à un suédois -il aurait très bien pu remplacer Hamza par Mohamed ou Omar. Une impression renforcée par le contexte de la phrase, qui donne, en français : “une jolie fille arabe m’a dit que je ressemblais à Youssef, à Hamza-ce qui, transposé à un autre type d’origine, correspondrait à “une jolie suédoise m’a dit que je ressemblais à Erik, à Torbjörn. Rien de très croustillant, donc, mais quelques raisons d’espérer une collaboration entre Champagne Papi et le New Michael Jackson existent tout de même. 

Oui, Drake a déjà fait monter Hamza sur scène

En mars 2019, Drake est de passage à Paris le temps de quelques concerts. Epaulé sur scène par Tory Lanez, il surprend un peu tout le monde en invitant Hamza, notre Hamza, sur scène pour interpréter le titre Life pendant un break. Une jolie consécration pour le bruxellois, qui prouve d’ailleurs par la même occasion qu’il n’est pas chauvin : ses quatre minutes de show se font avec un énorme drapeau français en arrière-plan. Étonnant, d’autant que Drake, canadien que tout le monde prend pour un américain, devrait être sensibilisé à ces problématiques de drapeaux. 

Oui, Hamza a déjà été joué plusieurs fois sur OVO 

Evidemment, on sait que Drake ne gère pas la programmation musicale d’OVO Sounds Radio, et que les titres d’Hamza ont été joués par Oliver El-Khatib et Virgil Abloh. De la même manière qu’il ne suffit pas d’être joué sur OKLM Radio pour décrocher un feat avec Booba, un passage chez OVO ne signifie pas grand chose, si ce n’est un certain prestige pour un artiste francophone. Tout de même, on peut être assuré du fait que l’entourage proche de Drake est à l’écoute de ce que fait Hamza, et que son nom a dû être soufflé plusieurs fois à son oreille -que ce soit en vue d’une collaboration, ou simplement pour s’inspirer de sa vibe. 

Non, Drake s’est déjà fait recaler une fois par PNL, il a compris la leçon

En mars 2019, on apprend que Drake aurait voulu reprendre A l’Ammoniaque, et aurait été poliment recalé par Ademo et N.O.S. Une leçon amère pour le canadien, qui s’est déjà fait remballer par Rihanna, par la pornstar Mia Khalifa, par une boite de nuit, et même par un casino. Ça commence donc à faire beaucoup pour son égo, qui ne supporterait pas un nouveau refus : il préfère donc perdre l’occasion de réaliser un featuring historique avec une légende de la musique comme Hamza plutôt que de devoir ravaler sa fierté une fois de plus. 

Oui, ils se sont retrouvés sur de la drill 

Très inspiré par les sonorités et l’imagerie de la drill en ce moment, Drake n’a pas pu passer à côté du projet court 140Bpm sorti sans annonce préalable par Hamza en mai. Trois titres pour prouver que le belge sait s’adapter à tout type d’influence, et suffisants pour prouver à Drake qu’il est bien son doppelgänger européen -d’où ce “I look like Hamza”. 

Oui, pour faire chier Fianso

J’écoute Drake, t’écoutes Hamza : en 2019, personne n’a vraiment compris la petite pique envoyée par Fianso au rappeur belge sur le titre Empire. Rien de bien méchant évidemment, d’ailleurs Hamza n’a pas réagi publiquement, se contentant de faire ce que tout belge aurait fait à sa place : rester gentil en apparence mais fermenter sa vengeance dans l’ombre en élaborant un plan machiavélique. Fianso a rapidement dû s’avouer vaincu après que Drake ait invité Hamza sur scène à son Bercy de mars 2019, mais l’auteur de H24 compte bien enfoncer le clou. Devenu proche du canadien uniquement pour faire chier Fianso et non par intérêt artistique, il a déjà obtenu une dédicace dans Only You, et espère entendre un subtil I listen to Hamza, you listen to Fianso dans un prochain titre de Drake. 

Oui, à défaut d’avoir Michael Jackson, Drake mise sur le New Michael Jackson

En 2018, Drake publie l’album Scorpion et surprend en dévoilant un “featuring” avec Michael Jackson. Le procédé surprend et choque même une partie du public, si bien que le titre est même retiré de la tracklist de l’album quelques mois plus tard, en réaction à la diffusion du documentaire Leaving Neverland. Grand fan du chanteur, Drake n’a pas vécu au mieux toute cette histoire : on ne doute donc pas une seconde qu’il ait choisi de miser sur le New Michael Jackson belge, le seul capable d’éclipser le King of Pop de l’Histoire. 

Non, à cause de la guerre Burger King / Mc Donalds

Quand les intérêts commerciaux nous privent d’une belle collaboration artistique : l’an dernier, le site BackPackerz a réalisé un poisson d’avril original (c’est assez rare chez les médias rap pour le souligner) en inventant une collaboration Hamza / Burger King : le “Sauce God” avait droit à sa propre sauce dans la chaine de fast food. Manque de pot, Drake est plutôt McDo, on l’a par exemple aperçu en employé de la chaine dans le clip de Life is Good avec Future. Pas de feat Hamza/Drake à cause d’un poisson d’avril et de hamburgers, c’est malheureux mais quand les éléments sont contre vous à ce point, il faut accepter et aller de l’avant. 

Hamza -pub Burger King
Hamza -pub Burger King

Oui, Drake est un vampire qui va sucer le sang de Hamza

Maintes fois accusé de plagiat, Drake se pose de moins en moins de questions quand une influence lui plaît : il assume désormais complètement le copier-coller, préférant laisser ses avocats gérer les questions judiciaires. Hamza va donc logiquement subir le même sort que toutes les autres victimes du plus célèbre vampire de Toronto : son inspiration va servir de sang frais, au mieux il arrivera à gratter un billet en allant jusqu’au procès, mais a priori il va surtout devoir se contenter d’un “ah, j’inspire une star internationale, c’est gratifiant”. Certains commentateurs ont d’ailleurs été assez troublés par la prestation de Drake sur le titre Greece, qui ressemble étrangement à du Hamza.