MENU
Accueil
10 fois où Will Smith nous a giflés en musique
Écouter le direct
Will Smith - capture clip "Miami"
Will Smith - capture clip "Miami" ©Radio France

10 fois où Will Smith nous a giflés en musique

Quand il était rappeur, Will Smith nous a mis des gifles mémorables bien avant de s'en prendre à Chris Rock aux Oscars. La preuve en 10 sons.

C'est l'image forte de la 94e Cérémonie des Oscars. Will Smith a tout bonnement giflé l'humoriste Chris Rock après que ce dernier ait fait une mauvaise blague sur sa femme Jada Pinkett Smith. Après sa patate de forain et sa gueulante qui a laissé sans voix le public du Dolby Theatre de Los Angeles , l'acteur hôte de la soirée s'est rapidement excusé, en larmes, d'abord dans un discours poignant puis via un long message publié sur les réseaux sociaux. Enfin bref, on ne va pas vous rejouer la scène, vous l'avez forcément vu et les images ont déjà fait le tour d'Internet, en inspirant au passage de nombreux memes.

A l'heure où une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet incident jugé « inacceptable et inexcusable » par son auteur, on a décidé de détendre l'atmosphère en se replongeant dans la discographie de ce bon vieux Will. Car les plus jeunes ne le savent peut-être pas, mais celui qui a obtenu l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans La Méthode Williams a eu une sacrée carrière de MC entre 1987 et 2006. Avant même de devenir une figure du cinéma mondiale, il a fait kiffer et danser toute une génération en soirée avec des titres entre disco funk et hip-hop. A cette époque, on vous assure que le Fresh Prince mettait des claques musicales bien plus violentes que celle qu'il a mise à Chris Rock.

Girls Ain't Nothing But Trouble

On commence à l'ancienne avec l'un de ses premiers hits en tant que Fresh Prince avec son acolyte DJ Jazzy Jeff. Premier gros hit de sa carrière sorti en 1987 et extrait de leur premier album Rock the House, le titre Girls Ain't Nothing But Trouble nous prouve que déjà à l'époque, Will Smith n'était pas là pour enfiler des perles. Il pétait déjà la classe, mais à l'époque, son principal problème n'était pas Chris Rock, c'était les meufs.

Parents Just Don't Understand

Second single du deuxième album de DJ Jazzy Jezz & The Fresh Prince,  He's the DJ, I'm the Rapper. La vibe de ce morceau est toujours incroyable de nos jours et le pitch est simple. Will Smith n'a pas seulement du mal avec la gente féminine mais aussi avec ses parents. Que voulez-vous, à croire que c'était dur d'être un ado à la fin des années 80 ! Pour l'anecdote, sachez que Nick Cannon a réalisé une cover de ce morceau pour la bande originale du film Jimmy Neutron sorti en 2001. On pose ça là, faites ce que vous voulez de cette info.

Yo Home to Bel-Air

Comment parler du Prince de Bel-Air sans évoquer Yo Home to Bel-Air ? Également connu sous le nom de The Fresh Prince of Bel-Air theme, ce morceau est comme son nom l'indique, le thème principal de la sitcom historique qui a révélé Will Smith à l'écran, The Fresh Prince of Bel-Air. La légende raconte qu'il a écrit les paroles juste après avoir lu le script de l'épisode pilote. C'est l'histoire d'un gars né dans le ghetto de l'ouest de Philadelphie qui est envoyé vivre avec sa famille à Bel Air un quartier résidentiel chic de Los Angeles. On se le réécoute par pure nostalgie.

Summertime

Vous cherchez une musique pour ambiancer vos barbecues cet été ? Voici le morceau parfait. Sur un sample du titre "Summer Madness" de Kool & the Gang, le Fresh Prince régale avec son flow décontracté et ses vibrations chaleureuses. Gagnant du Grammy Award de la meilleure performance rap en duo rap, Summertime a été placé numéro 9 des "meilleures chansons d'été de tous les temps" selon le magazine Rolling Stone. Rien que ça devrait suffire à vous convaincre.

Men In Black

La filmographie de Will Smith regorge de cartons planétaires et nul doute que Men in Black restera à jamais l'un de ses plus gros succès populaires. Il en va de même pour la chanson qui va avec. Sorti en tant que titre bonus de l'album Big Willie Style, ce morceau est le premier effort en solo du rappeur depuis sa séparation avec son binôme historique DJ Jazzy Jeff.

Bien aidée par le succès du film Men In Black, la chanson éponyme sample Forget Me Nots, un titre immense de l'artiste Patrice Rushen. Forte d'un et d'un refrain bien catchy signé par la chanteuse des Sisters With Voices, Coko, la chanson sera consacrée meilleure performance rap de l'année aux Grammy Awards de 1998. Un succès amplement mérité.

Miami

« Party in the city where the heat is on/ all night, on the beach 'til the break of dawn, welcome to Miami, bienvenido a Miami ! » Et voilà, rien qu'à la vue des paroles de ce refrain légendaire, je suis sûr que vous l'avez fredonné et que vous l'aurez immédiatement dans la tête. Encore aujourd'hui, existe-t-il un morceau qui retranscrit au mieux le soleil, la chaleur et l'ambiance festive de Miami ? Grâce à Will Smith et un sample audacieux du morceau And the Beat Goes On, le plus gros succès du groupe The Whispers sorti en 1979, la Floride avait trouvé son hymne !

Gettin' Jiggy wit It

On continue dans les vibes estivales avec l'un des titres les plus culte de la discographie solo de Will Smith, Gettin' Jiggy wit It. Grâce à des samples hyper funky et à une coolitude toujours à son maximum, le rappeur a trouvé la recette d'un titre dont le refrain aura été repris en cœur par toutes les foules des années 90.

Quel que soit votre âge vous avez tous au moins une fois bougé sur ce son. Le tube a passé trois semaines non-stop au sommet du Billboard et a même remporté le Grammy du meilleur son rap en solo en 1999. A côté, on a le média Pitchfork qui l'a nommé parmi les « sept pires top singles US des années 90 » et on vous avoue qu'on comprend pas trop le bail. Les mecs, pourquoi tant de haine et c'est quoi cette mauvaise fois ? Le titre est juste trop mortel ! Just The Two of Us aussi d'ailleurs.

En fait, on s’aperçoit que c'est le quatrième morceau issu de son premier album solo Big Willy Style qu'on mentionne. Mais bon, cet album est un pur classique que voulez-vous ? En utilisant des samples de disco/funk issus de la fin des années 1970 en les ralentissant et les pitchant façon hip-hop, Will Smith nous a tout simplement offert le meilleur disque de sa discographie et l'un des meilleurs albums de l'été de tous les temps.

Wild Wild West

Après un tel projet, il fallait frapper fort. C'est ainsi que Will Smith présente son deuxième album, Willennium avec ce premier extrait Wild Wild West. Et puisque sa carrière musicale de l'acteur est indissociable de son parcours d'acteur, ce morceau fait également la promotion du film éponyme, sorti dans les salles en juin 1999. Habitué à habiller les bandes originales des films dont il est à l'affiche, Willy a le sens de la formule. Accompagné du MC Kool Mo Dee et de la star du gospel américain Dru Hill, le Fresh Prince enfile sa plus belle tenue de cow-boy pour enflammer l'ouest sauvage avec un groove dont lui seul à le secret.

1,000 Kisses

Suite au scandale des Oscars, on a beaucoup parlé de Will Smith et Chris Rock, mais la première victime dans l'histoire, c'est Jada Pinkett Smith, la femme du héros de Je Suis Une Légende sujet d'une blague maladroite plaisantant sur son alopécie. Bien connue pour ses talents d'actrice, notamment pour ses rôles dans Menace II Society, Le Prix à Payer, Scream 2, les derniers Matrix et la série Gotham, elle a brièvement officié en tant que chanteuse.

L'une de ses seules performances dans le domaine étant le single à succès de son mari 1,000 Kisses, sorti un an après leur mariage. Un titre sensuel et sexy à souhait dans lequel le jeune couple montre au monde l'éclat de sa synergie émotionnelle et artistique.

Will (Feat. Joyner Lucas)

On vous l'accorde, les sons de Will Smith ont beau être cool et avoir plutôt bien vieilli, c'est quand même vachement à l'ancienne. Pourtant, saviez-vous que le bourreau de Chris Rock avait repris le micro pas plus tard qu'en 2020 ? Plus de quinze ans après son dernier album solo, il est revenu aux côtés de l'une des étoiles montantes de ces dernières années, Joyner Lucas

L'histoire derrière leur connexion est d'autant plus belle que Will Smith avait adoubé publiquement le rappeur originaire de Boston après que ce dernier l'ai honoré dans son titre Will. A l'époque, Joyner commençait à peine à rencontrer le succès, on vous laisse imaginer ce qu'il a dû ressentir lorsqu'en signe de reconnaissance, son idole lui a proposé de signer un couplet pour le remix officielle. Un geste de grande claque... Euh pardon, de grande classe !