MENU
Accueil
YouTube et le rap francophone : l’histoire d’une relation fusionnelle
Écouter le direct
Mister V dans un épisode Rap VS Réalité
Mister V dans un épisode Rap VS Réalité

YouTube et le rap francophone : l’histoire d’une relation fusionnelle

Quand les créateurs tirent les artistes vers le haut.

Parodies, décryptages, analyses et premières écoutes : sur Youtube, le contenu lié au rap francophone ne manque pas. Et pour cause, l’explosion du nombre de créateurs sur la plateforme et la large démocratisation du rap en France ont connu une explosion à des périodes relativement similaires. Alors depuis la moitié des années 2010, de nombreux vidéastes ont trouvé leur ton, leur concept et leur identité bien marquée pour parler des talents, albums et grandes problématiques du rap francophone.

Mais aujourd’hui, leur audience est devenue telle qu’une seule vidéo peut largement booster la carrière d’un artiste et lui offrir un nouveau public solide. Alors comment Youtube est-t-elle devenue une plateforme intimement lié au rap français et quel rôle peuvent jouer les vidéastes dans la mise en avants de talents de cette scène ? Focus sur le cercle vertueux mêlant rap, parodies, analyses et une belle dose de second degré.

Parodie et hommages

Nous sommes en 2013, et l’un des plus gros créateurs de la plateforme présente une nouvelle vidéo sobrement intitulée « Le Rap ». Dans une vidéo truffée de vannes et de références, Mister V parodie avec un certain recul le style de nombreux rappeurs et souligne avec humour les aspects parfois légèrement ridicules des codes associés au genre musical. Pourtant, au début des années 2010, le rap en France n’était qu’au tout début de son renouveau, et bénéficiait encore d’une image quelque peu tarie : les rares fois où les médias traditionnels abordaient le rap français dans ses lignes ou ses émissions, c’était non sans un mépris, un rejet et une incompréhension du mouvement et de ses codes, comme l’émission de Thierry Ardisson à pu à multiples reprises en témoigner.

Alors avec cette vidéo, Mister V fut l’un des premiers à apporter un point de vue différent sur le courant : en abordant les clichés qui faisaient le rap de l’époque, il en profite pour clamer son amour pour le genre et se placer comme l’un de ses défenseur chevronné, en opposition aux médias traditionnels. En plus de celles des artistes, de nouvelles voix commencent donc peu à peu à s’élever pour soutenir et supporter le rap français, et ce, via un contenu agréable, ludique et accessible.

Mais c’est en 2015 que le traitement parodique du rap sur la plateforme connaît un réel changement. Cette année là, un certain Maskey publie la première vidéo de sa chaîne : « Comment faire du PNL ». Le premier épisode de sa série « La Recette » est un succès : il atteint rapidement le million de vues et présente, avec un concept qui décortique le profil musical et stylistique d’un artiste, une vidéo aussi drôle et divertissante qu’impressionnante : Maskey recrée un morceau avec une ambiance, un clip et des textes tout à fait crédibles et en accord avec l’univers des artistes présentés. A mi-chemin entre la parodie et l’hommage, le créateur présente à travers « la Recette » un contenu original, accessible et drôle : grâce à lui, Youtube renforce un peu plus son lien avec le rap français.

1pliké 140, Booba, ThaHomey, SCH, Koba LaD : débutants comme confirmés, peu importe, une bonne poignée de rappeurs sont parodiés, caricaturés et mis en scène dans des situations aussi loufoques qu’hilarantes. Pour Théodore, forcer le trait autour de ces personnages est pour lui aussi une façon de clamer son amour pour les acteurs de cette scène : ses réalisations léchées participent elle aussi à mettre en avant les talents de la scène rap française sur le second réseau social le plus utilisé au monde.

Analyses et vulgarisation

Mais YouTube n’est pas qu’un espace dédié à l’humour : il laisse aussi place à des contenus documentés, sourcés et passionnants. Logo en dégradé de violet, montage léger et analyses complètes : l’un des pionniers du décryptage du rap français sur Youtube n’est autre que Max Brodi, plus connu sous le nom du Règlement. Avec ses montages rapides, extrêmement fournis et ponctués de références et blagues en tout genre, il propose en 2016 une première vidéo avec une thématique bien précise : la ressemblance entre Nekfeu et Django. Il y compare leurs styles, leur musicalité et leur façon d’écrire avec une force certaine : il y développe une idée avec des arguments appuyés tout restant captivant tout au long de son montage. Son concept est accessible, fédérateur, et connaît aussi dès ses débuts un franc succès.

Un million d’abonnés, 100 millions de vues et 144 vidéos plus tard, Le règlement est aujourd’hui devenu l’un des liens les plus solides entre la création de contenu sur YouTube et le rap français. A coup d’analyses de plus en plus poussées, de freestyle remarqués et de concepts divers, la chaîne réunit aujourd’hui une solide fanbase qui ne rate pas une seule de ses sorties.

Fort de cette notoriété, Le Règlement peut maintenant se permettre de faire des analyses de rappeurs moins mis en avant par l’industrie, et ainsi de partager ses propres coups de coeur à une large audience. C’est ce qu’il a notamment pu faire avec l’une de ses dernières vidéos consacrée à Winterzuko, un rappeur issu de soundcloud, qui n’hésite pas à mélanger des influences électroniques et rythmiques rapides et percutantes, le tout, sublimé par sa voix perçante et ses textes acérés. En réalisant une autre vidéo sur le courant plugg, Le règlement s’inscrit dans une démarche intéressante : il utilise son audience pour faire découvrir des talents, mouvements et influences qu’il écoute et qu’il aime faire partager, qu’ils soient populaires ou non.

Pour un artiste, avoir une vidéo consacrée sur sa chaîne revient donc à recevoir un coup d’explosition énorme : quelques jours après la sortie de la vidéo, tout est allé très vite pour Winterzuko : son nombre d’auditeurs mensuels sur spotify a largement gonflé et les streams s’accumulent aussi vite que ses followers instagram.

Il y a quelques semaines, l’artiste était considéré comme un espoir de la nouvelle génération, et en quelques jours seulement, il semble passer un cap important en voyant sa fanbase doubler de volume, convaincue par l’analyse fournie et détaillée du vidéaste. Le règlement est désormais devenu un réel tremplin pour les rappeurs, et leur permet donc de réaliser des vidéos largement vues tout en mettant en lumière de ses artistes coup de coeur.

Ce phénomène est non sans rappeler celui de Seb, qui avec sa vidéo analyse sur Rilès, lui avait fourni une exposition monstrueuse et propulsé sa carrière, jusqu’à remplir quelques années plus tard une tournée des zéniths français.

Alors même s’il occupe une place importante de part son importante notoriété, Le Règlement n’est pas le seul à faire des analyses rap qualitatives : d’autres créateurs tout autant appliqués comme Raska, cité plus haut, ou Kustom n’hésitent pas à détailler l’univers d’un artiste, revenir sur leur carrière ou encore proposer du contenu plus léger et divertissant toujours proche de l’univers rap français.

Quoi qu’il en soit, près de 9 ans après la vidéo de Mister V, YouTube regorge désormais de contenu qualitatif, accessible et passionnant sur les grands artistes, courants et rouages de la scène rap française traité avec brio. Entre humour et décryptages, analyses et théories, la diversité de contenu est telle qu’elle semble aussi large que le spectre musical qui compose aujourd’hui le rap francophone, et c’est tant mieux : la plateforme et notre musique favorite entretiennent aujourd’hui un cercle vertueux qui, en plus de nous réjouir par ces contenus plus que cools, ne peut définitivement qu’apporter du bien aux créateurs comme aux artistes de cette scène francophone.