MENU
Accueil
Violences policières : Kalash Criminel prend la parole et s'engage dans son nouveau clip
Écouter le direct

Violences policières : Kalash Criminel prend la parole et s'engage dans son nouveau clip

Après Akhenathon qui s'est exprimé et qui a pris position sur les violences policières, c'est au tour de Kalash Criminel de prendre la parole et de s'engager avec un nouveau clip qui alerte : "Écrasement de tête".

Alors que le sujet est très médiatisé depuis quelques semaines, après le meurtre de George Floyd aux Etats-Unis, de nombreux rappeurs se montrent engagés sur le sujet et n'hésitent pas à dénoncer et dire ce qu'ils pensent.

Dans une nouvelle interview accordée à Konbini, le rappeur cagoulé a parlé de ces violences policières notamment, mais a aussi expliqué son dernier clip, réalisé par Swimthedog, qui vient tout juste de sortir : "Je l'ai écrit il y a plus d'un an, le morceau date de longtemps." Dans celui-ci, le rappeur parle des bavures policières : "Quand t'es silencieux face aux bavures policières, t'es complice aussi. C'est quelque chose qui peut arriver à tout le monde, nous dans les quartiers, mais à n'importe qui. D'en parler, c'est super important. Ça fait un moment qu'il y a beaucoup de bavures policières, mais personne n'est sanctionné et c'est très grave."

Il continue d'explique que ces violences existent en France, et bien avant celle de George Floyd : "J'ai vu beaucoup de bavures policières, on n'a pas attendu George Floyd pour voir que ça existe. Récemment il y a eu Adama Traoré, il y a eu Théo qui vient d'Aulnay, à côté de chez moi. Pour moi c'était important de retranscrire ça, en termes de clip mais aussi dans la musique."

Il poursuit en parlant du clip : "On a réalisé le clip, et deux jours après il y a eu le meurtre de George Floyd. On s'est concerté, et on a trouvé juste d'enlever certaines scènes, pour ne pas mettre l'huile sur le feu. Le but c'était de passer un passage. Le message c'est que la police nous tue, il faut qu'on réagisse, la justice doit faire son travail."