MENU
Accueil
Le rap français bat des records de ventes à l'étranger
Écouter le direct
N.O.S à Rock en Seine - Aya Nakamura (Fifou) - Niska (Koria)
N.O.S à Rock en Seine - Aya Nakamura (Fifou) - Niska (Koria) ©Radio France

Le rap français bat des records de ventes à l'étranger

Au sein du classement des artistes français ayant le plus vendu à l'étranger en 2019, un tiers est issu de la scène "urbaine".

Les rappeuses et rappeurs français s’exportent de mieux en mieux à l'étranger. C'est ce que dit en substance le Bureau Export, la structure de soutien de la filière musicale française à l'étranger. "Au Danemark, où j’étais la semaine dernière, confie Corinne Sadki à Mouv', directrice du pôle Etudes et développement digital du bureau export, la scène rap locale s’inspire énormément de la scène française d’il y a trois ans.". Un exemple certes anecdotique mais qui retranscrit la tendance confirmée par les chiffres : en 2019, un tiers des certifications, – disque d’or, platine, diamant, reçues par des artistes français à l’étranger, ont été décernées à des rappeurs ou des rappeuses, un record. 

Brooklyn et le monde entier parlent français

Mieux, parmi les 19 albums d’artistes français (ou qui ont signé avec un label français), ayant reçu pour la première fois une certification l’année dernière en dehors du marché français, plus de la moitié, 11, sont étiquetés "urbains". Et tous chantés en français.  
Même si la Francophonie : Belgique, Suisse, Maghreb, Afrique subsaharienne, reste le plus gros pourvoyeur d’écoutes à l’international, "les choses changent" constate Corinne Sadki."La langue Française n’est plus un frein. On passe outre et on se concentre sur la qualité", explique la responsable.

Aya Nakamuma championne d'Europe

Preuve en est, derrière la France, c’est en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie qu’Aya Nakamura, par exemple, est la plus écoutée. "Toute l’Europe s’est emballée", observe Corinne Sakhi au sujet de la chanteuse qui a reçu un double album de platine pour son projet "Nakamura" sorti en novembre 2018, deuxième meilleure vente toutes catégories confondues avec 247.026 ventes à l’international. Résultat : l’interprète de Djadja réalise 45% de ses écoutes à l’étranger, 38% pour Niska.  "C’est évidemment grâce au streaming que les français atteignent de tels scores", reprend Corinne Sakhi, avant de citer un autre symbole exporté à l’étranger, PNL. Le 5 avril dernier, jour de la sortie de leur album deux frères, le duo des Tarterêts est devenu le groupe le plus streamé sur Spotify en 24 heures, rien que ça. 

Merci le streaming

Nominations aux BET awards pour Aya Nakamura et Dadju, featuring avec Quavo pour Niska sur son hit "Réseau", la scène urbaine tricolore gagne en reconnaissance grâce au streaming, mais a encore du mal à faire déplacer les foules. En 2019, les musiques dites urbaines représentaient seulement 6% des concerts internationaux. 

Corinne Sadki souligne tout de même les percées de MHD mais surtout d’Aya Nakamura, décidément incontournable. "Je pense fortement qu’on la verra dans le palmarès live de l’année prochaine. Elle entame sa première tournée nord-américaine__", qui s’ouvrira par une date à Montréal le 9 avril prochain, un concert déjà complet, les 9 000 billets s’étant vendus en moins d’une semaine; avant de représenter la France au prestigieux festival de Coachella, en mai prochain.