MENU
Accueil
Théodore, la tête brûlée à la voix glaciale
Écouter le direct
Theodore - capture clip "Palala"
Theodore - capture clip "Palala"

Théodore, la tête brûlée à la voix glaciale

A l’heure de son nouvel Ep « Romance & Rodéo », focus sur un espoir certain du rap français.

Avec sa voix froide et vaporeuse, ses instrumentales au souffle chaud et ses mélodies aiguës se faufilant entre de lourdes basses, la musique de Théodore est construite sur un équilibre.

Aussi à l’aise sur des morceaux drill que des productions plus cadencées, l’artiste belge s’approprie tout types de sonorités avec une fine justesse, et ce, jusqu’à élargir son registre à chaque nouveau morceau. A l’occasion de la sortie de Romance & Rodéo, son nouvel EP, retour sur l’une des voix les plus captivantes du rap francophone.

Ascension

Court, direct et impactant : à la première écoute, Romance & Rodéo, le dernier EP de Théodore, apparait comme le reflet direct d’une musique spontanée. Avec son timbre de voix grandement reconnaissable, sa technique et son attitude flegmatique, il paraît compliqué de se dire que ce talent et cette identité marquée lui est inné. Et pourtant, dès son premier single officiel « Palala » sorti en juillet 2021, la musique de Théodore apparaît déjà comme tout à fait maîtrisée et en phase avec ses propositions actuelles. Sur des percussions dansantes et jouant légèrement dans les contre-temps, l’artiste nous conte sur « Palala » des récits tirés de son vécu et intrigues inspirées des rues de son quartier. Dès ce premier single, sa musique semble déjà porter une certaine assurance et une maîtrise de sa voix certaine, qui se faufile parfaitement entre les notes chaudes des guitares pincées. Single après single, l’artiste  poursuit sa lancée et présente la même année son premier ep « Viva la Musica ».

Avec des morceaux aux productions audacieuses et variées, ce premier projet est une petite réussite : bien accueilli par le public, il permet à l’artiste et son attitude forte de se présenter sur la scène francophone avec une proposition intéressante. Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que Théodore laisse parler la musique, et seulement la musique. Le regard dissimulé derrière des verres fumés et la tête couverte par des cagoules, écharpes et tissus de toute sorte, il a choisi la voie de l’anonymat pour entamer sa carrière d’artiste. Et cet anonymat n’est pas là que pour renforcer une identité autour de son personnage masqué, il est total : on ne sait quasiment rien de l’artiste. Originaire de Bruxelles et signé dans le label Blue Sky aux côtés de Made In Paris, Frenetik ou encore LMB, le belge a donc choisi de s’engouffrer dans une démarche rare : celle de laisser sa musique raconter réellement qui il est. Alors un an après la sortie de son premier projet, Théodore est revenu conter la suite de ses histoire début 2022 avec « Romance & Rodéo », un ep très attendu par son public.

Dompter le rythme

Pour introduire ce nouveau projet, l’artiste a frappé un grand coup : en deux mois d’intervalle, trois nouveaux clips ont été dévoilé, et c’est du haut vol. Avec Teuteu, Loco et Okito, Théodore affirme encore plus sa voix caverneuse et la transforme en des mélodies envolées, contrastant avec la puissance et la gravité de son timbre. Drill aux notes ambiantes ou chargées de mélancolie, rythmiques dansantes ou lancinantes : l’artiste s’approprie avec une facilité déconcertante tout type d’instrumentales et sait véhiculer au fil de ses rimes des émotions variées. Alors dans « Romance & Rodéo », il était presque logique que cette exploration s’étende à de nouveaux territoires.

Dans son single « Loco » dévoilé en début d’année, l’artiste prouve encore une fois que sa créativité n’est pas limitée : avec un souffle quasi inépuisable et une production qui martèle un rythme effréné, le morceau s’écoute comme la course d’un cheval au galop dans laquelle Théodore emporte, encore et toujours, les histoires de vie qui l’entourent.

Et ce cheval n’est pas qu’une métaphore : il apparaît comme la clé de voûte du projet tout entier. Présent sur la cover, évoqué dans le « Rodéo » et presque incarné par les productions aux percussions chargées, l’image autour de cet animal est travaillée sur de nombreux points, et  en plus d’être un atout stylistique fort et impactant, renvoie aussi à l’équilibre qui compose la musique même de Théodore : ce même équilibre qui lui permet de se tenir debout sur l’animal lancé à pleine vitesse.

Quoi qu’il en soit, cette notion de balance est omniprésente au sein de « Romance & Rodéo » et semble se retranscrire également dans le choix des morceaux : si l’album laisse place à des morceaux aux sonorités drill plutôt enragées, il accueille également des ambiances romantiques bien plus délicates.

C’est ce que propose le dernier track époustouflant, « Cendre » en featuring avec l’artiste CLELIA. Sur le morceau, Théodore nous prouve qu’il a tout d’un artiste complet : il n’a pas peur de se défaire des batteries pour laisser sa voix planer d’elle même sur des guitares aériennes, et entremêler sa voix à celle de la chanteuse sur un refrain amoureux. Loin des standards du rap français, l’artiste arrive à surprendre aussi bien par cette prise de risque que par cette maîtrise qui lui semble innée.

Fort d’un succès de plus en plus large, Théodore s’est hissé, en seulement quelques mois, comme l’un des espoirs les plus certain du rap français. Et ce grâce à une identité très appuyée : de sa voix vaporeuse, il peut dompter et s’approprier un champ de sonorités extrêmement vaste, et ainsi s’affirmer comme un artiste complet. Avec « Romance & Rodéo », l’artiste a franchi une nouvelle étape : marquer les esprits, de par ses visuels soignés et ses morceaux impactants, mais aussi au travers de son attitude assurée, que ce soit en plein désert ou chevauchant un jet ski échoué en bas d’une tour, qui lui confère une aura assez captivante. Alors avec une sincérité et une transparence certaine, Théodore est, pour de vrai, un artiste à suivre en 2022, et fera sans doute encore plus de bruit qu’il n’en fait déjà.