MENU
Accueil
Tengo John : accusé de harcèlement par son ex, il répond par un communiqué
Écouter le direct
Tengo John - (photo : DR)
Tengo John - (photo : DR)

Tengo John : accusé de harcèlement par son ex, il répond par un communiqué

Ce samedi 4 avril 2020, sur Twitter, une jeune femme a accusé son ex, Tengo John, de l'avoir harcelé pendant des mois. Le rappeur a répondu le lendemain dans un communiqué.

Rappeur prometteur de la scène française, Tengo John a été accusé ce week-end de harcèlement par son ex petite amie. Sur Twitter, le samedi 4 avril, une jeune femme s'est créée un compte Twitter "stopharcelemen7" pour dénoncer les agissements de son harceleur. Selon ses dires, son ex copain l'harcèle ainsi que ses proches depuis plus d'une année : "Je fais ce compte anonymement pour ne pas avoir à subir davantage de pressions que je ne m'en inflige en dénonçant désespérément mon harceleur et pour protéger mes proches qui eux aussi subissent le harcèlement perpétuel depuis plus d'un an."  

Avant de raconter son histoire, elle explique agir sur Twitter car elle a peur : "Il faut savoir que j'ai peur et que c'est la seule solution que j'ai pour espérer que cela cesse, j'ai déjà fait une plainte il y a quelques mois, néanmoins cela n'a pas encore abouti et le confinement freine toutes démarches de ma part."

Elle poursuit dans un long thread, en expliquant toute la situation, et en apportant beaucoup de détails afin de prouver ce qu'elle avance. Elle a donc posté des captures de conversations, mais aussi une note vocale du rappeur.

Après la popularité du thread, la police nationale est intervenue en lui demandant d'échanger avec elle, par messages privés.

Tengo John prend la parole dans un communiqué

Le lendemain dimanche 5 avril, suite à la parution de ces accusations, le rappeur originaire de Saint-Maur-des-Fossés a également pris la parole dans un communiqué, partagé sur son compte Twitter.

Dans celui-ci, Tengo John explique "ne pas vouloir se défiler face à la gravité des messages qu'il a envoyés__", reconnaît avoir eu un "comportement toxique ces derniers mois" et évoque son état qu'il caractérise "d'instable et d'obsessionnel." Plus tard, il reconnait avoir forcé le dialogue, harcelé et insulté son ex copine pour lui attirer l'attention. Il tempère aussi, en déclarant : "Certains ont pu le voir, on s’est rendu coup pour coup pendant de longs mois par réseaux interposés."

Il conclut son communiqué par la déclaration suivante : "Je me reforme et me remets en question chaque jour, pour que cet épisode de ma vie ne caractérise pas ce que je suis__, de manière totale ou définitive, et que pour que plus jamais je ne fasse souffrir autant, ou ne souffre autant."

Mouv' ne cautionne en aucun cas de tels agissements. Ça sera évidemment à la justice de faire son travail.