MENU
Accueil
Sexisme, racisme, haine : StreetPress dévoile la discussion WhatsApp d'une brigade policière parisienne
Écouter le direct
WhatsApp (Crédit photo : Illustration by Rafael Henrique/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)
WhatsApp (Crédit photo : Illustration by Rafael Henrique/SOPA Images/LightRocket via Getty Images) ©Getty

Sexisme, racisme, haine : StreetPress dévoile la discussion WhatsApp d'une brigade policière parisienne

StreetPress a décortiqué huit mois d’échanges entre 33 fonctionnaires de police sur WhatsApp et le constat est alarmant !

Alors que le gouvernement vient de mettre en place un plan de 150 mesures pour lutter contre la haine envers les LGBT, une nouvelle enquête de StreetPress risque de remuer l'actualité politique et sociale. 

Huit mois d’échanges entre 33 policiers de la Brigade des délégations et des enquêtes de proximité (Bdep) du 8ème arrondissement de Paris sur Whatsapp dévoilant des propos haineux, racistes, sexistes et homophobes :

Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : StreetPress)
Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : StreetPress)
Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : Street Presse)
Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : Street Presse)

Des propos inadmissibles qui ne peuvent pas passer inaperçus, surtout quand il s'agit des forces de l'ordre ! 

capture écran de la discution WhatsApp de la Police du 8 arrondissement de Paris (Crédit : StreetPress)
capture écran de la discution WhatsApp de la Police du 8 arrondissement de Paris (Crédit : StreetPress)
Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : StreetPress)
Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : StreetPress)

Un grave manque d'humilité et respect, même envers un gilet jaune qui a perdu sa main lors d'une manifestation : 

Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : StreetPress)
Capture écran du groupe Whatsapp des policiers de la Bdep du 8e arrondissement (crédit : StreetPress)

Plus de 41 conversations du type recensées qui ne peuvent être tolérées et qui donneront suite à des condamnations judiciaires, plus que nécessaires. Surtout qu'il ne s'agit pas de la première affaire de ce type pour la Police Nationale !