MENU
Accueil
Snoop Dogg, 50 Cent, Mac Tyer... les instrus les plus WTF du rap
Écouter le direct
Snoop Dogg, 50 Cent et Mac Tyer
Snoop Dogg, 50 Cent et Mac Tyer ©Getty

Snoop Dogg, 50 Cent, Mac Tyer... les instrus les plus WTF du rap

Récemment Rilès a réalisé un morceau où il a intégré le bruit du klaxon de son voisin. Aussi bizarre que ça puisse paraître, ce n’est que la suite logique d’une longue tradition de grand n’importe quoi dans l’histoire du rap français et américain.

"Ça ressemblait à un défi stupide, et pourtant ça a donné un morceau". Cette définition correspond au challenge que Rilès a relevé dernièrement, mais aussi à tous les morceaux que l’on a sélectionnés ci-dessous. La particularité du rap est de pouvoir se concocter des instrus à partir d’à peu près tout ce qu’on veut ; comme vous allez le constater, certains n’hésitent pas à aller, très, très loin dans la bizarrerie, pour des résultats surprenants. Morceaux oubliés, paris absurdes mais aussi tubes, suivez le guide.

Rilès - wash my car!!!

prod : Rilès

l’élément improbable : le klaxon

le morceau : à la base le rappeur travaillait sur un morceau « normal », sauf qu’il a découvert en réécoutant qu’on entendait clairement le bruit du klaxon de son voisin, qu’il avait enregistré sans faire gaffe. Il s’en est amusé et plusieurs fans lui ont suggéré de garder le bruit dans la version finale du morceau, ce qu’il a fait.

bizarrerie : 30 % - le klaxon est finalement intégré de manière à se fondre dans l’instru sans être dérangeant.

Bouga – Belsunce Breakdown

prod : Bouga, Bruno Coulais, Akhenaton

l’élément improbable : le bruit des petites cuillères

le morceau : c’est tout simplement l’extrait le plus diffusé de la bande originale du film Comme Un Aimant, écrit et réalisé par Akhenaton et Kamel Saleh. Outre le piano, le sample du choc des cuillères entre elles restent là pour appuyer le beat tout au long du son.

Bizarrerie : 60 % - sans le clip, certains n’auraient jamais imaginé que c’était ça, mais plutôt des percussions un peu inhabituelles.

Aaliyah - Are you that somebody

prod : Timbaland

l’élément improbable : le gazouillis d’un bébé

le morceau : Un tube d’Aaliyah pour la bande originale du film Docteur Dolittle, jusqu’ici pourquoi pas. Sauf que Timbo a décidé d’inclure à son beat un sample vocal d’un bébé qui semble s’amuser et vient ponctuer les fins de mesure. Peut-être pour le côté long-métrage pour enfants que le son illustrait, peut-être juste pour expérimenter du neuf, ou plus simplement parce que le producteur est aussi un petit farceur.

bizarrerie : 40 %

50 Cent - Heat

prod : Dr. Dre

l’élément improbable : le bruit d’une arme à feu qui se recharge et les coups de feu

le morceau : l’un des morceaux les plus menaçants de l’album Get Rich or die tryin, où Fifty explique avec le sourire qu’il vous tuera si vous l’emmerdez, en gros. Du coup l’instru colle parfaitement et plonge l’auditeur dans une ambiance de fusillade.

bizarrerie : 35 %

Sefyu - Au Pays du Zehef

prod : Therapy 2093

l’élément improbable : le bruit d’une arme à feu qui se recharge

le morceau : le sample du contact métallique que tout le monde reconnaît est utilisé pour ponctuer presque toutes les phrases du rappeur, comme une pression constante, mais aussi pour remplacer des mots (le mot « arme », le verbe tirer/tuer/niquer ou autre, suivant les cas).

bizarrerie : 35 % - c’est nouveau mais sur des morceaux précédents on avait l’équivalent avec Sefyu lui-même qui imitait précisément ce bruit avec son fameux « krr krr ».

IAM - Coupe le cake

prod : Akhenaton

l’élément improbable : les bruits d’animaux, les bruitages en tout genre, les cris, etc

le morceau : la structure est classique, sauf que des mots sont systématiquement remplacés par leur illustration sonore. On entend ainsi des bêlements de chèvre, des rugissements de lion, des chocs de lames, un barrissement d’éléphant, un miaulement, des craquements, des bruits de coup, des sabres laser, etc, etc.

bizarrerie : 70 % - à vrai dire beaucoup ont trouvé le morceau assez ridicule à l’époque

Mac Tyer - Vroum Vroum

prod : The Gwadaloupeans

l’élément improbable : les bruits de moteur/voiture

le morceau : la vitesse sur la route est utilisée comme une métaphore filée par l’artiste qui parle du côté fast life et tête brûlée de lui et les siens. Du coup rien de plus logique

bizarrerie : 30 % - les bruitages sont malgré tout placés de manière à ne pas être trop désagréables ni envahissants

13 Block - Fuck le 17

prod : Myth Syzer

l’élément improbable : l’utilisation des sirènes de police

le morceau : un véritable hymne trap anti-police qui a connu un succès viral fulgurant avant même d’être disponible officiellement en bonne qualité. Myth Syzer a ciselé une instru en la construisant à partir d’une sirène de police française, tout simplement.

Bizarrerie : 60 % - c’est très cohérent avec le thème du morceau, mais jamais de sirènes n’avaient été mises en avant à ce point dans le rap français

Snoop Dogg - Drop it like it's hot

prod : The Neptunes

l’élément improbable : le claquement de langue et le bruit du spray

le morceau : Sans doute le morceau le plus incontournable de la liste, il a marqué le retour en force de Snoop avec de nouvelles sonorités, aux côtés des Neptunes. Ceux-ci se sont donc éclatés à lui produire cette pépite avec un grain très organique, qui s’accorde contre toute attente avec le style du rappeur.

Bizarrerie : 70 % - si c’était un autre artiste, on aurait parlé de prod expérimentale

Run The Jewels - Meow The Jewels

prod : El-P, Little Shalimar, Wilder Zoby, Just Blaze, Zola Jesus, Geoff Barrow, Nick Hook, BOOTS, Prince Paul, BloodPop...

l’élément improbable : des bruits de chats (miaulements, cris, grognements, la totale)

les morceaux : ils sont tous issus de l’album Meow The Jewels, un projet qui remixe les titres de Run The Jewels 2, avec uniquement des bruits de chats pour ligne directrice. El-P avait dit pour la blague « on peut remixer tout l’album en utilisant des bruits de chats si vous nous trouvez 40 000 dollars », et comme Internet gagne toujours, des fans ont lancé un financement participatif qui a connu un succès fulgurant (65 783 dollars récoltés sans effort). Du coup El-P et Killer Mike ont appelé des potes et se sont exécutés.

bizarrerie : 100 % - c’était littéralement un défi idiot mais jouissif dès le départ ; notons malgré tout que les bénéfices de l’album ont été reversés aux familles de Mike Brown et Eric Garner, tous deux assassinés par la police américaine.

Da BackWudz - I Don't Like the Look of it

prod : Caz Clay

l’élément improbable : un extrait du chant des Oompa Loompa du film Charlie et la chocolaterie (la version de 1971)

le morceau : un petit banger qui a priori reste dans les clous, sauf que l’irruption du « I don’t like the look of it » avec la voix des Oompa Loompa à la fin de chaque refrain ajoute une sérieuse touche de fantaisie.

Bizarrerie : 50 % - c’est surprenant mais ça s’accorde plutôt pas mal avec le reste, et les rappeurs font eux-même quelques références au foklore de Charlie et la chocolaterie, sans parler du clip.