MENU
Accueil
Sally : la nouvelle étoile qui fait briller le R&B
Écouter le direct
Sally - session photo
Sally - session photo

Sally : la nouvelle étoile qui fait briller le R&B

A l'occasion de la sortie de son premier album Prisonnière, focus sur Sally, une artiste étincelante dont la bipolarité ne l'a pas empêché de devenir égérie du R&B contemporain.

Vous connaissez Sally Bollywood ? Ce dessin animé dans laquelle Sally, une jeune Indienne aux cheveux violets résout des enquêtes au sein de sa propre agence de détective, le SBI ? Et bien elle existe dans la vraie vie. A la seule différence que la vraie Sally n'arrête pas les méchants, elle chante. Et vous savez quoi ? Elle vient tout juste de sortir son premier album, Prisonnière. Pour nous, c'est un véritable coup de cœur. Cet opus a beau être son premier projet d'envergure, la jeune artiste n'en est pas à ses premiers coups d'éclat. Extravagante, talentueuse et surprenante, elle roule sa bosse depuis quelques années déjà.

La naissance d'une étoile...

A peine âgée de 22 ans, cette chanteuse à la voix enivrante et lancinante originaire de Djibouti a grandi dans le Maine-et-Loire, dans la commune de Saint-André-de-la-Marche près d'Angers (49). Né d'une mère somalienne, elle a été adoptée par une famille française dès son plus jeune âge. C'est justement ses parents et particulièrement sa mère adoptive qui vont lui donner goût à la musique.

Si elle chante avec sa mère dans une chorale laïque, le rap, c'est plutôt l'apanage de son frère qui, quand il ne lui crie pas d'arrêter de chanter au travers les murs de sa chambre, lui fait découvrir ses références à lui : Boaba, Sinik, Sniper ou encore Orelsan. Immédiatement, c'est le coup de foudre pour Sally. A côté d'eux. Kid Cudi, M.I.A., Drake, Adele, Sevdaliza, Schoolboy Q, Kendrick Lamar, Lil Wayne, E-40, Too $hort, Jhené Aiko, mais aussi Céline Dion, France Gall, Niagara, Enrico Macias et Jacques Brel... Voilà autant d'artistes qui l'influenceront et façonneront les premières pierres de son identité musicale.

Nous sommes en 2018 et la chanteuse en devenir commence d'abord par faire des covers en anglais. Elle s'enregistre avec le logiciel GarageBand, se filme avec son iPhone et partage ses élans vocaux sur Instagram. C'est à ce moment-là que son destin va définitivement basculer.

Alors qu'il est en quête de nouveaux talents, le rappeur Lord Esperanza la découvre et tombe immédiatement amoureux de son timbre de voix. Ni une ni deux, il décide de la prendre sous son aile et la présente au public lors de son Planète Rap. Sa performance percutante de son titre Vrille ne le fera pas regretter de l'avoir signé sur son label naissant Paramour. C'est le début d'une irrésistible ascension pour Sally.

Aux côtés du rappeur parisien, elle fait ses premiers pas sur scène et assure ensuite les premières parties du Brol Tour d'Angèle jusqu'au Zenith de Paris en décembre 2018. Comme si cela ne suffisait pas, quelques semaines plus tard, elle fait un crochet par le prestigieux révélateur de nouveaux talents, le Colors Show. Elle s'offre ainsi la meilleure des expositions puisque sa performance live de son morceau JFLA cumule à ce jour plus de deux millions de vues sur Youtube. Au-delà de ces chiffres ahurissants, c'est un rêve et une véritable consécration pour Sally puisque tous ses artistes préférés y sont passées.

JFLA, c'est aussi le morceau introductif de son premier projet, Pyaar, dont le titre signifie « amour » en hindi . C'est sans surprise donc que cet EP de six titres parle de l'amour sous toutes ses coutures, qu'il s'agisse du désir, de la tristesse, du dégoût ou de la colère. Sur des productions signées Make a Meal, Shawondasee, Ateph Elidja, elle explore le plus beau sentiment du monde, s'affranchit de tous les carcans stylistiques et affirme définitivement son style singulier.

Mais parler d''un sujet aussi universel que l'amour, c'est aussi un moyen pour Sally d'embrasser sa pudeur et d'éviter d'avoir à parler d'elle. Car il faut savoir que derrière les strass, les paillettes et les bijoux indiens dont elle se pare dans son clip de Corps à Corps, se cache une femme rongée par un trouble bien réel : la bipolarité.

… bipolaire

Derrière le masque de la vie d'artiste, la jeune femme oscille en effet depuis ses douze ans entre états euphoriques, maniaques, colériques, dépressifs et même suicidaires. Son trouble émotionnel est tel qu'elle est contrainte d'arrêter ses études en première de bac pro vente pour être internée dans un institut psychothérapeutique pendant six mois. Là-bas, elle sera diagnostiquée bipolaire. On comprend alors mieux ses affinités et son affiliation avec Kid Cudi.

Fort heureusement, sa maladie ne l'a pas empêché de faire briller son art. Mieux encore, grâce à un traitement adapté qui lui a permis de « retrouver un équilibre », elle a pu aller de l'avant et faire de son fardeau une force. D'abord pudique sur le sujet, elle a appris à apprivoiser son mal jusqu'à parvenir à l'exprimer en musique. La première fois qu'elle en parle, c'est avec son single Tout Roule, dévoilé en septembre 2020.

Au travers une esthétique chiadée, elle se met en scène face à sa folie intérieure entre les quatre murs blancs d'une cellule capitonnée. Face caméra, elle pose des mots forts et une interprétation poignante pour illustrer sa bipolarité. Avec un couplet consacré à la phase euphorique de la maladie et un second axé sur son côté plus sombre, celle qui «n'a plus peur de rien et affrontera tout avec la force de ses mains » signe un coup de maître et surtout une belle mise en lumière de cette maladie aussi réelle qu'encore trop méconnue du public.

Bien que la musique et ses témoignages successifs sur réseaux sociaux l'aient grandement aidé à accepter sa maladie, dans une interview accordée à [Lemon Mag](https://lemonmag.com/sally-pyaar/#:~:text=La bipolarité touche beaucoup de,On idéalise trop cette maladie.), elle précise néanmoins : « Je ne compte pas être une porte-parole [de la bipolarité] car je n’ai ni les épaules pour cela ni l’envie. Mon but est d’informer. On idéalise trop cette maladie. Bien sûr, il y a des phases euphoriques qui sont plutôt agréables, mais ce n’est qu’un aspect, un point positif qui cache le reste ».

Il serait d'autant plus fâcheux de réduire Sally à cette simple particularité qu'elle a récemment annoncé avoir définitivement mis un terme à son traitement. Heureuse, rassurée, désormais libre et à l'aube d'une nouvelle vie, elle peut désormais pleinement se consacrer à l’exaltation de son talent. Et ça commence aujourd'hui avec la sortie de son premier véritable album, Prisonnière.

La liberté en ligne de mire

Sur ce premier disque, la chanteuse se met à nu. Si l'amour reste l'un de ses sujets de prédilection, elle va cette fois-ci bien plus loin. Comme si évoquer son trouble bipolaire l'avait libéré de toute pudeur, elle parvient désormais à aborder sans tabou des sujets sérieux et graves. En traitant de questions de santé mentale, mais aussi d'adoption, de dépression, d'agression sexuelle ou encore de sentiments contradictoires, cet album, c'est un cocktail d'états d'âme et d'émotions intenses, parfaitement maîtrisé et interprété par Sally.

A noter que sa musique n'est pas seulement centrée sur elle-même. L'artiste s'inspire aussi beaucoup de son environnement et de ce qu'elle voit au quotidien.

Musicalement, également c'est très éclectique. A la lumière de ses pensées, elle touche à tout : de la house à la balade, en passant par la trap, le hip-hop et l’électro, elle ne se met aucune barrière du moment que la vibe lui permet d'exprimer ses émotions et d'être transparente avec elle-même.

Et quand bien même elle aime particulièrement écrire seule dans le noir de sa chambre, cela ne l'empêche pas de s'ouvrir à d'autres collaborations. En unissant ses forces avec la crème des rappeuses actuelles : Chilla, KANIS, Alicia, Joanna et Vicky R, elle shoote en plein dans le mille en plus de toucher le cœur des gens.

Il est clair qu'avec ce premier album, la jeune artiste pudique qu'elle était à ses débuts est désormais bien loin. Débarrassée de toutes ses peurs, Sally parle aujourd'hui à cœur ouvert, en faisant fi du jugement des autres et animée par une volonté farouche d'aider les autres. Que ceux qui traversent et vivent des moments difficiles s'inspirent de son parcours et la prennent comme exemple. Elle est la preuve vivante que quand on veut on peut, mais surtout, que rien n'est impossible.