MENU
Accueil
Rap français : les morceaux-fleuves les plus marquants
Écouter le direct
Rohff - capture clip "Regrette"
Rohff - capture clip "Regrette"

Rap français : les morceaux-fleuves les plus marquants

Akhenaton a dévoilé un morceau de 19 minutes. L’occasion de revenir sur les morceaux-fleuves d’IAM, mais aussi de Rohff, Kery James et autres.

En fin de semaine dernière, Akhenaton a dévoilé le titre La Faim de leur monde, morceau de dix-neuf minutes démarrant sur un hommage à la maman du rappeur, décédée l’an dernier, et dénonçant ensuite les travers de la société actuelle. Covid, médias, sort des immigrés, post-colonisation, guerres (chirurgie du pétrole lors d'opérations brutales), écologie (les forêts s'couchent et les animaux agonisen_t”), politique française (“_en treize ans et trois présidents, on a rejoint les ricains autour du globe dans le rôle du méchant) … tous les sujets y passent.

Malgré une discographie très fournie et un nouveau projet, Astéroïde, sorti l’an dernier, Akhenaton a donc encore beaucoup de choses à dire. La Faim de leur monde est une suite directe et une réponse à l’un des grands classiques d’IAM, La Fin de leur monde, paru en 2006 sur son album solo Soldats de Fortune. Déjà long de dix minutes, ce titre dénonçait les mêmes dérives et se concluait sur la phrase “ça ne peut qu’aller mieux, alors j’attends la fin de leur monde. Comme le dit Akhenaton lui-même en description du clip de son nouveau titre : “Quinze ans après, et surtout après l’année qui vient de s’écouler, nous ne pouvons pas dire que l’état du monde se soit amélioré, malheureusement. On comprend donc cette envie de faire à nouveau le bilan et d’offrir à son public un nouveau morceau-fleuve.

Il y a quasiment 25 ans, Akhenaton et IAM avaient déjà marqué l’histoire du rap français avec un autre morceau de 9 minutes, Demain c’est loin, devenu l’un des principaux classiques du groupe. Hormis Akhenaton, de nombreux rappeurs ont écrit des titres de 10, 15 ou 20 minutes. Etant donné la durée de ces morceaux, il s’agit majoritairement de titres engagés, ou très introspectifs, qui en racontent énormément sur leurs auteurs et sur leur vision du monde.

Rohff : "Testament", "Regretté", "Dounia", "Du Fond du Coeur", "Darwah"  

Quand on pense “long morceau de rap français sans refrain”, Rohff est forcément le premier artiste qui vient en tête. Le rappeur de Vitry-sur-Seine a construit sa légende avec des titres devenus des classiques comme Regretté ou Testament, longs textes introspectifs qui évoquent notamment les questions spirituelles, le repentir, les erreurs de parcours, la mort. Pendant de nombreuses années, ce genre de titre est resté une petite tradition, ces titres de 8 à 10 minutes étant présents dès son premier album Le Code de L’honneur (Du Fond du Coeur, 1999).

Les fans de Rohff continuent d’ailleurs de réclamer ce type de morceau au rappeur, qui cherche désormais à aller de l’avant et à laisser ses classiques derrière lui.

Kery James / Ideal J - "J’ai mal au coeur", "Banlieusards", "Lettre à mon public", "28 décembre 1977", "Ya Allah", "Constat Amer", "Avec le cœur et la raison", "Racailles" …  

Venu du même coin, issu de la même génération et de la même école de rap que Rohff, Kery James partage également avec lui son amour des morceaux-fleuves. Entre textes révoltés et pure introspection, le rappeur a écrit de nombreux titres de 7, 8 ou 9 minutes, présents tout au long de sa discographie, et qui ont contribué à le fixer dans l’esprit du public comme l’un des grands lyricistes de son époque. Certains de ces titres sont devenus de véritables classiques, on pense notamment à J’ai mal au cœur (époque Ideal J) ou Banlieusards.

La grande tendance des morceaux de 2 à 3 minutes, née avec l’ère du streaming, ce n’est pas pour Kery.

La Hyène : 9.40, 9.45, 2019  

Moins médiatisé que Rohff ou Akhenaton, La Hyène rappe depuis 15 ans, d’abord au sein du groupe 400 Hyènes puis en solo. Ces dernières années, il s’est fait remarquer avec deux projets particulièrement réussis : la Thugz Mixtape en 2018, puis l’album Thugz of Anarchy en 2019. Derrière son univers brutal et sans concession, La Hyène est une excellente plume. Le meilleur moyen de s’en rendre compte est d’écouter les morceaux-fleuves présents sur ces deux disques : 9.40 puis 9.45, mais surtout 2019, un titre qui dure tout simplement … 20 minutes et 19 secondes.

Le plus impressionnant reste la cohérence de ces titres, qui n’ont rien d’un empilage de textes mais constituent bien des morceaux au discours parfaitement homogène.

VA - "11’30 contre les lois racistes et 16’30 contre la censure"  

Les longs titres collectifs engagés font partie des traditions du rap français, même si la pratique s’est peu à peu perdue. En 1997 et 1999, des dizaines de rappeurs se réunissent autour de thématiques qui leur tiennent à cœur. D’abord, ce sont Akhenaton, Fabe, le Ministère Amer, Assassin, Soldafada, Menelik, et une dizaine d’autres artistes qui se lient contre les lois Pasqua-Debré, relatives à l’immigration et jugées par une partie de l’opinion publique comme racistes.

Deux ans plus tard, un panel encore plus étoffé s’attaque cette fois-ci à la censure : toujours Akhenaton, Ménélik ou Soldafada, mais aussi la Fonky Family, Driver, Sako, Dadoo ou encore Niro (celui des 2Neg, pas l’auteur de Miraculé).

Rochdi - "Le Dieu Thot", "Les aventures du chien errant", "Une ombre dans la ville"… 

Ceux qui écoutent Rochdi savent : son univers aussi hardcore que poétique est déstabilisant, perturbant, voire dérangeant. Pourtant, peu de rappeurs français peuvent rivaliser avec sa plume. Habitué des titres au format atypique, Rochdi a écrit des morceaux-fleuves, dépassant régulièrement les 6, 8 ou 10 minutes.

Les aventures du chien errant, titre de 10’28, est un bon résumé de son univers : une plongée dans les ruelles sales de Paris, des insultes contre les majors, des scènes romantiques, d’autres extrêmement lubriques, du storytelling, et une fin inattendue.

Médine - Biopic, Arabospiritual, Candidat Libre, 11 Septembre, Sister Act, Téléphone Arabe...

Médine n’a jamais caché que Kery James restait l’une de ses influences. Il partage d’ailleurs avec lui une certaine propension à développer des thématiques sur 7, 8, 9 minutes. On retient particulièrement Arabospiritual, conclusion de l’album Arabian Panther, dans lequel

Médine revient sur son parcours dans le rap indépendant, avec énormément d’introspection. Un morceau indispensable quand on veut comprendre la personnalité du rappeur, comprendre sa spiritualité et ses différents choix de carrière.

A noter que l’un de ces morceaux-fleuves, TéléphoneArabe, n’est pas un solo mais un posse-cut au casting XXL, qui contient l’un des derniers couplets de Salif -et quel couplet ! Ce genre de titre collectif, très répandu, a d’ailleurs offert au rap français quelques-uns de ses meilleurs morceaux-fleuves, un thème déjà traité dans nos colonnes ici.