MENU
Accueil
Rap français : quels titres écouter en voiture avec les enfants ?
Écouter le direct
Alkpote + Rohff (DR)
Alkpote + Rohff (DR)

Rap français : quels titres écouter en voiture avec les enfants ?

Pour les vacances, Genono a choisi la playlist soft : SCH, Alkpote, Rohff... pour passer un bon moment avec les enfants sur les routes.

Lorsque l’on est parent ou que l’on doit gérer à temps partiel un petit frère, une cousine, ou n’importe quel enfant de la famille, il est parfois difficile de faire cohabiter le bon exemple que l’on souhaite montrer et notre passion pour le rap français, un genre jamais avare en gros mots. Face à cette problématique, plusieurs solutions existent : 

- laisser les enfants gérer la playlist : supportable sur de petits trajets, éprouvant sur un trajet de huit heures en pleine canicule entre le seizième titre de Black M et le dix-huitième des Kids United

- basculer sur le rap US : difficile car les enfants sont généralement beaucoup plus attentifs que les adultes et finiront par répéter les mots qui reviennent le plus : “fuck”, “motherfuck” et “bitch”. Leur éviter les vulgarités en français pour leur apprendre en anglais, c’est déshabiller Pierre pour habiller Paul. Et même en réécoutant les classiques, il faudra être vif pour sauter les interludes. 

- préparer les enfants à la vie moderne et les laisser écouter votre playlist perso : chacun a sa vision de l’éducation à donner à ses enfants, mais préparez tout de même vos arguments lorsque le gamin chantera le refrain de Se-Vrak a sa maitresse pour justifier de ne pas avoir fait ses devoirs. 

- la dernière solution, que l’on vous présente ici, consiste à préparer une playlist des titres les moins vulgaires de vos rappeurs préférés. 

Alkpote - N’importe quoi

Autant commencer avec le rappeur potentiellement le plus vulgaire du game français, celui qui utilise le mot “pute” comme un simple signe de ponctuation : l’Empereur de la crasserie. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Alkpote cache en effet quelques titres entièrement écoutables par les bambins au sein de sa discographie, à commencer par un petit chef d’oeuvre malheureusement passé sous les radars à sa sortie : N’importe quoi, extrait du premier volume de l’Orgasmixtape. Pour l’anecdote, un clip était même prévu pour ce morceau, avec Vald qui aurait joué le rôle d’Alk. Il n’a malheureusement jamais été publié, et N’importe quoi n’a donc pas été exploité, malgré son potentiel. 

Pas le moindre gros mot dans ce morceau, un air qui s’incruste dans les cerveaux des jeunes comme des vieux, quelques traits d’humour (“le bon brie, le roquefort”) et pas mal d’introspection (“j’ai perdu trop de temps à chercher ma voie”) : en théorie, vous avez toutes les raisons de pouvoir chanter du Alkpote à tue-tête avec vos enfants sans culpabiliser au sujet de leur éducation. Si vous voulez poursuivre la découverte, vous pouvez même creuser un peu sa discographie et tenter une écoute familiale de Pluie Diluvienne ou Papier Violet. 

Sch - Le Code

S’il a tendance à entrer dans ses morceaux de façon assez franche et brutale (“hier j’t’ai offert un verre, j’voulais baiser ta femme”, “on n’a pas grandi avec des cuillières en argent dans le cul, fils de pute” et autres “j’habille ma pute en Versace”), Sch compte tout de même au sein de sa discographie de quelques titres exempts de vulgarités. Certains sont durs sur le fond mais restent soft sur le plan du vocabulaire (La Nuit), d’autres sont même violents (Gomorra, pas un seul gros mot mais une grenade au comptoir et une envie de “violer la vie”), on se penchera donc vers des morceaux plus faciles à digérer comme Le Code. Plus ouvert voire entraînant, il est tout de même empreint d’un sentiment global de nostalgie, le rappeur évoquant sa vie avant le succès. Attention tout de même : les enfants vous demanderont certainement d’expliquer la phrase “j’ai cogné ma tête, j’me suis réveillé millionaire”. Veillez donc à leur rappeler que si certains ont eu la chance de prendre des raccourcis, eux devront probablement bien plus charbonner. 

Rohff - Toujours ton enfant

Toujours un peu tiraillé entre son côté hardcore et sa bonne conscience, Rohff a écrit de nombreux titres suffisamment soft pour convenir à un jeune public. Si l’on évitera de mettre dans les oreilles de ses enfants Le son de la hagra ou J’rappe mieux que toi, on pourra donc les orienter vers des titres comme Souvenirs (La fierté des Nôtres), Bonne Journée (Au dela de mes limites) ou Cadeaux de l’Eternel (Surnaturel). Pour parler aux grands comme aux petits, on peut également se pencher vers Toujours ton enfant, extrait de la Fierté des Nôtres, et narrant son amour et son respect pour ses propres parents. Pas mal de phases introspectives (“22 ans que j'avais pas vu l'mien, on s'est reconnu à première vue et en se quittant mes larmes ont dévoilé tout ce que ces années m'ont volé”), mais surtout beaucoup de notions universelles qui toucheront toute la famille. 

Lacrim - J’ai mal

Encore un rappeur que l’on aurait difficilement imaginé pouvoir écouter en famille : plus enclin à nous parler d’armes russes et de règlements de comptes qu’à surveiller son vocabulaire, Lacrim a tout de même sa place dans notre playlist soft. Avec J’ai mal, dont le clip avait été publié quelques jours après la fin de sa cavale en 2015, le rappeur a livré l’un de ses textes les plus introspectifs, en laissant de côté, volontairement ou non, tout type de vulgarité. Les bambins devront tout de même être briefés avant l’écoute : certes, Lacrim raconte qu’il a “quitté l’école”, qu’il “rodait dans Paris” et qu’il avait “sa tête en photo” au commissariat, mais il en tire des conclusions assez douloureuses. Tout au long du morceau, il évoque donc ses remords, le temps perdu, l’angoisse vécue par sa mère … En somme, tout ce qu’il faut pour remotiver vos enfants à aller à l’école et ne pas se laisser tenter par les voies parallèles. 

Ali - discographie solo

Si les concepts spirituels maniés par Ali ne seront pas forcément bien intelligibles pour les plus jeunes, le gros avantage de la discographie du rappeur est l’absence quasi-totale de gros mots -malgré quelques petits écarts sur Chaos et Harmonie. Sur son dernier album en date (Que la paix soit sur vous, 2015), la seule et unique vulgarité est à mettre au crédit d’un invité, Le Rat Luciano, qui lâche “c’est pas parce que t’as des couilles que ça fait de toi un homme”. Tout le reste est totalement sans dangers pour les bambins, et vous pourrez même leur faire découvrir Exs, en featuring sur le titre On ne s’oublie pas. 

Stomy Bugsy - Mon papa à moi est un gangster

Il faut bien un moyen de pousser les nouvelles générations à s’intéresser aux rappeurs mythiques. Difficile de proposer l’écoute de 95200 aux plus jeunes, mais en jetant une oreille aux discographies solo de Passi et Stomy Bugsy, et en particulier à leurs singles les plus populaires, on trouve de quoi les intéresser. Chez le premier, on s’arrêtera par exemple sur Face à la mer, Il fait chaud (en faisant attention au “bouyave” du dernier couplet, même si le mot est sorti du vocabulaire des nouvelles générations) ou Je zappe et je mate (que les gamins auront du mal à comprendre, à l’heure de Netflix et Youtube) ; chez Stomy, l’idéal reste Mon papa à moi est un gangster, toujours très efficace avec les petites têtes blondes ou crépues. 

LIM - Cette nana

Potentiellement le seul titre de la discographie de LIM qu’un enfant puisse écouter sans se mettre en tête d’aller jeter des cailloux sur une voiture de police. 

Flynt - Chanson pour ton fils

Loin d’être le plus vulgaire des rappeurs, Flynt a toujours préféré mettre du sens dans ses textes plutôt que d'enchaîner les crasseries. Il ne s’est pourtant jamais privé pour lâcher un petit “j’entends déjà les critiques, je m’en bats les couilles” et autre “j'ai bondi de mon siège, et lui ai arraché mon CV, ça m'a fait du bien de lui dire d'aller se faire enculer”, et l’écoute de ses albums n’est donc pas forcément recommandée pour le public le plus jeune -d’autant que les thématiques de la recherche d’emploi ou de la crise de couple ne sont pas celles qui vont le plus facilement intéresser un bambin. On peut tout de même se diriger vers Chanson pour ton fils l’un des titres les plus surprenants de son dernier album. Adressé, comme le titre l’indique, à son petit garçon, il évoque ses propres souvenirs d’enfance et d’adolescence mais aussi la question de la paternité - le morceau touchera finalement plus les darons que leur progéniture. Si vos petits sont des M’Bappé ou Griezmann en herbe, on les orientera également vers le titre Champions du Monde, tiré du même album. 

Triplego - Ketama

Avec son style très vaporeux et planant, Triplego a l’avantage de proposer des couplets assez peu denses en termes de mots, et donc de réduire les chances de tomber sur des choses inécoutables pour les bambins. La plupart de leurs titres sont cependant empreint de références trop explicites à la défonce (“Sale toxico, tu te grattes, j'allume un teh dans la grotte”) de menaces très directes (“j’vais t’arracher la glotte”) ou de notions pas vraiment adaptées à un jeune public (“ouai l’amour est mort, son hymen est mort”). Il faut donc bien creuser pour trouver un morceau écoutable par toute la famille : on peut alors tenter Ketama (ok, Ketama est plus réputée pour la qualité de sa drogue que pour ses activités familiales, mais les enfants ne sont pas censés le savoir), qui est bien moins explicite que le reste, ou alors se pencher carrément vers Casablanca (2020) ou l’interlude de Machakil -à condition d’avoir des enfants non-arabophones. 

Oxmo Puccino - Cactus de Sibérie

La discographie d’Oxmo est l’une de celles dans lesquelles il est le plus facile de piocher quand on recherche des titres privés du Parental Advisory. Que ce soit des titres de la fin des années 90 ou d’autres beaucoup plus récents, le choix est large, et on peut aisément piocher dans chacun de ses albums pour agrémenter notre playlist : Conte de Fée (Lipopette Bar), L’amour est mort (Le cactus de Sibérie), 365 jours (L’arme de paix) … On choisira Cactus de Sibérie, tiré de l’album du même nom (quoique déjà présent sur la tape Puccino Airlines sorti quelques mois plus tôt) pour apprendre aux gamins le concept d’oxymore et pour se faire une partie d’Infinit Challenge en famille -ça changera du Uno et du Trivial Poursuit. 

N’ont pas été cités, mais auraient leur place dans cette playlist : Maes - J’voulais ; Riski - Matière Noire ; Joe Lucazz et Express Bavon - Corner ; MC Jean Gab1 - Lettre à mes fleurs ; Akhenaton - Pour mes soleils et mes lunes ; Jorrdee - La Regarde et Remercie Dieu ; Kery James -Deux issues  ; La Fouine -  Papa ; Rockin Squat - A Luta Continua ; Alkpote et Vald - Plus Haut