MENU
Accueil
Pourquoi La Rumeur manque au rap français
Écouter le direct
La Rumeur - (photo : DR)
La Rumeur - (photo : DR)

Pourquoi La Rumeur manque au rap français

Le retour de La Rumeur pourrait faire énormément de bien au rap français et on vous explique pourquoi.

Six ans après leur dernier projet (Les inédits vol.3, 2015), neuf ans après leur dernière album (Tout brûle déjà, 2012), les membres de La Rumeur ne semblent pas particulièrement pressés d’inscrire de nouvelles lignes à leur discographie. Plutôt concentrés sur le cinéma ou sur d’autres formes d’écriture, Hamé, Ekoué et Le Bavar -qui constituent le noyau du groupe à l’heure actuelle- feraient pourtant beaucoup de bien à leurs auditeurs, pour de nombreuses raisons. 

Le rap politisé n’existe quasiment plus

Là où le rap français a longtemps cherché un équilibre entre discours engagé et notion de pur divertissement, La Rumeur a représenté depuis ses débuts une vision assez radicale. De la notion de “rap d’immigrés” au pur engagement politique, avec des albums volontairement publiés entre les deux tours des élections présidentielles en 2002 et 2007, le groupe a été bien plus qu’un simple ambassadeur du rap conscient. A l’heure actuelle, même si de nombreux rappeurs continuent à véhiculer un message engagé et à proposer du fond, personne n’a réellement pris le flambeau de La Rumeur. 

Proches du groupe, des rappeurs comme La Hyène ou Le Téléphone Arabe restent productifs, mais n’occupent pas tout à fait le même créneau. On peut également citer Casey et tout le collectif Anfalsh, mais là aussi, les thématiques, bien que profondément engagées, ont parfois tendance à diverger. Un retour de La Rumeur serait donc particulièrement pertinent à l’heure actuelle, d’autant que la situation politique française ne doit pas franchement ravir Hamé et Ekoué. Vers un album en avril 2022, entre les deux tours ? 

Quelle évolution sur le plan des sonorités ? 

Assez logiquement, La Rumeur n’a jamais été ancrée dans la moindre tendance sur le plan des sonorités. Le groupe a énormément évolué tout au long de sa discographie : beaucoup de samples sur L’Ombre sur la mesure, une ambiance plus synthétique sur Regain de Tension, puis carrément métallique sur Du Coeur à l’outrage … En 2021, on se demande dans quelle direction pourrait tendre le groupe. On imagine une production plutôt oppressante, comme un reflet de cette époque anxiogène, mais le groupe pourrait aussi revenir à ses premières amours avec des samples jazzy, dans la veine de l’ambiance nocturne et un brin mélancolique des Derniers Parisiens. 

Quels que soient les choix d’Hamé, Le Bavar et Ekoué sur le plan des prods, on est très curieux d’entendre ce qu’ils pourraient proposer aujourd’hui. Jamais foncièrement old-school dans son approche, le groupe a toujours tenu à se différencier et à insister sur son propre univers artistique, sans chercher à s’adapter à son époque. C’est aussi la raison pour laquelle leurs premiers albums n’ont pas pris une ride : en refusant la tendance, ils ont su s’extirper de toute temporalité. 

On pourrait entendre l'avis d'Ekoué sur les rappeurs qui vendent leurs albums en pack avec une chicha 

Les différents membres de La Rumeur ont toujours fait preuve de franc-parler, que ce soit sur des thématiques extra-musicales, ou plus directement au sujet du rap : rappeurs, radios, maisons de disques, Ekoué et ses deux compères n’ont jamais caché ce qu’ils pensaient du milieu dans lequel ils évoluent. S’ils n’en pensaient pas que du bien il y a quinze ans, on imagine fort leurs réflexions à l’heure des reprises d’eurodance ou de variété. Le rap a beaucoup évolué, son public aussi, et certaines tendances sont à l’opposée absolue de la vision de La Rumeur. On pense par exemple à Bramsito, qui a vendu son dernier album en pack avec une chicha, et par extension, à toute la frange du rap directement pensé pour ce type de public qui écoute de la musique dans une odeur de Love66. On aimerait donc beaucoup entendre l’avis d’Ekoué à ce sujet, même s’il est probable qu’il nous surprenne avec une réaction de type “chacun son public, et moi c’est plutôt le cigare”. 

La revanche sur Sarkozy

Nicolas Sarkozy a littéralement pourri la vie du groupe pendant des années avec une procédure judiciaire à rallonge : attaqué en 2002 pour son texte Insécurité sous la plume d’un barbare, Hamé n’est définitivement relaxé que huit ans plus tard, après plusieurs appels et pourvois en cassation du Ministère de l’Intérieur. Aujourd’hui, la situation est quasiment inversée : La Rumeur n’a plus été inquiétée par la justice depuis, tandis que l’ancien Président de la République a récemment été condamné à de la prison ferme. S’il a fait appel, il doit composer avec 4 affaires judiciaires en cours (Bygmalion, Kadhafi, Bismuth, Reso-Garantia). On imagine qu’Hamé et ses comparses ont dû accueillir ces ennuis avec un certain enthousiasme, on aimerait donc les entendre lui lâcher quelques petites crottes de nez sur un nouvel album.  

Dynamiter un peu les médias rap actuels

Croiser Hamé et Ekoué en télévision, dans des débats, ou sur des formats d’interviews plus classiques, c’est l’assurance de les entendre des volées envoyées sans aucun filtre en direction de leurs interlocuteurs. A l’heure où les interviews de rappeurs se veulent de plus en plus consensuelles, et où les formats de type “Jorja Smith, tu likes ? Casa de Papel, tu binges ?” sont des passages obligatoires en période de promo, on aimerait entendre les trois rappeurs renvoyer leur intervieweur dans les cordes. Evidemment, ils n’accepteraient jamais ce type d’interview, à des années-lumière de leur vision, mais avouez que peu de choses seraient aussi divertissantes que -par exemple- l’avis d’Ekoué sur le travail de Franck Gastambide dans Validé.