MENU
Accueil
PNL World explique sa méthode de création de mash-up
Écouter le direct
Vignette YouTube de la chaîne PNL WORLD
Vignette YouTube de la chaîne PNL WORLD

PNL World explique sa méthode de création de mash-up

Jorja Smith feat. Nekfeu, PNL feat. Daft Punk, Freeze Corleone feat. Angèle… Ces derniers temps, le format du mash-up a le vent en poupe. PNL World nous explique tout.

Qu’il s’agisse de collaborations potentiellement crédibles et qui finiront peut-être par voir le jour (Sch x Damso, Freeze Corleone x Vald) ou de purs fantasmes d’auditeurs irréalisables pour différentes raisons (Booba x Damso, PNL x Daft Punk), les fans s’y retrouvent, et en réclament toujours plus. Il existe différents types de featurings fictifs : certains se contentent de coller deux couplets l’un après l’autre sans forcément chercher beaucoup plus loin.

D’autres, en revanche, travaillent leurs mash-up avec beaucoup d’ambition et même une vision artistique poussée. C’est par exemple le cas de PNL World, un compte particulièrement actif sur YouTube et sur les réseaux sociaux, auteur entre autres des fausses collaborations Damso-Booba ou Daft Punk - PNL, mais aussi Vald-Freeze Corleone, et même Wejdene - Flem (jetez y une oreille, vous n’écouterez plus jamais Freeze Raël de la même manière).

Si PNL World est de plus en plus suivi, et que ses mash-up ont droit à une médiatisation de plus en plus importante, c’est bien parce que sa production est bluffante. Le dernier en date, qui implique Nekfeu, Orelsan, Alpha Wann et Vald, est techniquement impressionnant : s’il n’était pas construit avec des couplets que l’on a tous déjà entendu au moins une fois, on pourrait croire qu’il s’agit d’un véritable featuring enregistré en studio. Le morceau intitulé N.O.V.A, possède une vraie direction artistique, les quatre rappeurs enchainent les passe-passe, et les transitions entre les couplets semblent parfaitement naturelles. Un travail colossal, on est donc surpris d’apprendre qu’un seul et même individu est à l’origine de toute la production du compte PNL World : un beatmaker de 23 ans, basé à Bordeaux : “Je suis seul derrière toute la production des remixes, les montages, les visuels vidéo. Je gère la direction, la supervision. Je fais aussi du photoshop, mais je me fais aider pour les miniatures. 

A l’origine, ce garçon plein de ressources n’a aucune réelle ambition en publiant ses premiers remixs : “Je pensais pas que ça pouvait aller aussi loin. A la base, j’ai fait ça pour le kiff, en me disant : je vais prendre les sons de PNL, les mélanger, et voir ce que ça donne. Les gens ont commencé à accrocher, et à écouter ça au premier degré, comme si c’était des nouveaux. Par exemple, j’ai mis les voix de Zoulou Tchang sur l’instru de Béné. Ça change totalement l’émotion principale du morceau. Petit à petit, il ajoute une touche plus personnelle aux titres qu’il publie, combinant sa volonté de transformer les morceaux de PNL à son expérience de beatmaker : “j’ai commencé à poser mes propres prods sur les voix des artistes pour proposer une autre approche, plus artistique et plus personnelle. Plus que de simples collaborations fantasmées, ses publications se nourrissent donc d’une véritable ambition créatrice. 

Reste à comprendre comment se déroule la création d’un mash-up suffisamment ambitieux. Selon PNL World, il existe plusieurs critères majeurs à respecter : 

- des têtes d’affiche intéressantes
- une qualité sonore optimale
-Et enfin, il faut que ce soit agréable à écouter. Je suis le premier client de ce que je fais : quand je produit un mash-up, je le saigne pendant une bonne semaine. Je l’écoute en boucle tous les jours, je me fais kiffer, et ensuite je le droppe. 

Jusqu’ici, rien de très compliqué. Sur le plan purement technique, en revanche, on se rend bien compte que tout n’est pas si simple : il faut par exemple pouvoir éliminer la partie instrumentale du morceau original pour en extraire les voix. Rien de sorcier pour PNL World, qui explique pas à pas sa méthode : “dans tout le processus, c’est ce qu’il y a de plus simple : il y a des sites internet, comme acapella-extractor. Tu uploades un mp3, et ça extrait la voix. Le problème, c’est que le résultat n’est pas toujours de bonne qualité. Alors depuis six mois, j’utilise, Lalal, en version payante. Je sais pas comment ils font, mais c’est impressionnant. 

Quand on entre dans le détail, l’auteur de N.O.V.A est pourtant capable d’expliciter la manière dont la partie instrumentale est éliminée pour laisser place à la partie vocale : “j’avais appris ça au lycée : il y a les ondes constructives, et les ondes destructives. Par exemple, le morceau Yeux disent, de Lomepal. Heureusement, il a mis la prod de ce morceau sur la réédition de Flip. On a d’un côté le morceau complet : le master, avec les voix et l’instru. De l’autre côté, on a l’instru seule. Sur ton logiciel, tu vas les superposer, et inverser la phase de l’instru. L’onde sonore a une certaine forme. En inversant la phase, tu vas modifier l’onde, et finalement, créer du silence. Ça ne change rien au morceau, si ce n’est que ça élimine la partie instrumentale. Tu peux donc récupérer la voix. Cette phase d’extraction n’est que la première étape de la création du mash-up. PNL World nous prévient : “la suite est un peu plus technique. 

La deuxième étape est en effet particulièrement complexe à réaliser, et requiert une patience infinie : “Déjà, j’écoute la discographie entière de chaque artiste, et je remplis un tableau gigantesque que j’ai commencé il y a un an. J’y liste la tonalité, donc la gamme, de chaque morceau : do, ré, mi, etc, les dièses, les bémols. Chaque son a une tonalité bien propre, avec une gamme mineure ou majeure. Je liste également les tempos, le bpm, de chaque titre. On se rend compte qu’un certain niveau de connaissance de la musique est donc nécessaire avant de se lancer dans la création d’un improbable featuring entre Wejdene et Flem. PNL World met à profit son travail de beatmaker, mais pas seulement : il s’appuie sur son expérience au piano, un instrument qu’il pratique depuis 15 ans.Par exemple, pour faire le Sch feat Damso, j’ai répertorié les gammes et le tempo de chacun des titres de leurs discographies. Ensuite, j’observe mon tableau, et je détermine quels morceaux sont compatibles, quels morceaux je vais pouvoir ralentir pour obtenir un bpm unique. 

Le processus, extrêmement technique, ne s’arrête pas là : une fois que j’ai choisi mes morceaux (une vingtaine dans le cas de Damso et Sch), j’extrais toutes les voix, je les entre dans mon logiciel. Je fais la moyenne des bpm que j’ai sélectionné, je les unifie. Il me reste à choisir les prods, ou à en faire de nouvelles. Il faut composer un peu, il y a pas vraiment de secret, mais je m’amuse bien. On comprend mieux que certains des titres postés par PNL World présentent un tel niveau de qualité avec une réalisation impeccable et un souci du détail très poussé.Je sais pas comment fonctionnent les autres, mais pour moi, c’est la seule méthode. C’est très mathématique. On s’en rend particulièrement compte sur N.O.V.A, ce fameux morceau réunissant Nekfeu, Alpha Wann, Vald et Orelsan : “il y a des passe-passe, une bonne alchimie. Les sons ont été posés sur le même bpm, pratiquement, à 2 ou 3 bpm près. En dehors de ces mash-up très sérieux, PNL World s’autorise même quelques récréations, à l’image du titre “Anissa mais l’instru c’est Freeze Raël”. Personne ne saura expliquer comment l’idée de ce remix est née, mais le résultat est là : “j’avais envoyé ça à Flem en lui demandant de m’envoyer l’instru avec telle tonalité, tel bpm. Finalement j’ai dû reproduire l’instru pour la mettre sur la même gamme qu’Anissa. 

Du côté des artistes, hormis la mauvaise réaction de Booba à son featuring fictif avec Damso, PNL World ne signale aucun retour négatif, et, encore plus surprenant, aucune suppression sur les plateformes.Sur YouTube, le robot YouTube pète parfois mes vidéos, je suis parfois obligé de transformer un peu l’audio pour que le robot ne me crame pas, mais c’est tout. L’autre difficulté à laquelle doit faire face PNL World est d’un autre ordre : ça n’est encore jamais arrivé, mais il n’est pas à l’abri qu’un featuring réel entre deux artistes sorte alors qu’il est en train de préparer un mash-up : “Vald - Freeze Corleone, j’ai eu peur qu’il arrive au moment où j’ai sorti le remix, Sch-Damso, c’est pareil. C’est pour ça que je publie aussi vite que possible. 

Le featuring SCH-Damso évoqué ici, et intitulé Minotaure, n’est pas un simple morceau, mais bien un triptyque, avec trois ambiances différentes, trois rythmiques différentes : “j’adore les morceaux progressifs. Il n’y aucun refrain, c’est juste une évolution musicale, comme un voyage avec plein d’ambiances différentes”. En poussant un peu sur le plan des ambitions, on pourrait donc imaginer la production d’un projet complet, réunissant deux têtes d’affiche pour un mash-up étalé sur 6, 8 ou 10 pistes : pour PNL World, ”ce serait incroyable. Plutôt que de continuer à récupérer des vocaux avec une méthode efficace mais fastidieuse, il aimerait passer à l’étape supérieure : “si j’acquière plus de notoriété, j’aimerais inviter plusieurs artistes et les faire collaborer sur une prod, voire sur plusieurs prods. Ça peut aller très loin, ce concept. C’est peut-être le début d’une grande aventure, c’est ce que j’espère.