MENU
Accueil
Omar (The Wire) vu par le rap français
Écouter le direct
"The Wire" - Omar, capture série (OCS)
"The Wire" - Omar, capture série (OCS)

Omar (The Wire) vu par le rap français

Le personnage d’Omar Little, interprété par le regretté Michael K.Williams, a marqué le rap français par son charisme et son gros fusil.

Il y a quelques jours, la famille de Michael K.Williams a annoncé sur les réseaux sociaux le décès de l’acteur, retrouvé dans son appartement. Le monde entier a salué la mémoire d’un comédien qui a marqué les esprits dans différents rôles, en particulier celui d’Omar Little dans la série mythique The Wire. Son visage balafré, son charisme et son excellent jeu d’acteur en ont fait un protagoniste récurrent depuis une quinzaine d’années sur grand et petit écran. Régulièrement nommé dans les différentes cérémonies de récompenses (Emmy Awards, Satellite Awards, Hollywood Critics Association TV Awards, etc), il a été pendant de nombreuses années une valeur sûre de la télévision. 

Son rôle d’Omar Little est bien entendu celui qui a le plus marqué les esprits. Personnage central de l’une des séries les plus importantes de l’histoire de la télévision, cet habitant des rues de Baltimore passe l’essentiel de son temps à traumatiser les dealers de la ville en les braquant et en volant leur came ou leurs bénéfices. Particulièrement charismatique, Omar effraie les petits vendeurs et pose de sérieux problèmes aux pontes du trafic. Certaines de ses entrées en scène sont devenues légendaires : gilet par balle, longue gabardine, et fusil bien en vue. 

Omar a marqué les esprits par son attitude et son code moral, mais pas seulement : gangster assumant pleinement son homosexualité, il brise un certain nombre de codes de la télévision et rompt avec les représentations habituelles de ce type de personnage. Partiellement inspiré par la vie réelle de Donnie Andrews, ex-braqueur de dealers des rues de Baltimore, Omar est à son tour devenu une source d’inspiration pour d’autres. Le rap français, déjà très influencé par l’univers de The Wire, a régulièrement affirmé son admiration pour ce personnage au grand cœur et au gros fusil. 

Un personnage qui soigne ses arrivées

Les fameuses scènes de braquage de dealers ont traumatisé bon nombre de spectateurs, en particulier parmi les rappeurs. Extrêmement charismatique quand il arrive sur le terrain, Omar fait fuir tout le monde, apparaissant comme un loup au milieu de dealers transformés en agneaux. 

J'arrive je suis Omar, cours vite ou bien ramène ton équipe(Alonzo - Terrain)

Si j'reviens dans le secteur, c'est comme Omar dans The Wire(Jul - Pas de love)

Le fait qu’il arrive seul (avec son fusil, certes) sur des terrains bien gardés impressionne d’autant plus. S’il est parfois épaulé par ses acolytes pour tendre une embuscade, il n’hésite pas à s’aventurer en solo sur des territoires pas franchement accueillants. 

Je marche seul comme Omar dans The Wire(Jok’Air - Mon survet)
Il braque des terrains tout comme Omar(DA Uzi - Noir) 

Le sifflement caractéristique d’Omar

Comme un personnage de western, Omar annonce parfois son entrée en sifflant l’air de Farmer in the Dell, une ritournelle enfantine que tout le monde reconnaît (en français : Le fermier dans son pré). Une façon de montrer qu’il avance en toute confiance, totalement détendu, prêt à braquer des dealers comme il se préparerait un café. D’autres séries, comme The Walking Dead, ont même repris cette mise en scène pour rendre hommage à The Wire. 

J'arrive en sifflant comme Omar(Koba LaD feat PLK - Omar)

Sameer Ahmad a directement repris le sifflement tel quel en intro de son album Perdants Magnifique (2014). Dans une interview pour ReapHit (le site est down aujourd’hui), il expliquait que ce choix était avant tout un petit plaisir personnel : “J’arrive pour remettre ma justice (sourire). Et puis c’est pour moi, ça me fait kiffer, même si on ne comprend pas

L’orientation sexuelle d’Omar

La sexualité d’Omar a contribué à en faire un personnage atypique. Avant lui, peu de rôles de gangsters ouvertement homosexuels avaient véritablement marqué les esprits. Omar est par ailleurs très éloigné des clichés de la télévision qui précèdent The Wire : selon Monica Michlin, autrice de The Wire : L’Amérique sur écoute le fait “qu’Omar soit gay est d’emblée surcompensé par une accumulation de codes signifiant l’hypermasculinité. 

Comme dans The Wire, j'suis un genre d'Omar hétérosexuel(Lino - Mâle Dominant)

Dans le petit monde du rap français, qui n’a pas toujours défendu la cause LGBT, a parfois versé dans l’homophobie, et qui a encore beaucoup de progrès à faire de ce côté là,  l’admiration pour le personnage d’Omar peut sembler surprenante. 

J'sors le pompe comme Omar le plus gangsta des gays(Ol Kainry - Au max 2.0)

Certains mettent d’ailleurs en avant l’attitude paradoxale des rappeurs face à ce braqueur de dealers, amoureux transit d’un homme (attention, spoilers) qui va finir massacré par le clan de Stringer Bell : 

"__C'est pour les lascars qui [...] matent The Wire la main dans le falzar / Leur idole, Omar Little, nouveau Scarface" (Empo - Icône Gay)

On peut d’ailleurs considérer que certains téléspectateurs ont cogité face à la série de David Simon. S’il ne suffit pas d’un personnage fictif pour faire évoluer les mentalités, on peut toutefois estimer qu’intégrer la question de l’homosexualité dans l’univers gangstérisé des narcotrafiquants constitue une petite pierre à l’édifice. 

Les dealers et les homophobes ont peur d'Omar(Onze - Tout va bien)

Ceux qui se prennent pour Omar

Il l’a souvent répété en interview (ici ou ) : MC Jean Gab1 est ce qui se rapproche le plus d’une version française d’Omar.Je n’ai pas besoin de toute une troupe de connards à mes côtés pour faire ce que je dois faire. Et Omar il voit la rue comme moi je vois la rue : ce n’est pas un jeu. Il est vrai qu’en observant la carrière dans le rap de Gab1, on peut faire un parallèle avec le parcours du personnage dans la série : il arrive de nulle part en mettant un grand coup de pied dans la fourmilière, est ostracisé, devient problématique pour les pontes du milieu,  continue d’insulter tout le monde, et clame haut et fort que ceux qui font la loi sont des baltringues. 

J'suis comme Omar Little dans Baltimore(Alkpote - Règlement Baltimore) 

La stratégie d’Omar

Débouler en pleine rue avec un gros fusil et un gilet pare-balles n’a rien de très subtil, mais la stratégie fonctionne à tous les coups. Les guetteurs et les dealers apeurés ne négocient généralement pas très longtemps avant de baisser les armes et de livrer leur marchandise. 

Je mets en place des subterfuges pour subtiliser / Le crack planqué, les mallettes et liasses de billets / Mon patronyme c’est Omar Devon Little(Joe Fellaga - Omar)

Là où les gangsters de Baltimore se baladent généralement avec des armes à feu assez classiques, Omar a un très gros calibre qui impressionne même les plus téméraires des trafiquants de la ville. 

Fusil à pompe dans l'tieks comme Omar(RK - Billie)

Ceux qui spoilent

(du coup, attention : spoilers)

Le premier épisode de The Wire fêtera bientôt ses vingt ans, il est donc difficile de ne pas se faire spoiler certains éléments majeurs de l’intrigue aujourd’hui, en particulier quand on est auditeur de rap français. Certains sont même très précis sur le divulgaching, à l’image de Sidisid (Butter Bullets), qui s’est copieusement fait insulter sur les réseaux après cette rime : 

Les meilleurs partent en premier sauf Omar dans The Wire Saison 5 épisode 8, c'est là qu'il meurt(Butter Bullets - Rap Simons)

La mort d’Omar est l’un des évènements les plus soudains et choquants de la série. Si elle se produit à un moment où l’on comprend que le personnage va finir par y passer, les circonstances du meurtre sont parfaitement inattendues. La scène rappelle que dans les rues de Baltimore, le danger peut venir de partout. 

Omar s'fait buter par un p'tit déter' de la taille à Mimie Mathy(Guy de Bezbar)