MENU
Accueil
Mokobé réagit à la vidéo d'Emmanuel Macron giflé
Écouter le direct
Capture d'écran clip "Dans la joie" de Mokobé
Capture d'écran clip "Dans la joie" de Mokobé

Mokobé réagit à la vidéo d'Emmanuel Macron giflé

La vidéo a choqué de nombreux rappeurs dont Mokobé.

Ce jeudi 10 juin, l'auteur de la gifle infligée au Président de la République, Damien T., a été déféré en comparution immédiate. L'homme était placé en garde à vue depuis mardi pour « violences sans incapacité sur personne dépositaire de l'autorité publique ». Damien T. a reconnu « avoir porté un coup au chef de l'Etat et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique », indique le parquet de Valence.

Son geste a été capturé dans une vidéo virale et Mokobé n'a pas attendu pour la partager et la commenter sur Facebook.  Selon le fondateur du 113, cet acte envers un le chef du gouvernement français est inadmissible : "Yiiiiii mais qui a osé gifler le président de la république Française Macron comme un enfant 😵 on ne gifle pas un président".  

Dans cette séquence on voit Emmanuel Macron se faire gifler par l'homme de 28 ans à la sortie d'un lycée de Tain-L'Hermitage, dans la Drôme. L'homme passionné de l'époque médiévale a lancé au même moment un "A bas la Macronie". L'extrait a fait le tour des réseaux sociaux, les réactions ont été instantanées et notamment dans le monde du rap.

JoeyStarr et La Fouine on aussi commenté la vidéo virale

La scène rap française s'est emparée du buzz avec un ton plutôt humoristique. Le rappeur à la voix rauque, JoeyStarr a posté sur son compte Instagram la vidéo avec en légende : "La vie a toujours le dernier mot paraît il (...) Ah bah là tu vas voyager sur la toile président." Le membre du groupe mythique NTM a ajouté des hashtags dont #doucefrance et #lemondedaprescepetitcoindeparadis. On reconnait bien le fameux ton piquant de JoeyStarr. 

Comme lui, La Fouine a ironisé ce geste sur TikTok, une gifle qui notons-le conduira Damien T. devant le tribunal. Fouiny s'est mis en scène au son de La Ligue des Champions imitant l'auteur des faits à son arrivée plutôt triomphante dans la prison de Fleury-Mérogis.