MENU
Accueil
Médine et des parents d’élèves sauvent une école au Havre
Écouter le direct
Légende : capture écran du tweet de 76actu avec Médine et les parents de l’école maternelle Edouard-Vaillant de Caucriauville
Légende : capture écran du tweet de 76actu avec Médine et les parents de l’école maternelle Edouard-Vaillant de Caucriauville

Médine et des parents d’élèves sauvent une école au Havre

Grâce à la mobilisation du rappeur Médine et de plusieurs parents d'élève, une école maternelle du Havre placée en éducation prioritaire pourra poursuivre sa méthode d'apprentissage inspirée de la méthode Montessori.

Massoud, Mekka et Genghis, les trois enfants de Médine et sa femme, Karinale, ont tous été scolarisés dans cette école maternelle de Caucriauville au Havre (Seine-Maritime). Alors lorsque l'académie a décidé que l'école allait changer ses méthodes d'apprentissage, le rappeur et son épouse se sont mobilisés aux côtés de parents d'élèves pour que rien ne change. 

"La méthode de l'école est formidable"

Depuis six ans, l'école Edouard Vaillant met en place une pédagogie éducative inspirée de la méthode Montessori. Pour Médine, qui s'est confié à Actu, cette méthode d'apprentissage a fait ses preuves : « C’est formidable ce qu’ils font ici, en primaire comme au collège, les enseignants nous disent que nos enfants sont super bien préparés. Pour moi et ma femme, il n’a jamais été question de mettre nos enfants ailleurs que dans cette école maternelle de Caucriauville. » Ici, les enfants des petites, moyennes et grandes sections sont mélangés dans les six classes. L'académie voulait qu'à la rentrée les grandes sections soient dédoublées.

Le vendredi 25 juin 2021, une pétition intitulée "MONTESSORI pour les quartiers aussi !" est lancée. Elle met en avant l'accessibilité de cette méthode "qui coûte très chère dans les écoles privées" à une école de quartier, placée en éducation prioritaire. En trois jours, elle recueille plus de 3400 signatures. Dans leur demande, les parents font une concession et proposent de garder le mélange des classes seulement la matinée. 

On fera des aménagements locaux sans problème. 

La mobilisation a porté ses fruits puisque Olivier Wambecke, inspecteur de l'académie, a expliqué à Actu : "Il y a une disposition nationale qui fait qu’on doit dédoubler les grandes sections en Rep et Rep+ mais si dans la journée ou dans la semaine, l’équipe pédagogique fait le choix de rassembler les élèves, il n’y a aucune difficulté. On fera des aménagements locaux sans problème." En story Instagram, le rappeur s'est réjoui de la nouvelle : "Merci à tous, la pétition a fait effet."