MENU
Accueil
Médine appelle les députés à voter pour reconnaître le génocide des Ouïghours
Écouter le direct
Médine (DR)
Médine (DR) ©Radio France

Médine appelle les députés à voter pour reconnaître le génocide des Ouïghours

Médine s'engage pour les Ouïghours, interpellant les "députés de France".

Alors que les débats sur la répression du peuple Ouïghour reprennent de plus belle, un nouveau soutien aux victimes a pris la parole : Médine, qui, sur Twitter, s'engage pour la reconnaissance du génocide.

Ce jeudi 20 janvier pourrait être un tournant pour la communauté ouïghoure : l'Assemblée nationale devra voter une résolution portant sur *"la reconnaissance et la condamnation du caractère génocidaire des violences systématiques et des crimes contre l'humanité perpétrés par la République populaire de Chine à l'encontre des Ouïghours".* Autrement dit, nos députés vont voter pour reconnaître (ou non) le génocide perpétré actuellement sur ce peuple.

Une date fatidique pour le peuple Ouïghour

A l'approche de cette date, de plus en plus de soutiens au peuple ouïghour prennent la parole. Alors que des manifestations étudiantes ont eu lieu dans plusieurs villes, des personnalités ont pris la parole pour essayer d'aider à leur niveau. Personnalités parmi lesquelles on retrouve Médine, très engagé pour la cause : celui-ci pose sur twitter avec une pancarte "#genocideouighour #votez20janvier", interpellant les députés : "Depuis 5 ans le gouvernement de Chine mène un génocide contre le peuple ouïghour. Mesdames et messieurs les députés de France, nous vous regarderons le 20 Janvier."

Le rappeur de KYLL conclut : *"Rendez-nous fiers d'être Français. Votez cette résolution !".* Toujours très engagé pour diverses causes (il avait lancé il y a quelques années "Gaza Soccer Beach" pour la Palestine), Médine, militant contre le racisme, a prouvé plus d'une fois qu'il avait à coeur de défendre les minorités maltraitées, et a même vu ses actions pour le Congo validées par le prix Nobel de la Paix.

Emprisonnements, actes de tortures, viols...

Un million de Ouïghours sont actuellement détenues dans des camps d'internement en Chine. Les quelques témoignages permettant d'entrevoir le quotidien dans ces camps sont horrifiques : outre le travail forcé, les femmes y seraient stérilisées contre leur gré par une ablation de l'utérus. Le Tribunal Ouïghour de Londres rapportait en décembre des "emprisonnements, actes de tortures, viols, violences sexuelles, stérilisations forcées et autres actes inhumains".

En décembre ce même Tribunal Ouïghour, au Royaume-Uni, avait conclu que la Chine était bien responsable d'un génocide en cours, rapporte Franceinfo. Si les Etats semblent officialiser progressivement cette observation, certains activistes s'impatient, voyant dans la lenteur et la neutralité une forme d'acceptation des faits. A Pekin, pendant ce temps là, le ministère des Affaires étrangères avait assuré en décembre dans un communiqué : "Le prétendu 'verdict final' de cette machine à fabriquer des mensonges est une farce politique".

Dans ce contexte, on ne peut qu'espérer qu'une voix comme celle de Médine pourra faire une petite différence... alors que rester neutre revient d'une certaine façon à accepter, Médine aura au moins affirmé son humanité et sa volonté d'aider.