MENU
Accueil
Mister V, Maskey, Willaxxx... Les meilleures parodies de rap français
Écouter le direct
Mister V - parodie "Rap vs Réalité 2" (Mister V et Haroun Saifi)
Mister V - parodie "Rap vs Réalité 2" (Mister V et Haroun Saifi)

Mister V, Maskey, Willaxxx... Les meilleures parodies de rap français

Des Inconnus à Maskey en passant par Fatal Bazooka, Mister V et Willaxxx : on fait le point sur les meilleures (ou les pires) parodies de rap français.

Longtemps renfermé sur lui-même et peu ouvert à l’autodérision, le rap français s’est décomplexé et beaucoup déridé au cours de la dernière décennie. Considérées par certains comme problématiques pendant les années 90 et 2000, les parodies de rap sont désormais devenues monnaie courante, et sont, au moins publiquement, plutôt bien acceptées par les rappeurs caricaturés. On fait le point sur l’historique de ces pastiches et sur les meilleures parodies du moment. 

Les précurseurs : Les Inconnus  

Au début des années 90, le trio d’humoristes Les Inconnus est au sommet de sa popularité. Plutôt doué pour les caricatures en tous genres, Bernard Campan, Pascal Légitimus et Didier Bourdon parodient aussi bien les sitcoms que les jeux télévisés de l’époque (Le Juste Prix, Tournez Manège), les films (Terminator, Les Dents de la mer), les publicités, etc. Leurs sketchs les plus populaires sont ceux qui pastichent les groupes de musique, à l’image du tube Isabelle a les yeux bleus. Le rap français étant alors en pleine effervescence, les comiques s’attardent également sur la question, avec notamment Auteuil-Neuilly-Passy, ou “Rap BCBG”, dans lequel ils jouent trois jeunes très favorisés. L’idée est évidemment de prendre le contre-pied de ce que représente le rap à l’époque aux yeux du grand public : en gros, une musique de banlieusards qui dénoncent le système et les inégalités (Y'en a marre mon frère, de subir le système / Mon avenir à moi, est déjà tout tracé / Boîtes privées, Sciences Po, l'ENA ou HEC). Bien plus qu’une simple parodie, Auteuil-Neuilly-Passy est le tube de l’été 1991, il frôle le demi-million de ventes, et le clip obtient même une victoire de la Musique devant Marc Lavoine et Mylène Farmer. 

Auteuil-Neuilly-Passy est loin d’être la seule parodie rap des Inconnus, on pense par exemple à Rap-Tout, un morceau “qui dénonce” … les taxes, impôts, cotisations, et autres. La légende raconte que les trois comiques auraient eu droit à un contrôle fiscal peu après la publication du titre. 

La parodie pro-mariage pour tous : Jean-Pascal Zadi  

Dans l’actu cet été avec la sortie de son long-métrage Tout Simplement Noir, Jean-Pascal Zadi a été rappeur à ses débuts, au sein du groupe La Cellule. L’héritage de ses années dans le rap se ressent dans le clip de Pink Kalash, puisque si l’on met de côté le texte, ce morceau a tout d’un banger : la prod puissante, le flow, l’interprétation, la conviction, le gros timbre de voix … C’est justement le décalage entre le sérieux apparent du morceau et le message délivré qui fait mouche, en quand Jean-Pascal Zadi lance cet incroyable refrain (9.1 , 9.2 , 9.3 , 9.4 : Tous mes vrais gars sont à quatre pattes / 9.5 , 7.5 , 7.7 , 7.8 : Tous mes gars sûrs aiment sucer des bites). Bonus : une version freestyle avec Audrey Lamy déchaînée pour assurer les backs, ça vaut le détour. 

L’épopée Hervé le iencli  

Quand PNL a commencé à exploser début 2015, l’un des éléments qui a prouvé que le groupe était définitivement passé de l’underground à la lumière a été cette manière qu’ont eu de nombreux auditeurs de s’approprier son univers : #QLF en nickname, tatouages, fan-arts, fictions, et donc, parodies. Alors que le fameux “j’me rappelle plus d’mon ex, j’me rappelle de mon iencli Hervé” marque les esprits, un petit malin décide de jouer le jeu à fond en sort le morceau “Plus Police que Sosa” sous le pseudonyme “HerV le yencli”, en référence au single de PNL “Plus Tony que Sosa”. 

Trois ans plus tard, alors que le groupe a définitivement changé de dimension, c’est au tour de Hervé Liencli de tenter sa chance, avec beaucoup d’autodérision (“si je m’y prends bien, je récupère les fans de Columbine”). 

Le titre Yencli jouit d’un bon petit buzz, il est relayé par une majorité de médias rap, mais finit par disparaître de Youtube. Une mésaventure un peu moche, mais surtout la réponse involontaire la plus pertinente à la question : c’est quoi un iencli ? 

Mister V, de parodieur à rappeur  

Le cas de Mister V est atypique, puisque le youtubeur a commencé par les parodies de rap  avant de se professionnaliser et de devenir un véritable rappeur au ton sérieux -alors que dans une carrière d’artiste, c’est parfois le contraire qui se produit involontairement. Parmi ses vidéos les plus populaires, le fameux Rap vs Réalité s’attache à montrer l’envers du décor de la vie d’artiste, comme quand un faux Koba LaD (franchement bien imité niveau flow et timbre de voix) donne toutes les informations sur son point de vente dans un morceau, y compris l’adresse, et finit condamné -ou comme le disait Zekwe en 2012 : “J'ai vu ta came, ton kalash dans ton vidéoclip, c'est ton compte YouTube qui va te livrer aux flics. Au delà de la parodie, on sent que l’humoriste/vidéaste/acteur/rappeur prend les courtes parties rappées très au sérieux, avec beaucoup de soin sur le choix des prods, des toplines, et des effets de voix. 

Willaxxx, presque un vétéran  

Décrit par Street Press comme “le mec le plus drôle du rap français après Maitre Gims, mais lui il le fait exprès”, Willaxxx est une tête bien connue chez Mouv. Bien avant la génération Youtube, il a été l’un des premiers humoristes à parodier directement des rappeurs comme MC Jean Gab1, Kery James ou Alpha 5.20. Sa notoriété s’installe à partir de 2010, et depuis, il a su pérenniser sa formule et professionnaliser ses parodies. Chaque nouveau tube de la catégorie “musiques urbaines” passe donc par la case Willaxxx, récemment ce sont donc Wejdene, Hatik, TayC, ou encore Bosh, qui ont eu droit à un pastiche de leurs succès. 

La parodie la plus ambitieuse : Fatal Bazooka 

Dans les années 2000, Michaël Youn, devenu populaire suite à ses prestations dans le Morning Live sur M6, enchaine les chansons parodiques qui cartonnent toutes les unes après les autres (tube de l’été 2002 avec Stach Stach des Bratisla Boys, succès des Conards en 2004, etc) et s’aventure une première fois dans le rap avec son alter-ego Alphonse Brown, “inventeur du frunkp”, fusion entre la funk et le rap (une association qui existe en réalité depuis Afrika Bambaataa, mais ce n’est pas le sujet). L’apogée de la carrière musico-parodique de Michaël Youn se situe entre 2006 et 2010, avec le personnage de Fatal Bazooka, caricature de rappeur bling-bling bodybuildé. Le succès assez phénoménal de ses singles (Fous ta Cagoule, Parle à ma main, etc) et de la parodie du tube de Diam’s et Vitaa, qu’il interprète en featuring avec Pascal Obispo, fait même grincer des dents dans le monde du rap, on se souvient par exemple de ce débat entre Salif et Exs. 

Le personnage de Fatal aura même droit a un long-métrage en 2010, accompagné d’un deuxième album. Entre le matraquage radiophonique et télévisuel, le travail sur les clips, la liste des featurings, le million d’entrées au cinéma, les nominations (Victoires de la Musique 2008) et les récompenses (NRJ Music Awards 2008), on est potentiellement face à la parodie rap la plus ambitieuse de la liste -ce qui ne veut pas nécessairement dire que c’est la plus réussie, hassoul à vous de juger. 

Maskey et ses recettes  

On entre dans une catégorie un peu différente, puisque Maskey, contrairement aux autres auteurs de parodies cités, ne se contente pas de caricaturer pour faire rire. Avec ses recettes, il a surtout pris le temps de décrypter le style, les influences, le type de prods, l’écriture, l’univers visuel, ou encore les références des rappeurs auxquels il s’est intéressé. Au-delà de l’ambition de faire rire, il y a une visée pédagogique derrière ses vidéos, et une volonté réelle d’analyser. Et puis, ses parodies sont franchement réussies, d’abord parce qu’il saisit parfaitement ce qui fait l’essence des rappeurs caricaturés, qu’il est franchement doué pour imiter les timbres de voix et les flows, et enfin parce que ses castings de sosies sont franchement impressionnants.