MENU
Accueil
Marvel et le rap français : une relation qui ne date pas d'hier 3/3
Écouter le direct
Venom x Médine (Sony Pictures Entertainment / Koria)
Venom x Médine (Sony Pictures Entertainment / Koria)

Marvel et le rap français : une relation qui ne date pas d'hier 3/3

"Spider-Man Far From Home" continue d’exploser des records au box office, la Comic Con vient de s’ouvrir, "Thor 4" s’annonce officiellement, mais n’oublions pas l’essentiel : suite et fin de notre sélection des moments où le rap français a mis à l’honneur l’univers Marvel.

Pour les parties précédentes c’est par ici que ça se passe, et par là aussi.

VENOM

Eddie Brock aka Venom alias l’ennemi de Spider-Man devenu anti-héros avec le temps a été mis à l’honneur par Médine sur le morceau Venom. Au-delà du simple gimmick, le rappeur du Havre détourne pas mal de caractéristiques du personnage pour s’en rapprocher ironiquement. D’abord pour le côté physique monstrueux ramené à ses capacités au micro : "Venom, crache comme venom, Venom, Venom, ma langue n'a pas d'os mais elle brise les leurs, je parle comme Venom, langue de Venom, sur la toile comme Venom". Mais aussi pour le côté antihéros justement, Médine se voyant comme quelqu’un qui se bat pour de nobles causes tout en étant considéré comme un "méchant" par certains médias, sans parler de la fachosphère, le lobby Cochonou et tous leurs sympathiques amis.

De son côté, Sneazzy voit un usage plus ludique dans la langue démesurément longue du symbiote : "ta bitch me dit qu'elle préfère quand je fais l'homme, cunnilingus avec la langue de Venom" (30040). Freeze Corleone, quant à lui, s'est servi du personnage pour une comparaison avec son collègue du 667 Zuukou Mayzie à l'occasion de leur featuring sur Yamanote Line : "sur la prod, Eddie Brock et Peter Parker". Zuukou, qui s'identifie parfois à Spider-Man, avait particulièrement apprécié le parallèle plutôt bien vu : "c'est exactement ça, de ouf. je l'ai captée après l'enregistrement, cette phrase, je me la suis prise et j'ai eu le sourire ; c'est bien résumé. La partie sombre et la partie lumineuse, bonne analogie." Et il était même pas au courant du son Zuukoeur Parker en plus, c'est fort.

Et bien sûr, il y a le rappeur qui a directement choisi Venom comme nom de scène, tellement le personnage lui parlait. Cela a notamment donné l’album Un Justicier dans la ville, construit autour de l’univers fictif où le rappeur s’identifie tout du long à un antihéros aux méthodes expéditives. On y croise aussi d’autres persos comme le Caïd, Black Cat, la figure de Mephisto, un clin d’œil au Punisher... Tout ça sur son propre label Marvel Records, ce qui ne gâte rien.

MARVEL

Le nom lui-même est fréquemment cité, à divers degré. Tout d’abord, certains morceaux sont directement intitulés Marvel, pour différentes raisons. Le plus évident est le morceau d’IAM, qui accompagnait la promo du film (pas terrible, mais c’est pas le sujet) Wolverine Le Combat de l’Immortel. Outre les allusions au héros, c’était l’occasion pour le côté fan des Marseillais de s’exprimer à fond, en multipliant les références Marvel à chaque couplet. Mais ce ne sont pas les seuls.

En réalité, ici il n’y a pas trop d’allusions directes à l’univers Marvel tout au long du morceau de XVBARBAR. Cette fois, c’est plutôt le côté all-star d’une réunion de super-héros qui est prise comme modèle. On le comprend à partir du visuel choisi pour le clip, qui emprunte le logo et le générique de début d’un long-métrage de ce qu’on appelle le Marvel Cinematic Universe, transformant ainsi implicitement chaque rappeur du groupe en personnage qui aurait des facultés extraordinaires. Bref, XVBarBar se voient tout bonnement comme des Avengers du rap.

On imagine que c’était également l’idée pour le titre de Retro X qui réunit en featuring autour de lui Lala &ce, Jorrdee et Mazoo, puisque là encore, pas vraiment de référence directe autre que le titre du morceau et le fait qu’il soit issu du projet sobrement intitulé Heroes.

L’adéquation entre l’imaginaire du rappeur et celui des super-héros est aussi un grand classique : "j'ai des super-pouvoirs comme dans le monde de Marvel" (Jones Cruipy – Fantomas), "je prête allégeance, soudés comme Joe et Averell ou Marvel Avengers" (Loko - Générique 2 fin).

A l’inverse, d’autres artistes se servent du monde surnaturel proposé par Marvel pour le mettre en opposition à leur réalité, plus réelle et plus dure : "tes super-héros, c'est les pompiers, non c'est pas les Marvel (Seth Gueko - Sur le cœur), "y a des corps qui s'envolent vers le ciel, je vois des cervelles, c'est pas un Marvel, non" (Kofs – Koschtowsky). Certains ironisent d’ailleurs là-dessus pour railler d’autres MC’s qu’ils jugent ridicules : "rappe ta life mais fais pas le Marvel si t'es rastaman" (Vald Smiley). D’autres encore s’en servent en egotrip pour se placer au-dessus : "je suis moins tracé, plus puissant qu'un Marvel" (Rohff Soleil).

Plus spécifiquement, ces dernières années, certaines caractéristiques des films issus du MCU sont aussi présentes dans les lyrics. Par exemple la récurrence des scènes "bonus" post-génériques qui présentent souvent un nouveau personnage : "ils m'ont enterré, comme un Marvel, j'arrive toujours à la fin du générique » (Médine – Bangerang). Mais aussi les apparitions clins d’oeil de Stan Lee, créateur principal des comics Marvel, présent dans tous les films jusqu’à sa mort : "dans toutes les ttes-cha, les cervelles, comme Stan lee, dans tous les Marvel" (Zuukou - Pharaons noirs).

Quant aux plus geeks, ils revendiquent simplement leur côté fan et/ou lecteur de comics : "entre Marvel et mon manga, je traîne dans Bruxelles" (Neshga – Otaku).

IRON MAN

Tony Stark a vu sa popularité grimper en flèche avec sa place centrale au cinéma et ça s’est répercuté dans les textes de nos zozos. Avant tout pour son armure, au sens propre chez Juicy P : "un coup de bigot et on me livre l'armure à Tony Stark". C’était sur le morceau Danse avec les loups, et d’ailleurs dans le clip du remix ci-dessus, on retrouvait déjà un Niska et un K-Point en bas-âge mais en forme.

Le fait que le perso puisse voler continue de faire rêver : "et je fly comme Iron Man" (Lazer - Les Ténèbres), "mes Air Max me propulsent comme celles de Iron Man" (Canardo – Super-hero). Ainsi que ses caractéristiques et capacités diverses et variées :  "je suis Iron Man, le regard léopard" (Framal – Aéroplane), "je voulais l'oreille de Van Gogh avec le mordant d'Iron Man" (L'Indis - Bénis Moi), "Minuit pile, super-bicot, je suis comme Iron Man" (Infinit - Minuit pile), "je suis dans le bunk comme Tony Stark" (Sopico – Paradis)

L’armure sert aussi au sens figuré : "mon équipe c'est comme Iron Man, la combinaison parfaite" (Nekfeu Freestyle Booska Mleh), "comme Iron Man, j'amène deux fois plus de style" (Veerus - 23 Freestyle).

Sur Plus d’air, Mac Tyer s’attache de son côté à une autre caractéristique du héros : son compte en banque (Stark est milliardaire, pour ceux qui n’auraient pas suivi et qui croiraient qu’il a bricolé toutes ses armures dans une grotte comme la toute première) : "regarde Tony Stark ; on peut aimer le gent-ar et se battre pour des choses essentielles hein". Oui, on peut. Et Zuukou Mayzie s’amuse encore à sa façon avec ses copines (à moins qu’il parle de torture, ou d’encore autre chose, allez savoir avec le 667) : "tu rentres bredouille, tu bafouilles, je te chatouille, comme Tony Stark, utilise anti-rouille" (S-O Pakatou).

CAPTAIN AMERICA

Pas franchement le plus populaire, mais on note quand même un "je protège mon cœur, bouclier de Captain America" signé Mac Tyer sur Vous oubliez.

BLACK PANTHER

Vu la popularité du premier film Black Panther, on peut parier que dans les prochaines années, son nom sera régulièrement cité mais pour l’instant, c’est Oxmo Puccino qui s’est distingué via une vanne pour la B.O du film Black Snake : "lui il existe, pas le Wakanda, ah !". Sévère mais juste.

ALL-STAR

Pour finir, dur de faire l’impasse sur le morceau Eau de javel d’Alkpote. C’est un peu l’équivalent de la bataille finale d’Avengers Endgame puisque le rappeur d’Evry s’amuse à beugler des noms de super-héros différents après la phrase "je suis vraiment légendaire comme un héros de Marvel" présente dans chaque refrain. Ce qui nous donne pele-mêle Tony Stark, Peter Parker, Bruce Banner, Charles Xavier, Peter Quill et Matt Murdock.