MENU
Accueil
Laylow dévoile son nouveau clip "Poizon", toujours plus digital
Écouter le direct

Laylow dévoile son nouveau clip "Poizon", toujours plus digital

Laylow a sorti mercredi 26 février au soir son nouveau clip "Poizon", troisième extrait de son premier album qui arrive ce vendredi 28 février. Une nouvelle occasion d'affirmer ses différences dans le rap jeu français.

Laylow est certainement un des rappeurs les plus respectés du moment. En effet, c'est son approche de la musique particulière, les barrières qu'il efface et les codes qu'il ignore qui font de lui un personnage si distinctif à l'univers fascinant. Il qualifie lui même son rap de "digital", jouant avec les sonorités électroniques et les modulant de façon à faire ressentir d'autant plus ce qu'il raconte dans ses textes. Alors qu'il n'avait pour le moment sorti que des EP en solo, qui sont déjà des chefs d’œuvres, c'est avec impatience que son public attend Trinity, son premier album.

"Poizon", un clip à l'esthétisme unique

Afin de préparer ses auditeurs à la sorti de son album ce vendredi, Laylow a balancé sans prévenir le morceau Poizon mardi. Un refrain qu'on retrouve 3 fois dans le titre, deux couplets aux flows différents, une autotune utilisée avec intelligence, et un mix parfaitement maîtrisé, la recette est plus que séduisante, et on succombe facilement au charme de ce titre inédit. Comme à chaque morceau de Laylow, on avait hâte de découvrir le clip.

En effet, Laylow réalise tous ses clips avec TBMA, qui est l'entreprise de production audiovisuelle qu'il gère avec son ami et collègue Osman. Qui de mieux que le rappeur et ses proches pour retranscrire avec exactitude ses idées dans un clip ? Le visuel est alors plutôt sombre, avec un colorway aux dominantes rouges, vertes, et bleues. On retrouve des références à son univers digital un peu partout dans la vidéo, avec des femmes aux accessoires futuristes, des hologrammes, et son fameux bras bionic qu'on aperçoit notamment sur la cover de son dernier projet .RAW-Z.  D'autres de ses jouets fétiches sont présents, ce sont les lasers rouges. Il les utilise en concert, mais dans ce clip, ils délimitent le ring où doivent s'affronter Laylow et une femme. Le dénouement du combat nous laisse penser que c'est finalement le rappeur qui a succombé au Poizon.

Trois extraits aux traits différents

Les premiers extraits de l'album Trinity ont été dévoilés à partir de décembre dernier. On a donc pu découvrir Megatron, puis Trinityville. Ces morceaux sont plus particuliers que Poizon. Il y joue encore plus avec les manières de poser sa voix sur l'instru. Megatron est par exemple très violent comparé au dernier titre qu'il a sorti, et affirme de façon clivante la singularité de Laylow dans le monde du rap français. Trinityville a, quant à lui, un côté plus électronique que Poizon. Mais Poizon nous montre encore une fois que Laylow a plusieurs facettes, et peut proposer du contenu assez différent, parfois plus accessible, tout en restant dans son univers et fidèle à lui-même.