MENU
Accueil
La rue, l’errance et la rime : comment Lesram s’est affirmé comme un talent brut du rap français
Écouter le direct
Lesram - capture clip "Rotation"
Lesram - capture clip "Rotation"

La rue, l’errance et la rime : comment Lesram s’est affirmé comme un talent brut du rap français

Portrait de Lesram, l'un des talents bruts du rap français.

Attitude, rimes, technique et spontanéité : lorsqu’il rappe, Lesram est déconcertant. De part la construction de ses rimes riches, de ses phrases qui provoquent des images plus que parlantes et du flegme avec lequel il pose sa voix, Lesram s’est affirmé comme l’un des kickeurs les plus talentueux de sa génération. Mais ce qui est certainement le plus marquant, c’est que son style d’écriture, sa technique et ses flows travaillés ont été remarqués dès le début de sa carrière, et encore aujourd’hui, cette spontanéité qui lui est toujours fidèle laisserai quasiment croire à un talent inné. Alors entre histoires de rue et amour des rimes, focus sur l’un des plus grand kickeurs de sa génération.

Un talent dans la pépinière

Retour au début des années 2010. Après la période creuse de la fin des années 2000 causée par la mort du disque, la disparition des magazines spécialisés et l’arrivée progressive d’internet, le rap français paraît quelque peu essoufflé. Avec ses 5-6 têtes d’affiche récurrentes qui occupent quasiment toute l’exposition du rap français de l’époque, les artistes moins célèbres ont du mal à vivre des revenus l’industrie qui semble s’être pour de bon désintéressée de la scène rap française : son âge d’or semble déjà derrière lui. Pourtant, les ruelles de la capitales semblent peu à peu réanimées par la fougue de jeunes rappeurs passionnés : des attroupements se forment dans de discrètes ruelles et laissent place à des open mics, freestyles et impros qui réunissent de plus en plus de curieux. Fortement influencés par les années 90, certains artistes comme Nekfeu, Alpha Wann, Guizmo, Sneazzy ou encore Deen Burbigo rappent sur des productions boom-bap, et avec une fraîcheur et une passion certaine. Au milieu de cette nébuleuse d’artistes venus des quatre coins de l’île de France, un rappeur se fait peu à peu remarquer par son écriture et sa technicité. Ce n’est autre que Marcel Valty, plus connu sous le nom de Lesram.

Dès ses 14 ans, le jeune artiste du Pré-Saint-Gervais est un véritable passionné. Son aisance, sa construction de rimes et son attitude sont tout à fait frappants. Mais ce talent ne sort pas de nulle part : il est né des efforts fournis depuis son plus jeune âge dans la musique, discipline qui l’amène à faire de nombreuses rencontres.

Aladin 135, M le Maudit ou encore PLK : au fil des années, il évoluera naturellement dans un milieu d’artistes avec une fougue et une passion similaire à la sienne. Désormais, le jeune rookie fait partie de deux groupes importants de la scène parisienne de la moitié des années 2010 : LTF (pour les Tontons Flingueurs) et Panama Bende, deux entités dont il sera l’un des plus important pilier. Avec 3 projets LTF et deux albums Panama Bende, Lesram profite d’une certaine exposition dans la scène rap française tout en se démarquant par son attitude unique. Partout où il passe, « Marsou » ne laisse personne indifférent. Et son talent le portera loin.

Un talent parmi les grands

Après des années de freestyle youtube, morceaux de groupe et une poignée de rares singles en solo, une solide attente s’est forgée autour de Lesram. Son audience s’est élargie au fil de ses collaborations, et désormais, il a derrière lui un solide public qui attend fermement un premier projet en solitaire. C’est donc en 2020 que Lesram va passer un cap important. En dévoilant un nouveau morceau clippé le 7 mai, East-Side 2.0, le rappeur semble fidèle à lui même tout en revêtant une assurance encore plus consolidée : ses rimes sont percutantes, ses punchlines toujours plus imagées, et sa spontanéité plus réelle que jamais. Deux jours plus tard, il présentera son premier projet 7 titres : G-31. Avec cette mixtape, les fans qui attendaient un projet de Lesram en solitaire sont servis : sur les 7 titres, l’artiste ne présente aucun featuring, seulement des bangers. Et parmi les morceaux dévoilés, un retiendra une attention toute particulière du public : sur une prod à la Jul, le rappeur du 310 présente Red Dead, un morceau percutant aux phrases et rimes travaillées qui contrastent avec l’allégresse de la prod.

Ça y est, la machine Lesram est lancée pour de bon. Et c’est la même année que le rappeur bénéficiera, en plus de ce premier projet, d’un coup de projecteur dont beaucoup rêveraient.

Un an après son dernier album, un nombre incalculable d’auditeurs de rap français attendent déjà le retour de Nekfeu. L’artiste devenu un monstre incontournable de la scène francophone bénéficie d’une exposition monumentale, et chaque sortie de morceau est vécue pour la plupart comme un évènement notable. C’est donc sur le premier volet de la Don Dada mixtape, sortie en fin d’année 2020, qu’Alpha Wann, aux commandes de la compilation de morceaux, dévoilera San Andreas : un featuring de haut vol réunissant Lesram et Nekfeu sur une production aux airs hypnotisants.

Le morceau est très bien accueilli par le public et lui permet de profiter d’un nouvelle exposition aux côtés de l’un des rappeur les plus écouté de France, qui lui élargit naturellement sa fanbase. Au milieu d’artistes comme Kaaris, Freeze Corleone, Kalash criminel ou encore Deen Burbigo : Lesram se fait une place de choix parmi les grands noms de l’album, et encore une fois, marque les esprits par sa forte identité musicale.

Fort de cette dynamique qui lui semble favorable, Lesram enchaîne le pas. Avec sa série de freestyle « Wesh Enfoiré », nom tiré de son gimmick favori, l’artiste dévoile à partir de la rentrée 2021 une flopée de morceaux aux clips et à l’identité percutante. Fidèle à lui même, Lesram garde cette force d’écriture et de narration qui le caractérise pour attirer encore plus l’attention. Car il prépare un gros coup : son premier projet, Wesh Enfoiré, est en arrivage imminent.

Alors le premier avril dernier, Lesram dévoilait un nouveau 10 titres tout à fait complet. Plus travaillée, plus minutieuse et plus précise : la musique de Lesram a elle aussi grandi en même temps que son auteur, plus en forme que jamais. Avec l’appui de deux de ses comparses de toujours, Alpha Wann et PLK, le projet de 10 titres se démarque de sa précédente mixtape par sa couleur générale : l’ambiance y est très cohérente, et les morceaux construisent au fil de l’écoute une thématique globale fidèle à l’ADN de Lesram. Entre histoires de rue et récits d’errance : la plume de Lesram évolue elle aussi, et prend plus le temps de s’arrêter sur les réelles histoires qui ont fait son quartier.

Dans « Wesh enfoiré », Lesram mêle ses influences avec un équilibre certain : en s’inspirant du storytelling des années 90 et des sonorités américaines actuelles, le rappeur propose notamment sur le titre partagé avec PLK un morceau hybride à mi-chemin entre récits de vie à la IAM, scratchs à la Cut Killer et production aux influences de la côte ouest américaine : grosse basses rondes, accords de guitare chaude et voix pitchées, l’instrumentale signée Epon et Speedcross permet d’autant plus de marquer le contraste entre les influences qui composent la musique de Lesram. Car les productions sont aussi un atout important de l’album : Hologram Lo, Mehsah, BinksBeatz, Matou ou encore Amine Farsi, tous ont fourni un travail d’orfèvre qui laisse à Lesram un terrain de jeu soigné à la hauteur de son phrasé devenu si particulier.

Si depuis son plus jeune âge tout laissait croire à une grande carrière devant lui, le destin semble s’être écrit comme prévu. Aujourd’hui, l’amour et la passion de Lesram pour le rap, l’écriture et les placements ont fait de lui l’un des kickeurs les plus chevronnés de la scène française. Avec ses rimes percutantes, son phrasé unique et ses histoires plus incroyables que celle de Warner Bros, Lesram a continué de forger son identité à coup de couplets marquants et s’est peu à peu installé comme l’un des rappeurs parmi les plus impressionnant de Paris et ses alentours. Le jeune rookie est désormais grand, alors même si le plus dur semble fait, les prochaines étapes musicales de sa carrière n’en seront que plus intéressantes. Dans tout les cas, nous on y assistera, et aux premières loges.