MENU
Accueil
Koba LaD : accusé d'homophobie, il est déprogrammé de plusieurs festivals
Écouter le direct
Koba LaD (DR)
Koba LaD (DR)

Koba LaD : accusé d'homophobie, il est déprogrammé de plusieurs festivals

Gros bad buzz pour Koba LaD qui a été déprogrammé de plusieurs festivals cet été.

C'est l'affaire qui secoue le rap français ces derniers jours, Koba LaD est au cœur d'une grosse polémique après avoir tenu des propos homophobes sur Snapchat.

Le rappeur du 91 avait relayé une capture d'écran d'un fait divers : sur un père qui avait tué son fils de 14 ans parce qu'il était gay, en rajoutant comme légende : "Bien joué". Forcément, ce post a fait grincer beaucoup de dents et les réactions ont afflué sur les réseaux. Conscient qu'il avait dérapé, Koba a tenté de se justifier avec une première vidéo et un long texte. 

"Je ne suis pas homophobe, chacun pour soi, dieu pour tous. Je ne cautionne pas du tout le meurtre ni l'enfant gay, rien à voir, hors sujet, c'est une incompréhension" 

Un dérapage qui coûte cher

Une mise point qui n'a pas suffi à calmer la tempête puisque ce mardi 18 février, plusieurs festivals qui avaient condamné les propos du rappeur, ont carrément décidé de le déprogrammer. C'est les organisateurs du VyV Festival à Dijon qui ont été les premiers à agir, suivi dans la foulée par le Main Square Festival, Garorock, We Love Green, le Dour festival... et la liste risque encore d'augmenter dans les prochaines heures.

Maladresse ou conviction, il en va de la responsabilité d'un artiste populaire, quels que soient son âge et ses positions, de ne pas susciter par son comportement la haine à l'égard de l'autre

Un énorme bad buzz dont le rappeur du 9-1 se serait bien passé alors que sa hype était au maximum.