MENU
Accueil
Kalash Criminel, Gradur... Les rappeurs dénoncent le génocide au Congo
Écouter le direct
Kalash Criminel
Kalash Criminel

Kalash Criminel, Gradur... Les rappeurs dénoncent le génocide au Congo

Les massacres perpétrés au Congo continuent de passer inaperçus dans les médias. Les rappeurs dénoncent les faits sur leurs réseaux sociaux.

La République Démocratique du Congo subit depuis plusieurs années des horreurs en continu. Ces derniers mois, c'est l'Est du Congo, notamment la ville de Beni, qui est en première ligne de ces massacres, violences et pillages. 

Les meurtres sur les civils, souvent perpétrés à la machettes, viennent de différents groupes armés. Récemment, ils seraient attribués au groupe armé ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). Ils attaquent les civils dans des zones inaccessibles aux forces de sécurité. En un mois (du 5 novembre au 5 décembre), l'AFP recense plus de 110 civils tués dans cette région frontalière de l'Ouganda. 

D’origines congolaises, certains rappeurs choqués par ces crimes s'expriment sur leurs réseaux sociaux. Ils cherchent à éveiller les consciences mais surtout à mettre en lumière des massacres très peu médiatisés. C'est le cas de Kalash Criminel, Bramsito, Naza ou encore plus récemment Gradur.