MENU
Accueil
Jul : c'est quoi ce "projet fou" ?
Écouter le direct
Jul - capture vidéo en studio (Konbini)
Jul - capture vidéo en studio (Konbini)

Jul : c'est quoi ce "projet fou" ?

Il y a quelques jours, Jul a annoncé faire une pause et se concentrer sur un “projet fou”. De quoi s’agit-il ?

En huit ans de carrière, Jul cumule déjà un nombre incalculable de records et d’exploits. Plus gros vendeur de l’histoire du rap français, il a réalisé l’an dernier avec le single Bande Organisé l’un des plus gros succès de sa carrière, obtenant la certification triple-diamant la plus rapide de l’histoire de la musique en France. Plus récemment, il s’est rapproché de Johnny Hallyday en alignant son 13ème album projet certifié double-platine, contre 15 pour l’auteur de Sang pour Sang. Avant de pouvoir enfin profiter de son concert au stade Vélodrome, prévu depuis plus d’un an, mais repoussé à cause de la pandémie, Jul s’est lancé de nouveaux défis, comme il l’a annoncé récemment sur les réseaux sociaux. 

Depuis quelques temps, Jul est en effet sorti de sa petite routine, qui le voyait enchaîner 4 albums solo chaque année avec le même succès. L’énorme travail sur le projet 13 Organisé l’an dernier a constitué un tournant : l’auteur de My World a démontré qu’il était un artiste fédérateur, capable de réunir les générations. Avant cet album, les rappeurs locaux n’avaient jamais semblé aussi soudés et solidaires. 

Hyperproductif, Jul a fait très peu de pauses médiatiques depuis 2014. Bien décidé à concrétiser un nouveau projet, il a annoncé il y a quelques jours à ses fans : je me lance dans un projet de fou donc je vais m'absenter un petit peu pendant cet été. Reste à savoir ce qu’est ce fameux projet, d’autant qu’aucune autre information n’a filtré. 

13 Organisé 2

C’est l’hypothèse la plus évidente : étant donnée l’excellente réception du premier volume, il est logique qu’une suite soit sur les rails, comme il l'a confirmé à notre micro : "La suite c'est en chantier, mais un bon chantier, un bon démarrage de chantier, on a le terrain, on commence à tout placer bientôt. Je n'ai pas de date prévue, mais c'est dans l'année". Quelques freins existent tout de même : premièrement, une autre compil 100% marseillaise a été mise sur pied récemment à l'initiative de l’Olympique de Marseille, et n’a pas connu le même succès. Deuxièmement, la réussite de 13 Organisé doit beaucoup à la notion d'événement qu’elle représente. Comme 93 Empire, l’album marseillais a marqué les esprits en réunissant des profils très variés, de toutes générations, dont certains rechignent habituellement à se mélanger. Si l’évènement devenait régulier, il perdrait potentiellement de sa magie, l’exploit paraissant moindre s’il était répété. Avant de se lancer dans une suite, il faudrait donc prendre en compte ces quelques obstacles, qui ne suffiront probablement pas à freiner Jul. 

Disparaître et repartir de zéro

Jul l’a déjà répété à plusieurs reprises : s’il avait su qu’il allait devenir aussi populaire et que sa vie allait changer à ce point, il se serait masqué, comme Daft Punk. Il aurait ainsi pu préserver son anonymat, et vivre tranquillement de sa musique sans avoir à composer avec les affres de la célébrité. Trop tard pour revenir en arrière, mais il existe une alternative : tout abandonner, et repartir de zéro. On imagine donc Jul se lancer dans une nouvelle carrière sous un autre pseudonyme, masqué. Modifier sa voix pour ne pas qu’on le reconnaisse devrait être un jeu d’enfants pour un artiste qui utilise des effets de voix depuis des années. Reparti de zéro, sans aucune exposition ni aucune visibilité, Jul ferait face à un sacré défi pour s’imposer à nouveau. A partir de là, toutes les hypothèses sont possibles, y compris celle qui voit Jul-bis percer et devenir le meilleur vendeur de l’histoire du rap français en dépassant Jul et ses 4 millions d’albums. 

Un concert en orbite en partenariat avec Elon Musk

L’album L’Ovni, les soucoupes volantes dans les clips, les extra-terrestres sur les visuels … Jul a beaucoup insisté ces dernières années sur ce type d’imagerie, à tel point que l’on a fini par se demander s’il ne venait pas réellement d’une autre planète. Après le Stade Vélodrome (qui va bien finir par se faire), Jul pourrait lier définitivement sa passion pour les voyages dans l’espace et son amour de la musique en embarquant avec Elon Musk pour un décollage en fusée. A l’image du saut spectaculaire de l’astronaute Felix Baumgartner en 2012, Jul pourrait profiter d’un partenariat avec une grande marque pour être le premier à réaliser un concert en tenue de cosmonaute, en orbite autour de la Terre. Reste le léger problème d’absence de propagation du son dans l’espace, mais ce n’est qu’un détail. 

Un projet commun avec Sch

L’auteur de JVLIVS et celui de My World ont mis longtemps à se connecter. L’absence de collaboration entre eux n’a jamais particulièrement fait débat, tant les styles de l’un et de l’autre sont parfois éloignés. En revanche, depuis l’an dernier, le rapprochement entre les deux marseillais a dévoilé une véritable compatibilité artistique. Sch a fait l’effort de s’adapter à un univers musical différent du sien, ajoutant de nouvelles cordes à son arc. Son aisance sur Mathafack, son couplet sur Bande Organisée, ou encore le succès de Mode Akimbo, ont prouvé qu’il était le partenaire idéal de Jul. Depuis, tout le monde attend un album commun entre eux, d’autant qu’il s’agit de deux gros performeurs. Évidemment, il faudra que Le Rat Luciano soit de la partie. 

Equiper l’OM avec D’or et de platine 

Après le partenariat avec Asics, Jul pourrait voir encore plus haut en faisant de sa marque D’or et de platine l’un des leaders français de l’équipement sportif. Pour donner un coup de boost à ce projet, rien de tel qu’un accord avec l’Olympique de Marseille, qui reste l’un des clubs français les plus populaires. Il faudrait bien sûr investir quelques millions d’euros : Puma, l’équipementier annuel de l’OM, verserait environ 15 millions d’euros chaque année au club. Une somme affolante, mais entre les ventes de maillots et autres produits dérivés, le gain énorme en visibilité, et la réaffirmation de l'identité marseillaise, le pari pourrait s’avérer payant. 

Le cinéma

C’est depuis toujours le grand rêve des rappeurs français : profiter de leur notoriété dans le monde de la musique pour percer au cinéma. Certains ont réussi (Joeystarr), d’autres sont sur la bonne voie (Gringe, Kaaris), d’autres n’ont jamais vraiment réussi à franchir le cap, ou sont revenus déçus par le milieu du 7ème art (MC Jean Gab1). Du côté de Jul, un projet assez fou a longtemps tenu en haleine ses fans : pressenti pour jouer son propre rôle dans un film intitulé “Je danse le MIA”. Le pitch est un brin farfelu : “un jeune homme, interprété par Rayane Bensetti, vivant dans les années 1990 à Marseille, se retrouve téléporté dans le présent". On imagine évidemment des situations tirées par les cheveux où un fan de hip-hop découvre l’autotune et les reprises d’eurodance. Ne vous emballez pas trop vite : le film ne sortira peut-être jamais.