MENU
Accueil
James The Prophet et Kalash Criminel balancent le clip engagé "GOP"
Écouter le direct

James The Prophet et Kalash Criminel balancent le clip engagé "GOP"

James The Prophet et Kalash Criminel ont dévoilé une collaboration ultra intense avec le clip "G.O.P".

La collaboration est aussi étonnante qu'elle n'est réussie. Il y a peu, le rappeur James The Prophet passait dans l'émission Quotidien pour parler de ses freestyles lors du premier confinement. Aujourd'hui le rappeur d'origine anglo-américaine nous balance un clip du futur sur la politique américaine : G.O.P, en featuring avec le seul et l'unique Kalash Criminel.

Le clip s'ouvre sur un plan qui montre la façade d'une maison américaine type coloniale. Grandes fenêtres, immense drapeau américain qui flotte au vent, couleurs pastels... un peu plus et on se croirait à Wisteria Lane dans Desperate Housewives. La comparaison devient d'autant plus saisissante lorsqu'on voit que cette maison semble habitée par des femmes sans visages dont l'apparence rappelle à s'y méprendre la trop-parfaite-pour-être-vraie Brie Van De Kamp. Celles-ci s'affairent frénétiquement : elles se coiffent, font le repas... Mais très vite, elles deviennent franchement flippantes. 

Un featuring engagé 

C'est dans cette atmosphère de maison de poupée que l'on retrouve James The Prophet qui nous balance avec aisance un couplet incisif en anglais. Dans celui-ci il attaque le "G.O.P" (Great Old Party) soit le Parti Républicain et tout particulièrement Donald Trump et son racisme. Cette partie de l'Amérique semble représentée dans le clip par ces très angoissants personnages sans visages, ces femmes "modèles" aux tabliers fleuris mais qui n'hésitent pas à sortir leur fusil. Kalash Criminel arrive en bombe pour son couplet qui reste dans le thème : "Donald Trump, George Bush, les plus grands criminels sortent d'la Maison-Blanche".

À la fin du clip, les femmes, comme prises de folie, mettent feu à la maison. Le dernier plan montre cette façade qui brule, et avec elle, la façade de "traditions" du parti républicain.