MENU
Accueil
Ils ont osé sortir en août
Écouter le direct
© Hornet La frappe Capture d'écran YouTube "La Bocca"
© Hornet La frappe Capture d'écran YouTube "La Bocca" ©Getty

Ils ont osé sortir en août

Dans le rap, le mois d’août est historiquement pauvre en sorties, mais certains ont tout de même tenté leur chance, avec plus ou moins de réussite.

Comme chaque année, le mois d’août 2021 s’annonce particulièrement morne sur le plan des sorties d’albums. Les rares sorties annoncées sont plutôt le fait d’artistes peu médiatisés. C’est l’occasion pour les auditeurs de découvrir des talents sous-exposés, mais c’est aussi un signe des difficultés de l’industrie du disque pendant la période estivale. Les consommateurs de musique sont en effet moins nombreux l’été. 

Si tous les français ne sont pas égaux sur le plan des vacances, des grandes tendances existent cependant. Selon l’INSEE, 48% d’entre eux posent des congés en août, contre 37% en juillet, et seulement 4% en septembre. Sorti du quotidien du reste de l’année, les habitudes musicales des auditeurs changent, et les plans promotionnels sont à revoir, la majorité des médias fonctionnant à un rythme réduit l’été. Sortir un album pendant cette période est donc risqué sur le plan commercial, mais des contre-exemples existent, comme Stromae, quadruple disque de diamant avec Racine Carré, publié le 16 aout 2016. Dans le rap, des projets marquants sont aussi sortis en plein mois d'août, et certains ont même cartonné. 

15 août 1998 : Driver - Le grand schelem  

Premier album de Driver, Le grand schelem contient également le plus gros tube de sa carrière : Aïe aïe aïe (le petit doigt en l’air). Signé en maison de disques, le rappeur de Sarcelles fait des choix artistiques forts avec des influences funk ou west-coast assumées et un univers en phase avec sa personnalité : de l’humour, du storytelling, et une certaine passion pour le corps féminin. On retrouve d’ailleurs le tout premier featuring officiel de Diam’s sur cet album, mais aussi des noms plus étonnants, comme Sophie Favier ou Julia Channel. L’ambiance plutôt légère de l’album correspond finalement bien à la période estivale. 

23 août 2002 : Doc Gynéco - Solitaire

Un album sur lequel on est déjà revenu en détail au cours d’un article consacré à la discographie du Doc, et qui dénote avec le reste de ses projets de l’époque par son interprétation plus énergique. Le disque n’est pas un carton, une absence de réussite qui s’explique plus par la pente descendante sur laquelle le rappeur est engagé depuis quelques années que par sa date de sortie estivale. Tout n’est cependant pas à jeter sur Solitaire, on retient par exemple le single Funky Maxime ou encore le titre introspectif qui donne son nom à l’album. 

3 août 2004 : Sang d’encre - Haut débit

Il ne s’agit pas d’un album, mais d’une compilation, l’une des plus marquantes de l’histoire du rap français. Produit par 45 Scientific quelques temps après le départ de Booba, Sang d’Encre a pour objectif de mettre en lumière les nouveaux talents du label indépendant : Escobar Macson, Ali, Hifi, Lalcko … De nombreux artistes extérieurs viennent leur prêter main forte, de Dany Dan à Sheryo. On retient notamment l’incroyable performance de Mekhlouf sur Les Chiffres, un morceau au concept ambitieux parfaitement exécuté. 

25 août 2007 : Stomy Bugsy - Rimes Passionnelles

Initialement prévue au mois de mai, la sortie du cinquième album solo de Stomy est finalement décalée à la fin de l’été. Moins exposé qu’à la fin des années 90, le rappeur de Sarcelles livre un projet très dur, beaucoup plus proche de ses années Ministère Amer que de l’image plus douce de ses tubes comme Mon Papa à moi est un gangster ou La vie c’est comme ça. Loin d’être un album estival, Rimes Passionnelles est un beau défouloir et surtout un moyen de rappeler que Stomy est un vrai bon performeur, comme le prouve l’excellent remix de Sois Hardcore, sur lequel il tient tête à des rappeurs du calibre d’Alpha 5.20, Despo Rutti ou Lino. 

31 août 2009 : Joke - Prêt pour l’argent

La fin des années 2000 est une période assez floue qui peut être vue aujourd’hui comme une phase de transition entre l’époque des CDs physiques et celle du streaming. La première mixtape de Joke témoigne de cet état de fait en compilant morceaux inédits, titres déjà publiés … sur Myspace. On a tendance à l’oublier, mais à l’époque, bon nombre de rappeurs français utilisaient ce réseau, on pense par exemple à Orelsan ou Alkpote. En tant que mixtape aux allures de bootleg, Prêt pour l’argent n’est pas un projet particulièrement estival : la preuve, il contient même le titre Papa Noël. 

28 août 2015 : Gims - Mon coeur avait raison

Un succès monstrueux, qui pourrait prouver que le mois d’août n’est pas maudit pour les rappeurs, sauf que : 

- il est sorti à la toute fin du mois, il a donc bénéficié du même traitement médiatique que les albums de la rentrée

- Gims a tendance à vendre ses albums sur une très longue durée, sans vraiment miser sur les chiffres de la première semaine. 

Depuis 2017 : Alonzo, Lorenzo, Hatik, PLK ....

L’énorme succès de Gims en 2015 a ouvert la voie à d’autres rappeurs, qui se sont rendus compte eux aussi que la dernière semaine doute était propice aux sorties d’albums. Idéale pour éviter le rush de la rentrée, elle a vu bon nombre de têtes d’affiche tenter leur chance et réussir. Cette année, c’est Hornet la Frappe qui tentera de suivre leur exemple, avec Toujours nous-mêmes le 27 août. On reste quand même sur nos gardes, les rappeurs français ayant de plus en plus tendance à ne pas annoncer leurs sorties.