MENU
Accueil
Guy2Bezbar, l’éternel rookie devenu grand
Écouter le direct
Guy2Bezbar (Jocelyn Hamel)
Guy2Bezbar (Jocelyn Hamel)

Guy2Bezbar, l’éternel rookie devenu grand

Il vient d’annoncer la sortie de son premier album, et pourtant, à 23 ans seulement, Guy2Bezbar est loin d’être une jeune recrue : son parcours chargé d’expériences lui a donné toutes les cartes en main pour devenir l’un des grands noms du rap français.

C’est le phénomène de cette rentrée 2021. Avec ses singles distillés au compte-goutte et ses nombreuses apparitions sur les projets de Koba LaD, Hamza sans oublier la B.O de la saison 2 de Validé, Guy2Bezbar est au centre de l’attention, et tous les regards sont braqués sur son large sourire. 

Gestuelle soignée, énergie débordante et flegme imperturbable : l’image du rappeur ne fait que conforter le talent qui l’anime lorsqu’il passe derrière le micro. À quelques semaines de la sortie de son premier album Coco Jojo, Guy-Fernand, de son vrai nom, est en train de prendre un virage décisif pour sa carrière musicale, qui pourrait s’avérer comme l’une des plus marquantes de ces dernières années. Pourtant, rien n’était gagné.

Un long décollage

Avant les millions de vues, les gimmicks entêtants et les featurings spectaculaires, le nom de Guy2Bezbar se faisait plutôt discret. Mais dans les allées de Barbès, le quartier du 18ème arrondissement de Paris, ce surnom n’est pas inconnu. Aux alentours du square Léon qu’il fréquente depuis la primaire, le rappeur fait ses premiers pas dans la musique. Sessions dans des studios du quartier, tournages de clip en pleine rue : dès ses 15 ans, Guy2Bezbar apparaît aux yeux des riverains comme un jeune prometteur à l’énergie débordante. 

Grâce à ses premiers morceaux, il fera la rencontre de Niska, un rappeur en vogue qui vient tout juste de sortir Freestyle PSG, un morceau au refrain désormais incontournable. De cette rencontre naîtra leur collaboration désormais culte Ah non c’est terrible sortie début juin 2015, qui cumule aujourd’hui plus de 14 millions de vues. Un banger percutant au refrain accrocheur qui marquera profondément les esprits. Guy a réussi son coup.

Mais pourtant, malgré ce coup d’éclat, l’engouement finit par retomber, et Guy manque de peu de s’engouffrer dans ce qui aurait pu être un tremplin durable pour sa carrière de rappeur. Et pour cause, le jeune rappeur jongle entre deux domaines : lorsqu’il n’est pas en train de travailler sa musique, Coco Jojo officie sur un autre terrain, celui du ballon rond. Et il a du talent. A 14 ans seulement, le club de renom West Ham lui propose un essai. Si ce test ne se fera finalement pas, sa détermination et son travail l’emmèneront jusqu’aux rangs de l’équipe du Paris FC, avant d’intégrer celle du Red Star quelques années plus tard. Mais entre les crampons et le micro, Guy a du mal à trancher. Alors pendant 5 ans, il travaillera la musique et le foot en parallèle, présentant ses premières mixtapes solo Jungle Vol. 1 & 2 tout en assurant sa présence aux entraînements. Jusqu’à reprendre pour de bon sa carrière musicale en main.

Le retour tant attendu

En mars 2020, le monde se met en pause. La pandémie pousse les gens à rester chez eux, et ferme par la même occasion les stades, désormais vides. Face à cet obstacle, le rappeur y voit l’occasion parfaite pour enfin se consacrer pleinement à sa musique, et donner au personnage de Guy2Bezbar le nouveau départ dont il avait tant besoin. Quelques jours après le déconfinement, il sort le premier épisode de sa série de freestyle La Callé, et le résultat est bluffant. Plus confiant, plus technique, plus assuré : le rappeur frappe fort avec un nouveau morceau chargé de gimmicks percutants et d’un refrain chantonné très efficace. Lorsqu’il le reprend quelques semaines plus tard sur son morceau Bebeto, le résultat est sans appel : le morceau est un hit, et les vues s’accumulent pour culminer aujourd’hui à 8 millions. Alors cette fois-ci, pas question de laisser passer l’effervescence.

Avec La Callé part.2, il confirme son évolution et signe un nouveau succès. Sur une prod plus lente aux larges basses détonantes, il amène un refrain chantonné et des couplets remplis de technique : le morceau est marquant et la recette est efficace. A partir de maintenant, Guy ne s’arrêtera plus. Que ce soit sur de la drill comme sur TPM avec Freeze Corleone ou sur de la trap plus mélodieuse, Coco Jojo propose de nouvelles mélodies à chaque morceau et prouve au passage sa facilité à s’accaparer toutes sortes d’instrumentales. Mais Guy n’est pas seulement devenu une machine à hits : il propose également une nouvelle manière de rapper très intéressante, jusque là rarement vue dans les morceaux à succès du rap français : il rappe vite, marque un temps d’arrêt, chuchote, hurle, et ne cesse d’alterner entre différentes manières de moduler sa voix, le tout en gardant des structures de morceau logiques et une cohérence musicale globale. Guy2Bezbar a certes pris le temps de peaufiner sa musique, mais il a aussi trouvé un style novateur, efficace, et qui plaît. Et ça, ça flingue.

Une place parmi les grands 

Avec cette étape du premier album, Coco Jojo à paraître le 19 novembre, Guy2Bezbar est attendu au tournant. Et pour cause : ce projet serait l’occasion de pérenniser le succès que le rappeur du 18ème connaît depuis maintenant plus d’un an, après avoir travaillé sa musique pendant plus de 6 années. De plus, l’étape du premier album est souvent déterminante : c’est avec un album marquant et abouti qu’il pourrait réellement se placer comme un nom incontournable du rap français. Et pour l’instant, il semble être sur la bonne voie.

Que ce soit au niveau de l’image ou de sa musique, son personnage est très bien travaillé : sa gestuelle est spontanée, son attitude pleine de charisme, et sa manière de rapper semble tellement naturelle qu’elle apparaît comme presque innée. Cette énergie et cette fougue a su conquérir, en plus d’une flopée de nouveaux fans, des grands noms du rap français. Avec son retour fracassant, Guy2Bezbar s’est aussi entouré de figures importantes du rap français : Hamza, Gazo, Freeze Corleone, Lefa, Niska, Koba LaD, Leto, Bolémvn... En plus d’apparaître à leurs côtés sur des morceaux marquants, il a également noué des liens solides avec ces artistes, peuvent le prouver les apparitions récurrentes de Freeze Corleone et Gazo dans ses clips, mais aussi le lien étroit qu’il a lié avec Hamza, après avoir multiplié les featurings.

Et cet entourage fort, en plus de son équipe qui le suit et le manage depuis ses débuts, est essentiel au bon développement de sa carrière : depuis plus d’un an, nombreux sont les rappeurs français qui s’arrachent Guy2Bezbar pour des apparitions sur leurs projets perso, comme s’il était la garantie d’un morceau réussi. Et c’est le cas : depuis son retour, chaque apparition qu’il fait est impressionnante et propose des couplets et refrains de qualité sans jamais les négliger. Il ne reste plus qu’à attendre la sortie de Coco Jojo pour voir si Guy2Bezbar aura réussi à condenser son énergie et montrer sa large diversité musicale tout en gardant une cohérence globale sur les 20 titres de l’album. 

En tout cas, le rendez-vous du 19 novembre est pris, et malgré ces interrogations, Coco Jojo semble déjà s’inscrire comme l’un des projets les plus marquants de l’année 2021, ne serait-ce parce-que c’est le premier album de Guy2Bezbar que l’on attendait depuis plus de 6 ans, et ça, "c'est fort !'.

Tim Levaché