MENU
Accueil
Et si … PNL avait fait des feats ?
Écouter le direct
PNL dans le clip "La vie est belle" - (QLF)
PNL dans le clip "La vie est belle" - (QLF)

Et si … PNL avait fait des feats ?

On a imaginé à quoi auraient pu ressembler les featurings de PNL si le groupe décidait de s’ouvrir à des collaborations -ce qui n’arrivera évidemment jamais.

Les univers parallèles n’existent pas que chez Marvel. Le rap français aussi a ses réalités alternatives, dans lesquelles les évènements ne se sont pas déroulés de la même manière. Dans un autre monde, NTM n’a pas périclité après son quatrième album ; Booba et Kaaris ne se sont jamais croisés à Orly ; Vincent Cassel a remplacé son frère au sein d’Assassin ; Ninho n’a jamais enregistré le moindre featuring … 

Le succès de PNL tient dans un certain nombre de paramètres : l’univers très introspectif du groupe, les ambiances vaporeuses qu’il parvient à mettre en place, la communication verrouillée, les clips spectaculaires qui font figure d'événement … mais aussi la mentalité QLF, Ademo et N.O.S refusant tout type de featuring en dehors de leur cercle très restreint. 

Ce petit groupe de privilégiés, composé d’artistes des Tarterêts (MMZ, F430, S.Pion, N’Dirty Deh, etc) et du groupe DTF (94), partage certains codes musicaux et visuels qui font de leurs featurings des titres parfaitement en phase avec l’univers de PNL. 

On a donc du mal à imaginer ce qu’auraient pu donner les collaborations de PNL si elles s’étaient faites avec des rappeurs issus d’univers différents : qu’aurait donné un feat Jul-PNL ? L’entente avec Booba aurait-elle fait autant de bruit ? Répondre à une invitation de Ninho aurait-elle permis de décrocher une certification jamais vue en France ? Autant de questions que personne ne se pose vraiment, mais auxquelles on va quand même répondre. 

Jul  

Bien que leurs univers musicaux soient très éloignés, il existe bon nombre de similitudes entre Jul et PNL, en particulier sur le plan de la mentalité. Certes, le marseillais n’a jamais hésité à se mélanger avec d’autres artistes, mais il partage avec Ademo et N.O.S la même volonté de conserver son indépendance et de faire des doigts aux maisons de disques. 

Comment se fait la connexion : En 2021, Jul prépare une version nationale de Bande Organisée, en conviant des rappeurs venus de Paris, Sevran, Blois ou Roubaix. L’occasion parfaite pour établir des connexions avec le 91, et de réaliser le fantasme de pas mal de fans (mais aussi le cauchemar de tous les puristes) : un feat PNL-Jul. Deux des plus gros vendeurs de disques en France, ayant tous les deux refusé les avances des majors, réunis pour mettre l’industrie du divertissement en PLS. 

Le titre du morceau : Ovnizuka

L’ambiance : Les bpm rapides de Jul face aux ambiances vaporeuses de PNL : de prime abord, difficile de trouver un compromis entre les deux. Ils finissent par s’entendre sur une prod funky : le marseillais a déjà expérimenté l’idée sur Sapapaya avec L’Algerino et Sch ; les essonniens l’ont fait sur 91’s. 

Le clip : Les ambitions visuelles démesurées de PNL + la passion de Jul pour les ovnis = le premier clip tourné dans l’espace. Le scénario ? Ademo et N.O.S postés en orbite autour de la terre, les clients extraterrestres affluant l’un après l’autre en soucoupe volante, pendant que Jul lève des stunts en Y en l’absence de pesanteur. 

Booba  

L’hypothétique featuring qui a beaucoup fait parler ces derniers jours, Booba ayant évoqué le sujet sur le plateau de TPMP. Selon lui, la collaboration aurait fait “beaucoup de bruit”, ça ne nous apprend pas grand chose puisque c’est une évidence absolue. 

Comment se fait la connexion : Le feat avec Booba a longtemps constitué le graal absolu pour tout rappeur français. Les temps ont changé, et de nombreux exemples (Kaaris, Damso, Benash) ont démontré que travailler de manière trop rapprochée avec lui pouvait conduire à des beefs pas franchement profitables en termes de carrière et d’image. Si PNL devait vraiment se motiver à feater avec quelqu’un, il y a donc peu de chances que ce soit l’auteur de Nero Nemesis, mais après tout on est dans une fiction et toutes les hypothèses sont permises. 

Le titre du morceau : Plus ratpi que Sosa

L’ambiance : De préférence, un titre sans autotune, tant l’utilisation qu’en fait Booba (plutôt robotique) est à des années-lumière de l'interprétation de PNL (chargée d’émotion). On peut donc imaginer un morceau nerveux, l’un et l’autre ayant déjà prouvé que revenir à du rap pur et dur n’était pas un problème. 

Le clip : Booba vit à Miami et a déjà clippé en cosplay de Tony Montana, PNL est bousillé par Scarface … Le lieu de tournage et la thématique sont vite choisis. 

Ninho

Il est franchement plus facile de recenser les artistes avec lesquels Ninho n’a jamais fait de feat, plutôt que ceux avec qui il a déjà collaboré -tout le contraire de PNL, donc. Si les deux frères des Tarterêts devaient s’ouvrir et travailler avec d’autres rappeurs, il serait assez logique qu’une connexion avec Ninho se fasse. 

Comment se fait la connexion : Comme 100% des connexions de Ninho :
- “allo Ninho, salut c’est le manager d-
- Oui je suis dispo pour un feat. ”

Le titre du morceau : Q.L.F.M.I.L.S 

L’ambiance : Ninho s’adapte à peu près à tout, on peut donc l’emmener sur le terrain de PNL : prod nuageuse, interprétation à mi-chemin entre rap et chant. On lui demandera un petit effort pour proposer un brin d’introspection supplémentaire afin de bien coller à l’univers de N.O.S et Ademo. 

Le clip : On pourrait purement et simplement construire une montagne avec les certifications accumulées par les trois rappeurs, ça serait certainement juste un peu plus haut que la Tour Eiffel. 

Salif et Fianso  

Fianso a créé l’évènement en 2018, en poussant les retraités du rap que sont NTM et Alpha 5.20 à livrer chacun un titre inédit sur l’album 93 Empire -en se les réservant en featuring, c’est mérité étant donné la quantité d’efforts nécessaires pour organiser ces come-backs. Après avoir réalisé pas mal de gros accomplissements (jouer Gatsby au théâtre, se sortir indemne d’un beef avec Booba, boire un café au milieu d’une autoroute), ses derniers défis seraient donc de taille : sortir également Salif de sa retraite, et pousser PNL à accepter un feat. Autant faire d’une pierre deux coups en les réunissant, et profiter de l’occasion pour poser un petit couplet. 

Comment se fait la connexion : Des siècles de tractations, de la manipulation politique, un travail de persuasion monumental. En somme : prenez House of Cards, mélangez avec The Crown, ajoutez quelques lignes de la biographie d’Alexandre Djouhri, et appliquez au rap français. 

Le titre du morceau : Les Cambrioleuses -tout simplement parce qu’un morceau pareil, c’est un véritable film de cul. 

L’ambiance : Il y a tellement de nouvelles sonorités sur lesquelles on aimerait entendre Salif s’éclater qu’on ne sait même pas quoi choisir. Pour coller aussi bien à l’univers de PNL qu’à celui de Fianso, on peut imaginer un morceau un peu expérimental avec un beat trap, des guitares électriques, de l’autotune, et une thématique tournant autour du quotidien de commerçant de proximité. 

Le clip : Personne ne fera monter Salif sur la Tour Eiffel ou tourner à zéro degré en Islande, on va donc se concentrer sur un bon vieux clip en bas des tours avec la moitié des habitants du quartier en arrière-plan. 

Drake  

En mars 2019, un journaliste assez douteux a révélé sur les ondes de Mouv que PNL aurait refusé les avances de Drake. On peut donc légitimement se demander à quoi aurait ressemblé leur collaboration. 

Comment se fait la connexion : Drake étant un vampire passant la majorité de son temps à pomper l’énergie d’autres artistes, on peut tout simplement imaginer un canadien avec une capuche grimpant aux fenêtres des immeubles de Corbeille-Essonnes, à la recherche de sang corso-algérien. 

Le titre du morceau : Started from the Bottom igo, now we’re sur la Tour Eiffel

L’ambiance : En fait on s’en fout un peu, on aurait surtout droit à un beef planétaire avec d’un côté Kanye West et Pusha T, et de l’autre Ademo et N.O.S. 

Le clip : Après la Tour Eiffel, autant profiter de l’influence et des budgets de Drake pour viser un autre gros symbole, en allant clipper sur la Statue de la Liberté (avec des iencli venant chercher leur dose au pied de la flamme, sinon c’est pas marrant)