MENU
Accueil
"Enfant du destin - Sara" : quand Médine dénonce la situation des Ouïghours
Écouter le direct
Médine - Captures YouTube lyrics video de "Reste" ft.YL et "Enfant du destin - Sara" de Médine (Réalisé par @virguleneuf_studio)
Médine - Captures YouTube lyrics video de "Reste" ft.YL et "Enfant du destin - Sara" de Médine (Réalisé par @virguleneuf_studio)

"Enfant du destin - Sara" : quand Médine dénonce la situation des Ouïghours

Médine a sorti son album "Grand Médine". Au sein des tracks, un son pour mettre en avant la situation du peuple Ouïghour en Chine, "Enfant du destin - Sara".

Dans les pépites de l'album de Médine sorti ce 6 novembre, il y a Enfant du destin - Sara__. Ce morceau fait un écho direct aux autres chansons issues de différents albums du rappeur havrais qui composent la série de sons Enfant du destin. Dans celui-ci, la voix de Médine incarne le personnage de Sara, adolescente Ouïghour qui nous parle de sa descente aux enfers. 

Après Sou Han, David, Petit Cheval, Kounta Kinté, Daoud, Nour et Ataï, c'est Sara qui vient nous raconter son histoire, son destin tragique. "Dans la vieille ville, y a le bruit qui court, qu'on déporte tout c'qui ressemble aux Ouighours", née en Chine au 21ème siècle, la jeune fille voit la haine contre sa communauté s'installer (un panneau cloué sur sa maison, des interdictions dans les lieux publics etc) puis prendre un tournant dramatique. Ainsi, son père se fait tuer et sa mère stériliser. 

"Sara fut torturée, son corps électrocuté et son peuple déporté par centaine de milliers"

Le texte de Médine est tranchant, sans aucune concession. Il rappelle les enjeux sous-jacents, surtout économiques, de la situation des Ouighours, entre ressources pétrolières et main d'oeuvre gratuite. Dans la chanson, on apprend que la jeune fille a réalisé une vidéo Tiktok pour tenter d'alerter sur la situation mais "tout ça, c'était sans compter la cybersurveillance au pays de Mao   Et deux heures après qu('elle) je poste, la police était déjà derrière (sa) porte".

Sara est emmenée dans un camp dont elle nous raconte le fonctionnement : entre détention, surveillance massive, bourrage de crâne, tentatives quotidiennes pour faire renoncer à l'Islam et tortures répétées. Au moment où des "médecins" l'immobilisent et essaient de lui insérer un stérilet, Sara parvient à se dégager et tente alors le tout pour le tout. On croit voir la scène tant la description de Médine est précise et fait battre le coeur à cent à l'heure. Forcément, l'issue de la chanson est fatale. 

Médine se démarque une nouvelle fois comme un as du storytelling conscient, mais c'est avant tout l'histoire de Sara et le combat pour la reconnaissance de la situation des Ouighours en Chine et une réaction massive face à elle que l'on retiendra.