MENU
Accueil
Damso : on a imaginé le programme de sa dernière année de carrière
Écouter le direct
Damso - défilé Balmain (Julien De Rosa)
Damso - défilé Balmain (Julien De Rosa) ©AFP

Damso : on a imaginé le programme de sa dernière année de carrière

Damso a annoncé “une grosse année” 2022, avant, peut-être de disparaître des radars. Qu’a-t-il réellement prévu ?

Depuis le début de sa carrière, Damso a toujours pris un malin plaisir à stimuler l’imagination de ses fans. Messages cryptés, lettres grecques, dates de sortie restées secrètes jusqu’au dernier moment … avec ce type de stratégie, le belge a provoqué un nombre incalculable de théories et de débats parmi les auditeurs. Ces derniers mois, la grande question qui occupe tous les esprits est celle de sa fin de carrière. En janvier, Damso nous a en effet donné rendez-vous le 30 mai 2025. De nombreuses hypothèses peuvent expliquer le choix de cette date  :

  • la fin de sa carrière
  • la sortie d’un album
  • un concert au Stade de France
  • un film qui accompagnerait une sortie d’album, à l’image de Nekfeu avec les Etoiles Vagabondes
  • un retour après une longue absence
  • rien de spécial, juste une date choisie au pif pour torturer les fans pendant trois ans

Il y a quelques jours, de nouveaux éléments se sont dévoilés. En marge de l’annonce de son concert prévu à Bercy le 17 décembre, il a publié un message un brin mystérieux sur ses réseaux sociaux, évoquant “une grosse année avant le départ”. Depuis, d’autres dates ont été ouvertes, pour un total de 4 Bercy consécutifs les 14, 15, 16 et 17 décembre. Reste donc à savoir en quoi cette “grosse année” consiste, l’occasion d’émettre de nouvelles hypothèses plus ou moins crédibles sur les stratégies de Damso.

Il va faire apparaître sur beaucoup de gros featurings

Damso est une valeur sûre en featuring, et parfois même un gros booster d’audience. Son apparition sur le dernier album de Disiz, sur le titre Rencontre, a été propulsé numéro 1 du top singles et cartonne sur Tik Tok ; quelques semaines plus tôt, c’est son feat avec Aya Nakamura qui créait l’évènement et dépassait les frontières. Orelsan, Kalash, Vald, Siboy, Hamza … tous ceux qui ont eu l’opportunité de collaborer avec le bruxellois par le passé ont ajouté un titre marquant à leur discographie.

Après avoir enchaîné les featurings ces derniers mois (Disiz et Aya, mais aussi Angèle, Selah Sue, Kalash, bientôt Kobo), Damso pourrait profiter de l’année 2022 pour collaborer avec tous les artistes avec qui il n’a pas pu travailler depuis sa percée en 2015-2016, faute de temps. Qu’il s’agisse de rappeurs (Sch, Freeze Corleone, Jul) ou d’artistes d’autres genres musicaux (Stromae, La Zarra, Julien Doré), la liste des noms avec qui le belge n’a pas encore eu l’occasion de faire de la musique est encore longue. Tout donner en featuring jusqu’en décembre serait un bon moyen de continuer à occuper le terrain sans épuiser toute son énergie et son inspiration dans la création d’un nouvel album.

C’était une vanne, on ne va pas le voir de l’année

Les médias rap nous fatiguent tous les ans avec leurs poissons d’avril, Damso s’est donc dit qu’il allait tous nous prendre à revers avec son propre canular : il n’a absolument rien prévu cette année, il va juste enfiler un short et se promener en camping-car dans le sud de l’Espagne. Alors certes, l’hypothèse prend un coup quand on se rend compte que son annonce date du 25 mars et pas du 1er avril, mais Damso aime tellement brouiller les pistes que ça reste tout à fait possible.

Un nouvel album

C’est l’hypothèse la plus évidente : quand un rappeur annonce un Bercy, il publie généralement un album quelques semaines avant. C’était par exemple le cas d’Orelsan en fin d’année dernière. Damso pourrait se retrouver dans la même configuration, et publier un projet en novembre ou début décembre, ne serait que pour avoir de nouveaux morceaux à défendre sur scène. Le seul obstacle à cette hypothèse réside dans l’intitulé du post de Damso, annonçant “une grosse année”, et pas seulement “une grosse fin d’année”. On peut donc imaginer que cet album théorique sortirait plus tôt : en juin, juste avant l’été, ou alors en septembre, en pleine rentrée.

Quatre albums dans l’année, comme Jul

Si on se fie aux standards de la “grosse année” selon Jul, un seul album ne devrait pas suffire. Damso pourrait donc en publier quatre, histoire de changer un peu ses habitudes (jamais plus d’un projet par an), et d’honorer cette promesse d’année 2022 chargée. En plus, publier quatre nouveaux albums lui permettrait de refermer sa discographie sur un total de 10 projets, un joli chiffre rond façon Tarantino ou Booba.

Il va être omniprésent sur scène

4 Bercy, c’est déjà un beau score, mais Damso ne compte pas s’arrêter là. Déjà programmé sur de nombreux festivals entre juillet et août, notamment Marsatac et Solidays, il pourrait ajouter de nouvelles dates à son agenda, histoire de communier encore un peu plus avec son public avant une longue pause ou une véritable retraite. Cette hypothèse pourrait donner du sens à la dernière partie du post de Damso (“on va fêter”), même s’il évoque surtout “les comptes fan” qu’il a prévu de rencontrer bientôt.

Un album commun

Damso n’est pas vraiment le rappeur qui se mélange le plus, mais chacune de ses collaborations constitue un petit évènement, et l’annonce d’un éventuel projet commun constituerait sans aucun doute une grande nouvelle pour ses auditeurs. Reste à trouver le bon partenaire : en termes de notoriété, de chiffres, et d’univers musical, Nekfeu semble le candidat idéal. Il est cependant très discret en dehors de ses propres projets, et une partie du public risque de faire la gueule s’il collabore sur un long-format avec Damso sans l’avoir fait avec Alpha Wann. D’autres hypothèses sont possibles : Hamza, avec qui un projet commun avait déjà été annoncé, avant de disparaître des radars ; Kaaris, pour un projet au moins aussi sale que SVR ; Isha, parce que payer le respect aux anciens, c’est toujours une bonne chose ; ou encore Orelsan, pour un braquage de sacem en bonne et dûe forme.

Il va juste balancer plein de mystères sans les résoudre, comme dans Lost

On l’a dit en début d’article : Damso prend un malin plaisir à jouer avec les nerfs de ses fans, et à les laisser imaginer tout un tas de théories en fonction des indices qu’il sème derrière lui. Il a même parfois renié ses propres promesses, comme lorsqu’il a annoncé la sortie de QALF “en indépendant, en 2019” avant de lâcher tranquillement au mois de décembre sur un feat avec Hamza “l’album le plus attendu de l’année ne sortira pas cette année”. Il est donc difficile de faire confiance à ses mystérieuses annonces au sujet du 30 mai 2025, ou de la suite de cette année 2022. Finalement, Damso est peut-être un peu comme les créateurs de Lost : il aime balancer des mystères sans avoir aucune foutue idée de leur résolution, et il les développe année après année par pur sadisme.