MENU
Accueil
Comment "Matrix" a matrixé le rap français ?
Écouter le direct
Laylow - (photo : capture d'écran de L'ÉTRANGE HISTOIRE DE MR.ANDERSON, LE FILM)
Laylow - (photo : capture d'écran de L'ÉTRANGE HISTOIRE DE MR.ANDERSON, LE FILM)

Comment "Matrix" a matrixé le rap français ?

Après avoir révolutionné le cinéma de SF cyberpunk, Matrix a infiltré notre réalité et s’est définitivement imposé comme une source d’influence majeure pour nos rappeurs français.

Dans l’Histoire du cinéma, il y a des films qui marquent le public au point de se faire une place de choix dans la pop culture. Dans le registre science-fiction et film cyberpunk, il y en a un qui les surpasse tous : Matrix. Allez, pour les quelques perdus du fond, on part sur de bonnes bases et on se refait le pitch.

Sorti en salle en 1999, le premier long-métrage de la série de films réalisée par les sœurs Lana et Lilly Wachowski relate un futur dystopique dans lequel la réalité perçue par la plupart des humains, est en fait une simulation virtuelle appelée « Matrice ». Il s’agit d’un monde virtuel créé par des machines douées d'intelligence. Leur but ? Asservir les êtres humains à leur insu afin de prendre la chaleur et de l'activité électrique de leur corps pour en faire une source d'énergie. Un seul homme aura les épaules assez larges pour comprendre la vérité et mener la rébellion : Thomas A. Anderson aka Neo. 

Grâce à son histoire bien ficelée et intelligente, ses scènes d’actions captivantes, ses chorégraphies innovantes avec notamment, son célèbre « bullet time », Matrix a révolutionné le cinéma de science-fiction à son époque. Avec 460 millions de dollars engendrés au box-office dans le monde et quatre Oscars remportés, le premier volet à lui seul, a finalement propulsé la matrice, Neo, Morpheus et tous les autres, au rang d’icônes de la pop culture. 

Or comme chacun sait, la pop culture, le rap aime s’en inspirer. Et si nous sommes clairement plus habitués à voir les rappeurs faire allusion à des films classiques de mafia et de gangsters, genre Le Parrain, Scarface, Heat, Reservoir Dogs, Pulp Fiction ou Les Affranchis, Matrix n’est pas en reste concernant les références. Depuis plus de vingt ans et encore aujourd’hui, Matrix ne fait plus qu’un avec la réalité du rap. Soyez donc sûrs que les punchlines ne manquent pas. 

Matrix dans le rap et en punchlines

Pour s’en rendre compte, une courte halte sur Genius, la bible des lyrics en ligne suffit. On constate alors qu’il existe des dizaines de punchs dans l’histoire du rap qui sont consacrés à Matrix, à ses personnages et à ses suites. De Booba à Kaaris en passant par Lino, Alpha Wann, Alpha 5.20, Sakek, Ol’Kainry, Davodka, Népal, Lefa, Lomepal et AP du 113, le rap français est complètement matrixé et prend plaisir à confondre virtuel et réalité.

Et puisque le rap est historiquement un genre musical teinté de testostérone, nombreux sont les MC à se prendre pour Néo aka, l’élu de la matrice incarné à l’écran par l’acteur à couper le souffle, le seul, l’unique, Keanu Reeves. Surtout, se comparer à Neo c’est aussi l’occasion de mettre en avant ses capacités à esquiver les balles de ses adversaires, qu’elles soient fictives, sous forme de punchlines ou réelles. 

Toujours le premier pour asseoir sa supériorité sur le game, Booba en a évidemment fait une utilisation habile dans Double Poney en 2009 : « J'suis rentré dans la matrice, esquive les balles comme Keanu Reeves », disait-il. Il n’est pas le seul à revendiquer ce pouvoir puisque Alpha Wann aussi le possède. Comme en témoigne son morceau 0 to 100 : « La France est au ralenti comme Keanu Reeves quand il esquive les balles. J'suis l'Neo d'cette matrice, crois pas que j'blague, mamene ». Bien avant eux, c’est le grand Ol’Kainry, grâce à sa « Volonté de feu », qui esquivait les balles au ralenti et rappait : « Z'avez enfin la preuve que Morpheus oui n'avait pas menti ».

Autre élément incontournable du film, l’énigme des pilules bleu et rouge. « "Choisis la pilule bleue et tout s'arrête, après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge : tu restes au Pays des Merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre », tels étaient les mots prononcés par Morpheus à Néo avant qu’il ne découvre la vérité sur la Matrice. Cette phrase culte, on s’en souvient tous, et de nombreux rappeurs en ont fait mention dans leurs textes. Par exemple comme Lino dans « Wolfgang » qui dit : « J'suis pas venu parler fric, j'ai pris la pilule rouge à Morpheus ». A noter que certains autres artistes, à l’instar de Kaaris dans son titre « Kadirov », s’est servi de l’image des pilules pour faire une analogie aux drogues : « J'suis l'élu comme Néo, j'ai des pills et des pills, fais pas blehni ».

Mais Matrix, c’est aussi une magnifique histoire d’amour entre Neo et Trinity. Et puisque nos rappeurs préférés sont tous des lovers, ils sont nombreux à s’imaginer vivre la même histoire que nos deux héros : « T’es Trinity, j’suis Néo » disait Sadek dans sa chanson d’amour « What’s Love ». Sur une note moins romantique, il y a aussi Jarod qui disait dans « Sensei » : "Et si t'es matrixé, j'espère au moins qu'tu baises Trinity". Une punchline comme ça, c’est beau, c’est fin, ça se mange sans fin.

Mais je vous entends déjà râler : le mec sort des millions de punchlines sur Matrix, mais il ne mentionne même pas LE rappeur de ces dernières années qui a façonné l’intégralité de son univers musical autour de ce film. Oui, vous savez déjà de qui je veux parler.

Laylow, le plus matrixé des rappeurs français  

S’il y a un rappeur dans le game qui porte le mieux le costume noir et les lunettes de soleil, c’est bien Laylow. Dans une volonté d’aller toujours plus loin dans la créativité, le rappeur originaire de Toulouse ne s’est pas contenté de quelques punchlines bien référencées pour crier son amour pour Matrix. Il a carrément donné à son alter ego, celui responsable de la production de ses sons et la réalisation de ses clips, le nom de Mr. Anderson, celui-là même du personnage joué par Keanu Reeves dans Matrix.

Mais ce n’est pas tout, le gars a même carrément conceptualisé son premier album studio sur les bases même du film. Personne n’a oublié Trinity, son projet baptisé du nom de l’héroïne principale de ce classique de la science-fiction.

Construit sur trois actes, « Chauffe », « Surchauffe » et « Douche Froide », le projet nous conte l’histoire de Laylow durant ses aventures nocturnes, alcoolisées et charnelles avec Trinity, une charmante et discrète femme brune rencontrée en boite de nuit. Une rencontre qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de Néo et sa belle Trinity dans Matrix. Mais alors que le rappeur se prend pour l’élu de son cœur, celle-ci va brusquement disparaître, le laissant seul et face à ses excès et ses erreurs. Entre passion et frustration, il va perdre le contrôle de cette relation et va tenter par tous les moyens de reconquérir sa belle. En vain. 

Seulement voilà : plot twist, comme pour Thomas Anderson dans Matrix, Laylow se rend finalement compte que Trinityville ainsi que la fille qu’il aime ne sont qu’illusions.

Enfermé dans sa propre matrice, il vit en réalité une expérience virtuelle conceptuelle et Trinity se trouve être un logiciel de stimulation d’émotions conçu sur-mesure pour le rappeur. 

Vous l’aurez compris : jamais un artiste n’avait poussé le délire de la matrice et du monde virtuel jusque-. Le projet est brillant d’autant que Trinity offre un degré de lecture supplémentaire. En plus de nous raconter une histoire sensationnelle, il nous questionne et nous renvoie, comme dans Matrix, à notre rapport au virtuel et à la technologie.

Matrixé comme jamais sur ce projet, Laylow choisira finalement de s’éloigner un peu plus de la matrice sur son projet suivant, L’Étrange histoire de Mr. Anderson, la préquelle de Trinity par ailleurs. Si les références cinématographiques de toutes sortes pleuvent sur ce nouvel opus, déjà certifié disque d’or, l’influence de Matrix, bien que toujours présente dans son essence, y est effectivement bien moindre. Mais qui sait, avec la sortie prochaine de Matrix 4 dans les salles obscures, peut-être que Laylow choisira de retourner dans la Matrice pour son prochain disque. Lui ou d’autres rappeurs d’ailleurs. Oh mais attendez, est-ce que tout ce que je viens d’écrire est vraiment réel ?