MENU
Accueil
Ces albums communs qui pourraient voir le jour en 2020
Écouter le direct
Bilal Hassani et Alkpote dans la vidéo de l'annonce de leur projet
Bilal Hassani et Alkpote dans la vidéo de l'annonce de leur projet

Ces albums communs qui pourraient voir le jour en 2020

Malgré des tentatives ponctuelles, le principe de l’album commun peine à s’imposer en France. De belles combinaisons seraient pourtant possibles, on fait le point sur les plus évidentes.

Plutôt commun aux Etats-Unis, où des stars du calibre de Drake et Future peuvent unir leurs forces sur un seul et même disque, le principe d’album commun peine à s’imposer en France. Des tentatives ont bien vu le jour épisodiquement, mais elles ont rarement impliqué de véritables têtes d’affiches. 

Les projets les plus ambitieux ont par exemple réuni Seth Gueko, Alkpote et Zekwe (Neochrome Hall Star Game), mais aussi LIM et Alibi Montana (Rue, Rue 2) ou encore Dany Dan et Ol Kainry (Ol & Dan, Saison 2). D’autres cas plus atypiques (Team BS) ou plus underground (au hasard citons Eloquence et Joe Lucazz en 2016) ont vu le jour, mais aucun n’a suffit à imposer une tendance. Les albums entre gros noms du rap français restent donc majoritairement destinés à rester des fantasmes d’auditeurs.

Ces derniers temps, l’idée a pourtant été relancée à diverses reprises par les communautés d’auditeurs : on a par exemple eu droit à des rumeurs très persistantes -et toujours pas démenties- de mixtape commune entre Sch et Hamza, tandis que l’efficacité de la connexion entre Infinit’ et Alpha Wann a alimenté les discussions et les fantasmes. D’autres grosses collaborations continuent à faire rêver le public rap, on fait le point sur les plus pertinentes d’entre elles.

Infinit’ - Alpha Wann

D’un point de vue purement artistique, la relation entre le niçois et le parisien est carrément fusionnelle : les collaborations sont régulières, se font depuis de nombreuses années, et vont bien au delà du simple featuring. Alpha est par exemple co-responsable de la direction artistique sur certains des titres solo d’Infinit’. Ces derniers mois, les collaborations se sont faites de plus en plus fréquentes, stimulant à chaque fois l’imagination des auditeurs, qui ont tanné encore et encore les deux rappeurs sur les réseaux en les enjoignant à livrer un projet en commun.

A quoi ça pourrait ressembler : Étant donné le profil des deux rappeurs et la couleur de leurs différentes collaborations, on serait dans la performance pure. Il faudrait donc s’attendre à un sacré déluge de punchlines, sur des schémas de rimes bien complexes et bourrés de multisyllabiques. Infinit’ a cependant tendance à élargir sa proposition artistique avec des morceaux plus ouverts et des thématiques plus légères, il pourrait donc aussi amener Alpha sur un terrain qu’il n’a pas l’habitude de pratiquer.

Comment ça pourrait s’appeler ? Après Cigarette de joie en 2013 et Cigarette de haine en 2020, autant prolonger l’idée (Cigarette de feu, Cigare au gorille, etc) ; possible aussi de faire fusionner les univers : Inf’Lauren, Un zin lave l’autre, ou encore UMLMM (Une main lave la mère du maire)

Ninho - Sch

On parle là de deux grosses têtes d’affiches, qui ont déjà collaboré à plusieurs reprises et qui ont à chaque fois convaincu. Niveau apport de l’un à l’autre, c’est assez clair : Sch offrirait au projet le petit supplément d’âme qui peut parfois faire défaut à Ninho ; tandis que ce dernier porterait le projet au dessus du plafond de verre qui semble bloquer l’ascension du marseillais au delà d’une certaine limite, et qui l’empêche de prétendre au statut de potentiel numéro 1 du rap français.

A quoi ça pourrait ressembler : Bien que leurs univers respectifs soient différents sur de nombreux points, tous deux sont capables de combiner des qualités de purs rappeurs évidentes et une certaine facilité à faire des tubes. On peut donc s’attendre à un album bien ambitieux, avec un bon équilibre entre le côté blockbuster et le respect de la performance.

Comment ça pourrait s’appeler ? “Willy et Juju” si on mise sur une promo décomplexée, “On prend le rap, on l’encule à deux” pour rendre hommage à PNL, ou encore un mélange de lettre sans réel sens mais qui passe toujours bien, type “JVLMILSVS”.

Fianso - Vald

Même principe qu’un éventuel Ninho-Sch : deux bonnes grosses têtes d’affiche qu’on a déjà vu en featuring, avec à chaque fois une certaine réussite (Dragon, Iencli). L’entente entre les deux rappeurs va bien au delà de la musique, et Fianso répète à qui veut l’entendre que Vald est bien plus caillera que n’importe quel rappeur. Les deux se complètent tellement bien qu’ils s’échangent des rimes entre eux, comme ce fameux “c’est Many l’ami trahi, qui manie la mitraillette” écrit par l’aulnaysien et récupéré par le blanc-mesnilois.

A quoi ça pourrait ressembler : On aurait enfin un Fianso qui se lâche complètement, comme sur Dragon, et un Vald qui peut se faire plaisir en posant des gros couplets de grossiste, comme sur Iencli ou plus récemment sur son feat avec Maes. A prévoir aussi, de grands moments de rap, puisqu’on a quand même affaire à deux rappeurs qui peuvent exceller sur le plan de l’écriture.

Comment ça pourrait s’appeler ? Double-dragon, évidemment.

Maes - Booba

Tout au long de sa carrière, Booba a nourri les fantasmes d’album commun avec des rappeurs proches de lui : on a d’abord pensé qu’un profil comme Nessbeal pourrait prendre la succession d’Ali ; on n’a jamais trop cru à un projet avec Mala, et c’est bien dommage ; mais plus tard, on a imaginé qu’un album avec Kaaris serait monstrueux ; puis on s’est dit que sa relation avec Damso pourrait aboutir à un peu plus que de simples featurings. 

C’est donc au tour de Maes de servir de potentiel binôme idéal pour Booba : leurs collaborations cartonnent à coup sûr ; leurs profils présentent pas mal de similitudes sur le plan artistique ; le sevranais a suffisamment grossi pour ne pas se voir cantonné à un rôle de sparring-partner ; et Booba pourrait s’appuyer sur lui pour conquérir la plus jeune génération, celle qui lui lâche des “ok boomer” à chacun de ses tweets.

A quoi ça pourrait ressembler : A ce que sont les albums de Maes et du Booba actuel : une majorité de titres chantés, quelques gros feats, des auditeurs contents de les entendre rapper salement sur un tiers de l’album.

Comment ça pourrait s’appeler ? Les derniers fumiers, Pirates du bitume ou encore Miami anti-vice.

Kalash Criminel - Big Flo et Oli

Pour sortir un peu des profils trop similaires, et parce que Crimi a déjà témoigné à plusieurs reprises de sa sympathie pour le duo toulousain, comme par exemple en les name-droppant sur le titre Tête Brulée, ou en apparaissant dans leurs clips. L’hypothèse d’un album commun a d’ailleurs déjà été évoquée par le rappeur cagoulé, qui, loin de fermer la porte, a même affirmé que l’idée lui plaisait.

A quoi ça pourrait ressembler : C’est clairement l’album le moins prévisible de la liste : Kalash Criminel serait contraint de freiner un peu sur la brutalité, et les deux frères devraient sortir de leur zone de confort. L’entente pourrait se faire sur des thématiques conscientes, que chacun soulève à sa manière dans ses albums. Qui aurait cru qu’un album de Big Flo, Oli et Kalash Criminel signerait le renouveau du rap conscient ?

Comment ça pourrait s’appeler ? “Le problème à trois corps”, problème mathématique qui trouve son application en astronomie et mécanique orbitale, et qui a donné son nom au premier tome d’une excellente trilogie de science-fiction écrite par Liu Cixin. On peut aussi faire moins compliqué en appelant l’album Tryo, ou encore Trois Frères.

Alkpote feat Bilal Hassani

Sans aucun doute la collaboration la plus inattendue qui ait vu le jour ces dernières années : en termes d’image et de discours, on aurait difficilement fait plus opposés que ces deux artistes. Suite au clip de Monarchie Absolue, la connexion s’est poursuivie, Alk invitant par exemple Bilal sur le plateau au cours d’émissions radios, tandis que l’idée d’une série les impliquant tous les deux en tant que personnages principaux faisait son chemin. On peut donc très bien imaginer que le featuring publié en octobre dernier ouvre la voie à un projet entier, même s’il ne faut pas trop compter dessus.

A quoi ça pourrait ressembler : Monarchie Absolue nous a déjà donné de bonnes indications, Alkpote s’adaptant à l’univers musical de Bilal pour le rejoindre sur un terrain plus pop.

Comment ça pourrait s’appeler ? “Monarchie absolue” fonctionnerait très bien en titre d’album, mais étant donné le calibre des deux artistes, on peut aussi espérer qu’ils se lâchent et se fassent plaisir.