MENU
Accueil
Ce qui n'a pas changé dans le rap pendant cette décennie
Écouter le direct
Booba - We Love Green Festival (David Wolff - Patrick)
Booba - We Love Green Festival (David Wolff - Patrick) ©Getty

Ce qui n'a pas changé dans le rap pendant cette décennie

Entre la démocratisation de nouvelles techniques (autotune), l’explosion des sous-genres, la révolution du streaming, et le renouvellement quasi-intégral des têtes d’affiche, le rap français a totalement changé de visage au cours des dix dernières années.

IAM sort toujours des albums

Au début de la décennie, tout semble indiquer qu’IAM prend doucement mais surement le chemin d’une paisible fin de carrière. Après Saison 5 en 2007, le groupe se contente en effet de publier des best-of (IAM anthologie en 2007, L’intégrale en 2008, IAM Galaxy en 2009) et des lives (Live au Dôme de Marseille en 2007, Retour aux Pyramides en 2008). Dix ans plus tard, force est de constater qu’IAM a su se remettre en selle avec deux albums en 2013 (dont l’un est présenté comme “potentiellement le dernier”), et surtout l'enchaînement Rêvolution / Yazuke en 2017 / 2019. Si le groupe marseillais n’a pas retrouvé les fastes absolus de sa grande époque, il est resté suffisamment créatif, devenant l’un des plus vieux groupes de rap encore en activité dans le monde. 

Est-ce que ça va changer au cours de la prochaine décennie ? A l’heure actuelle, il n’y a pas vraiment de raisons pour qu’IAM raccroche définitivement : les deux derniers albums ont semblé raviver la flamme du groupe, qui ne l’avait pas perdu sur scène mais qui manquait peut-être de titres neufs à défendre. Il y a donc des chances pour qu’Akh et Shurik’n continuent à écrire au moins jusqu’en 2030. 

Lino n’a toujours pas compris la notion de délai 

A défaut d’enrichir sa discographie de nouvelles lignes, Arsenik aura permis aux médias rap de recycler bon nombre d’articles : “un nouvel album de Lino en 2017”, “Arsenik : un nouvel album en 2018”, “Arsenik de retour avec un album en 2019” … Véritable arlésienne, ce retour sur disque (puisque le groupe est tout de même actif en live) prouve que dans le rap comme ailleurs, il ne faut jamais rien annoncer tant que le produit n’est pas prêt à être dévoilé. Pas vraiment réputé pour son extrême ponctualité, Lino respecte donc toujours plus le shooter que les délais de livraison. 

Est-ce que ça va changer au cours de la prochaine décennie ? On a perdu tout espoir pour ce qui est d’inculquer la notion de délai à Lino, mais on reste confiant sur l’arrivée d’un nouvel album d’Arsenik et d’un nouveau solo de Bors. Aucune info n’a circulé au sujet d’un potentiel projet de Calbo, mais rien n’empêche d’y croire. 

Booba compte toujours le clash parmi ses activités favorites

Déjà très aguerri à l’exercice du clash pendant la période 2000-2010 (Gab1, IAM, Alpha 5.20 et le Ghetto Fabulous Gang, MC Solaar, Kyzer), Booba entame la décennie suivante alors que plane l’ombre d’un beef latent avec Rohff. La suite, tout le monde la connaît : le clash éclate au grand jour, occupe l’actu du rap français pendant un peu trop longtemps, et s’avère finalement n’être que le prélude à une longue série de beefs médiatiques pour Booba. Au cours de la période 2010-2020, il ne laisse que peu de moments de répit à ses concurrents, renforçant sa position au sein game français en canardant sans relâche à l’aide de son arme favorite : son compte Instagram. 

Est-ce que ça va changer au cours de la prochaine décennie ? Est-ce que la Terre va arrêter de tourner autour du soleil ? Est-ce que la mort va arrêter d’emporter les vivants ? Est-ce que les impôts vont disparaître ? 

On attend toujours le retour de La Caution

Treize ans après La Caution rend visite aux gens et des gens revisitent La Caution, Nikkfurie et Hi-Tek n’ont pas totalement disparu (on les retrouve notamment chaque dimanche à l’antenne de Mouv’), mais leur discographie, elle, est restée au point mort. Les problématiques bien indépendantes de la volonté du groupe (la santé d’Hi-Tekk) ont ralenti sa productivité, et malgré diverses interviews de Nikkfurie dans lesquelles il annonçait une sortie prochaine, la décennie 2010-2020 se termine sans le moindre album de La Caution au compteur. Plus très loin d’être terminé, ce disque finira bien par sortir, d’autant que les deux frères n’ont rien perdu de leur capacité assez folle à enchaîner les rimes multisyllabiques en faisant de la gymnastique avec leur flow. 

Est-ce que ça va changer au cours de la prochaine décennie ? Il ne faudra pas être trop pressé et l’attendre pour janvier 2020, mais cet album finira bien par voir le jour. Reste à savoir s’il sera le dernier de La Caution, ou s’il ouvrira la voie à d’autres projets. 

Casey n’a toujours pas sorti d’album solo 

Bon, on triche un peu parce que techniquement, Libérez la Bête date de mars 2010. Reste que suite à cette sortie, Casey a traversé la décennie sans donner de suite à ses deux premiers albums solo. Plus impliquée dans les projets collaboratifs, la rappeuse s’est tout de même distinguée sur Les Contes du Chaos avec B.James et Zone libre en 2011, et surtout avec une grosse équipe composée de Virûs, Al, Prodige, DJ Kosi (et partiellement Rocé), tous réunis sous la bannière de l’Asocial Club pour l’album Toute entrée est définitive. Casey livre bien quelques pistes au sujet de ce troisième album solo depuis quelques années mais ne semble pas particulièrement pressée de le livrer. 

Est-ce que ça va changer au cours de la prochaine décennie ? Rien de sûr, puisqu’elle n’a aucune raison de révéler un album tant qu’elle n'en sera pas satisfaite à 100%. On a tout de même bon espoir, et l’arrivée très récente de ses deux premiers albums sur les plateformes de streaming est un signe positif et laisse supposer que ce n’est pas un potentiel blocage contractuel qui empêchera Casey de libérer une nouvelle fois la bête.