MENU
Accueil
Bilan : en 2021, le rap a (encore) brillé de tout son éclat
Écouter le direct
Laylow, SCH, Orelsan - (photos : DR / Fifou / Alice Moitie)
Laylow, SCH, Orelsan - (photos : DR / Fifou / Alice Moitie)

Bilan : en 2021, le rap a (encore) brillé de tout son éclat

2021 est sur le point de s'achever et l'heure est au bilan. Verdict : cette année, le rap francophone nous a livré un excellent cru.

Pendant que certains n'ont pas encore pleinement digéré leurs copieux repas de Noël, le réveillon du 31 approche à grands pas. Plus que quelques jours avant la fin de 2021 et l'heure est au bilan. Au global, force est de constater qu'entre le Covid qui a fait de la résistance et tous les autres problèmes du monde, cette année ne nous a pas vraiment fait de cadeaux. Par les temps qui courent, heureusement que le rap était là pour nous empêcher de devenir fous, car mine de rien à ce niveau-là, on s'en n'est pas trop mal sorti.

Les gros chiffres du rap en 2021

Parlons chiffres pour commencer. Ce n'est une surprise pour personne : en 2021, le rap est toujours la musique la plus écoutée en France et dans le monde. Chez nous, le genre n'a d'ailleurs jamais autant rayonné puisqu'à l'heure où les plateformes de streaming dévoilent tour à tour leur classement annuel des titres les plus écoutés, on constate avec joie que le rap exerce toujours une domination sans partage sur l'industrie musicale. Que ce soit sur Spotify, Deezer ou Apple Music, tous les plus gros hits nous viennent de la planète rap. A vrai dire, seule Angèle et son morceau « Fever », en duo avec la chanteuse britannique Dua Lipa, vient apporter une touche pop rafraîchissante au paysage musical francophone.

A l'échelle des artistes les plus écoutés cette année, c'est la même tendance qui revient avec dix noms sur dix issus du rap et des musiques urbaines. En zoomant un peu, on s’aperçoit même que plus d'un tiers d'entre eux représentent le rap marseillais. Ce n'est évidemment pas une surprise quand on sait à quel point les rappeurs de la cité phocéenne ont encore fait du bruit cette année.

Le rap marseillais toujours au sommet du game

C'est incontestable, en 2021, un drapeau bleu et blanc est resté hissé sur le trône du rap français. Après le raz-de-marée en Bande Organisée l'an dernier, le rap marseillais a continué sur sa lancée. Rien qu'en solo, le J a sorti un total surréaliste de trois projets cette année. Parmi les autres gros poissons de la ville on a évidemment SCH, qui a signé l'un des plus gros projets et démarrage de l'année avec JVLIVS II, mais aussi Alonzo, l'Algérino, Naps et Soso Maness.

C'est d'ailleurs à ces deux derniers artistes que nous devons les deux plus gros succès rap de l'année dans les charts. Qui d'entre nous ne s'est pas ambiancé à fond sur les hits Petrouchka et La Kiffance ?

Mais au-delà de toutes ces prouesses en solo, cette année, la scène marseillaise s'est également démarquée par une floraison de projets collectifs. En tête bien sûr, le Classico Organisé de Jul et ses 156 associés de Marseille, Paris et sa banlieue. Et même si avec le recul, cette rencontre d'anthologie s'est terminée par un triste 0-0, avec un ensemble de titres un poil trop redondants et certains couplets noyés dans la masse d'un casting XXL, ça n'enlève rien au fait que ce Classico Organisé restera à jamais gravé dans l'histoire du rap français pour avoir uni et fédéré des rivales historiques.

Toujours à Marseille, mais de façon plus confidentielle, IAM, les patrons de la cité phocéenne ont également marqué cette année avec la sortie de plusieurs projets. Une série d'EP en quatre vagues successives qu'ils ont finalement rassemblées sur un album intitulé Rimes Essentielles. A une époque où les nouvelles générations ont définitivement pris le pouvoir dans le rap game, qu'il est bon de savoir que les anciens n'ont pas dit leur dernier mot et sont toujours aussi percutants.

Mais le rap francophone en 2021, ce n'est pas que Marseille : Orelsan, Booba, Damso, Rohff, Ninho, Lacrim, Youssoupha, Caballero, JeanJass, SCH, Koba LaD, Naps, Soso Maness, PLK, Jazzy Bazz, Maes, Fianso, Jul, Niska, Djadja & Dinaz... Ces quelques noms d'artistes suffisent pour illustrer à quel point le cru 2021 du rap francophone était de qualité. On a tendance à en oublier certains dans le flot ininterrompu de sorties chaque vendredi, mais oui : tous ces cadors de l'industrie ont sorti des projets en 2021. Cerise sur le gâteau, on a même eu droit à un retour de la discographie du grand MC Solaar sur les plateformes de streaming. Et ça c'est beau.

A ceux qui disent que la musique aujourd'hui a perdu en originalité et est devenue complètement aseptisée, 2021 nous a prouvé le contraire. En effet, même si le rap de rue, la trap, la zumba et surtout la drill restent les tendances dominantes du rap francophone mainstream, d'autres artistes sont parvenus à s'imposer avec des propositions variées et souvent même aux antipodes des formules dites « bankable ».

2021 : une grande diversité de propositions

A l'heure où des dizaines de projets rap déboulent chaque semaine, l'un des meilleurs moyens pour sortir du lot et se démarquer est de faire preuve de créativité. Dans cette veine, spontanément, on pense à Laylow qui après le succès tonitruant de Trinity, a su confirmer les espoirs placés en lui avec L'étrange Noël de Mr Anderson, une préquelle toujours aussi conceptuelle et cinématographique. Grosse année également pour Luv Resval qui après des mois de teasing a enfin dévoilé son projet Étoile Noire. Audacieux, cet album inspiré de l'univers de Star Wars est incontestablement à ranger parmi les meilleurs projets de l'année tant le rappeur de 22 ans brille par sa technique au micro et ses références habiles à la pop culture.

Aussi, comment évoquer les belles surprises de l'année sans mentionner la percée éclair de Ziak ? Le guerrier masqué et prodige de la drill a débarqué en mode Akimbo pour slasher tout le rap français. Son visage a beau être un véritable mystère, il n'a laissé aucune chance à personne et s'est carrément offert l'un des meilleurs démarrages de l'année sur les plateformes, allant même jusqu'à surclasser le Classico Organisé. On vous l'a dit et on le confirme, avec lui, le rap français, mais surtout la drill se porte bien.

Parmi les OVNI de cette année, on a aussi Benjamin Epps, qui lui a réussi l'exploit d'attirer les lumières sur lui en se positionnant à l'inverse des diktats du rap game en 2021. Avec lui, pas de drill, ni de trap, ou de zumba, mais du boom bap et des punchlines bien ciselées. Encore inconnu du public il y a quelques mois, le rappeur de Libreville au Gabon a l'art et la manière et a déjà signé des collaborations marquantes avec Dinos, Vladimir Cauchemar, Selah Sue, Frenetik et Sam's.

Et puisqu'on parle de diversité, on en place une pour les grands projets indés également sortis cette année et qui auraient sans aucun doute mérité un peu plus de visibilité. La frappe dissidente Prison Planet de Rockin' Squat, le Procès Verbal de Davodka,, Une vie et quelques d' Hugo TSR, sans parler des compilations Kill Me d'Eben & Stelio et le All Star Game du producteur Mani Deïz sont autant de projets qui ont fait briller une facette bien plus underground du rap français.

Mais le grand gagnant du rap français et francophone cette année n'est-ce pas finalement Orelsan ? Avec Civilisation, le rappeur de Caen a clairement signé la plus grosse sortie de cette année, autant par sa réussite commerciale que par son impact public et critique. Revenu d'abord avec la série documentaire de son frère, la moitié des Casseurs Flowters est arrivé à la fin d'un cycle en concluant brillamment son shonen musical. Grâce à lui, mais aussi à Ninho, Lacrim, Rohff et Guizmo, l'année 2021 s'est clairement achevée sur des bonnes notes. Alors réjouissez-vous, car 2022 pourrait bien nous régaler encore plus.

Qu'attendre pour 2022 ?

2021 n'est même pas encore terminé qu'on a déjà les yeux rivés sur la cuvée 2022. Et c'est bien normal tant ce qui nous attend s'annonce déjà lourd. Sont d'ores et déjà annoncés pour le mois de janvier : l'album commun de Kaaris et Kalash Criminel, Memoria de Jazzy Bazz, sans oublier le come back de Heuss l'Enfoiré en Chef d'Orchestre. Plus tard dans l'année, l'album 100 % Sevran et le Retour des Rois de la Sexion d'Assaut s'annoncent aussi parmi les sorties événements de 2022.

Mais au-delà de ce que l'on sait déjà prophétisons sur ce que le rap francophone pourrait nous réserver pour l'année prochaine. Dinos déjà. Il y a peu le rappeur déclarait « qu'aucun hiver ne se ferait sans lui ». On peut donc aisément s'attendre à un retour de Punchlinovic dès le premier trimestre 2022. Le retour du V également. Alors qu'on ne l'attendait pas à cette période de l'année, Vald a surpris tout le monde en offrant à son public cinq morceaux inédits réunit un clip généreux de douze minutes. Ce n'était évidemment qu'une mise en bouche puisque le boss d'Echelon Music a déjà annoncé que l'an prochain sortirait son meilleur album.

Autrement, parmi les grands absents de cette année dont on espère un retour en 2022, citons parmi les plus attendus, Freeze Corleone, Alpha Wann, Shay, Nekfeu et PNL. Attention, rien n'a encore concrètement été annoncé les concernant, mais la présence déjà confirmée de certains d'entre eux à l'affiche des plus gros festivals de France et d'Europe laisse supposer que tous nous livreront du nouveau avant l'été. Du moins, c'est ce qu'on souhaite, en espérant que le Covid et ses variants ne viennent pas une nouvelle fois gâcher la fête.

Mais faisons fi des mauvaises nouvelles, une nouvelle année, c'est aussi l'occasion de lancer les paris sur qui seront les prochains rookies à percer. Après Laeti, révélée dans la saison 2 de Validé, UZI, Ashe 22, Doria, Captain Roshi Guy2Bezbar, SDM, Frenetik, ZKR, Green Montana ou encore Gambino cette année, de notre côté pour les douze mois à venir, on mise sur La Feve, Gips, 1PLIKÉ140 et Soumeya. Pour le reste, mieux vaut ne pas se prononcer. Après tout, une année de rap n'est-elle pas plus belle lorsqu'elle arrive avec son lot de surprises inattendues ? On vous laisse méditer là-dessus et bien entendu, on vous souhaite d'avance une excellente année 2022.