MENU
Accueil
Benzema, le footeux préféré des rappeurs français
Écouter le direct
Benzema et Booba - capture Instagram
Benzema et Booba - capture Instagram

Benzema, le footeux préféré des rappeurs français

De retour en Equipe de France après une longue absence, Karim Benzema n’a jamais quitté le monde du rap français. Retour sur le rapport particulier entre le footballeur et les rappeurs.

Alors que l’on croyait à une rumeur un peu folle il y a encore quelques jours, le retour de Karim Benzema en Equipe de France est désormais acté. Un véritable évènement pour le joueur du Real Madrid, qui n’avait pas été appelé en sélection depuis 2015, malgré des performances éclatantes en club. Ce retour ne fait pas l’unanimité, de longs débats stériles alimentent les réseaux sociaux et les conversations en terrasses. Le camp de ses partisans avance ses nombreux records avec le Real Madrid : meilleur buteur français de l’histoire du club, meilleur buteur français de l’histoire de la Ligue des Champions, meilleur buteur français de l’histoire pour un club étranger, meilleur passeur de l’histoire de son club, français le plus titré en Europe, joueur français le plus capé avec le Real, et bientôt meilleur buteur français de l’histoire toutes compétitions confondues (Thierry Henry, premier, n’est qu’à une trentaine de buts), etc. En somme : difficile de présenter un CV plus solide. 

Du côté de ses détracteurs, la liste des arguments est tout aussi longue, et confond sportif et extra-sportif. Côté extra-sportif : l’affaire Valbuena, ses liens présumés avec des personnalités peu recommandables, ou encore son soutien à Bassem, qui passe encore mal chez certains supporters. D’un point de vue purement sportif, de nombreux observateurs rappellent que l'Équipe de France n’a pas eu besoin de lui pour remporter la Coupe du Monde 2018, que l’effectif français est suffisamment armé aujourd’hui en attaque, ou encore son record négatif de 1122 minutes sans marquer en sélection. 

On ne prendra pas position, le terrain étant le plus apte à nous révéler si oui ou non, rappeler Karim Benzema à 33 ans était une bonne idée. En revanche, et même si ça ne fera pas avancer le débat d’un iota, intéressons-nous à la relation entre le footballeur et le monde du rap français. Chouchou d’une bonne partie de nos rappeurs, KB9 est régulièrement namedroppé, mais son influence va bien plus loin : featurings, apparitions dans les clips, sans oublier son rôle dans les clashs … 

Rohff feat Benzema - "Fais-moi la passe"  

Quand les sportifs français, ce n’est pas toujours réussi. On se souvient de l’album rap de Tony Parker, du duo Basile Boli - Chris Waddle, des singles de Youri Djorkaeff, Pascal Olmeta ou Marius Trésor … Karim Benzema ne déroge pas à la règle : son apparition sur l’album La Cuenta (2010) n’a pas marqué très positivement les esprits. D’un point de vue technique, son passage n’a rien d’affreux : il ne pose que quatre mesures, rappe dans les temps, et avec le bon ton. Les auditeurs sont plutôt sceptiques pour d’autres raisons : on ne comprend pas vraiment l’intérêt d’une telle connexion, le morceau n’a rien de mémorable, et il est intégré à la tracklist de l’un des albums de Rohff les plus débattus. 

De Rohff à Booba 

Alors que l’amitié Rohff-Benzé semblait consolidée à la fin des années 2000 (ils font par exemple la couverture de l’Equipe Magazine ensemble en 2008), tous deux finissent par s’éloigner. Karim se rapproche ensuite de Booba, ce qui ne devrait pas poser de problèmes dans un monde normal, mais qui devient une affaire d’Etat dans le rap français. Pendant des années, Rohff et Booba vont se tacler mutuellement sur leurs relations mutuelles avec Benzema, c’est parfois bon enfant, parfois gênant, on a surtout l’impression d’assister à une crise de jalousie entre deux ex. 

Le footballeur est mis en première ligne du clash quand Rohff lance “tout ce que tu touches n’a plus de buzz, Benzé ne marque plus” sur le titre El Padre en 2013. Le rappeur vitriot fait alors référence à ce fameux record négatif en Equipe de France, qui arrive à la même période que la mise en avant de cette amitié avec Booba. 

La relation Booba-KB9 a par ailleurs été à l’origine d’une polémique en Espagne, les médias sportifs ne comprenant pas ce que l’avant-centre du Real Madrid venait faire dans le clip de Walabok, au milieu d’images d’armes à feu et de drogues. 

Benzema vs Brulux  

Grand fan du footballeur, Brulux s’est lancé dans la musique en solo avec un titre sobrement intitulé “Benzema”. Le morceau tape dans l’oeil de Karim, qui entre alors en contact avec lui et l’invite même à venir le rencontrer à Madrid. 

Honoré dans un premier temps , Brulux est finalement rattrapé par sa personnalité débordante : il se permet rapidement de donner des conseils assez directs au footballeur au sujet de son jeu et de ses prises de décision sur le terrain (“je lui ai expliqué qu’il devait décrocher” ; “dribble deux joueurs plutôt que de passer à Ronaldo”). Forcément, l’avant-centre du Real n’a pas suivi ses consignes, et a gentiment rembarré son interlocuteur d’un poli mais ferme “j’te kiffe mais reste dans ton rap. 

Brulux ne semble pas lui en tenir rigueur, puisqu’il continue à intituler ses morceaux du nom de son footeux favori : 

Les name-droppings  

Karim Benzema fait partie des sportifs français les plus cités dans les textes de rap, juste derrière les références au coup de tête de Zidane, et devant celles à Kylian Mbappé (très à la mode depuis deux ans, la tendance pourrait rapidement s’inverser). Concernant KB-Nueve, on a droit à toutes les formes de name-droppings : égotrips évoquant sa réussite, piques gratuites, ou simple citation pour la rime. 

Le crachat

En novembre 2015, une polémique assez stupide éclate après un crachat de Karim Benzema sur le terrain, quelques minutes avant le coup d’envoi du clasico contre le FC Barcelone. Un geste anodin pour un footballeur, mais qui intervient juste à la fin de l’hymne national français, joué ce soir-là en hommage aux victimes des attentats de Paris, qui se sont déroulés une semaine plus tôt. Des génies comme Pierre Menès ou Nadine Morano estiment que le footballeur a “craché sur la Marseillaise”, et sous-entendent qu’il n’aurait aucun respect pour les victimes. Karim Benzema réagit alors rapidement par le biais de son avocat, répondant qu’un crachat “n’était pas bienvenu à ce moment précis” mais qu’aucune interprétation de ce geste n’était acceptable, et en rappelant à nouveau son soutien aux familles. 

Les rappeurs ont donc repris la polémique du crachat à leur compte avec pas mal d’inventivité : 

Benab : Comme Benze j’crache sur le terrain mais jamais dans la harira

Booba : J’crache sur la pelouse comme un Algérien

Les soutiens

La France c’est 10 millions de rappeurs, mais aussi 60 millions de sélectionneurs, et donc énormément de soutiens potentiels à la cause de Karim Benzema :  

S-Pion : Benzé chez les bleus allez le dire à Dédé

Jul : Moi, j'aurais gardé Karim Benz' si j'étais Didier

YL : Boycotté comme le KB9

Bad Boy for life

Dans l’esprit du public, Benzema reste associé de près ou de loin à pas mal d’affaires, de déclarations ou de polémiques pas toujours glorieuses, qui lui confèrent une image de mauvais garçon, comme d’autres attaquants français par le passé (Cantona, Anelka, Ribéry …). Dans le milieu du rap, ça ne semble pas poser de problèmes, son côté sulfureux étant régulièrement cité. 

Sneazzy : Mauvais garçon comme KB Nueve

Hornet la Frappe : Team KB9, nique la mère à Valbué 

MMZ : J’suis un peu comme Benzé, j’emmerde le rap

Uniquement pour la rime

C’est l’un des grands dilemmes du rap français : faut-il parfois privilégier la technique pure au détriment du sens ? L’exemple de Karim Benzema nous permet de constater que certains visent la rime pour la rime, sans forcément se poser d’autres questions. 

La Fouine : Ah, il a de l'eczéma ? Moi j’ai le flow à Benzema

Souf (1.3.5) : Si tu testes on te recase à la Benzema, j’gratte du papier comme de l’eczéma

Katana : Comme Karim Benzema, je nie les amies exécrables 

Zekwe : Qu'ils s'étonnent pas que nos fistons suivent le même schéma / Qu'ils s'étonnent pas que j'fasse pas la rime avec Benzema 

Les pures références footballistiques

Depuis Passement de Jambes de Doc Gynéco, le rap français a eu du mal à prouver que les punchlines 100% foot avaient un vrai intérêt, celles sur Karim Benzema ne dérogent pas forcément à la règle : 

Abou Tall : J’mets la balle au fond des filets comme Karim Benzema

Rohff : Demande à Benzema, on n’a pas qu’un but dans la vie

Mais aussi : 

Gims : Si j’parle à Benzema, c’est pour avoir le maillot de Cri-Cri

C’est pas franchement sympa, mais ça correspond aux égotrips volontairement arrogants de Gims. C’est aussi une manière de renvoyer Benzema à son statut de sparring-partner de la vraie superstar, Cristiano Ronaldo, un autre grand débat qu’on ne rouvrira pas aujourd’hui. 

Booba : Plus violent que du MMA, qu’une double-frappe de Benzema

On ne sait toujours pas si la double-frappe est un tir repoussé suivi d’un second tir, ou s’il s’agit d’une combinaison farfelue à la Olive et Tom, mais ce qui est sûr, c’est que Booba a amélioré ses références footballistiques (“frappe d’enculé à la Chamakh”, c’était moyennement pertinent). 

Nessbeal : Elle aime la frappe à Benzema

La métaphore entre la frappe du footballeur et la frappe désignant une drogue d’excellente qualité est extrêmement répandue dans le rap français, il aurait été étonnant que Benzé n’y ait pas droit. 

Kaaris : Je n’ai confiance qu’en Zizou dans les arrêts de jeu comme KB-Nueve

Une déclinaison du célèbre “je n’ai confiance qu’en mon desert eagle et en Zizou dans les arrêts de jeu”, en revanche on ne comprend toujours pas pourquoi c’est Karim (qui est sur le terrain) qui devrait avoir confiance en Zinédine (qui n’y est pas), et pas le contraire

Sofiane : J’suis Benzé, j’suis Zidane

Fianso s’autoproclame MVP en citant deux joueurs aux mêmes origines que lui, ça a du sens, d’autant qu’il est clairement en feu ces temps-ci. 

Jeanjass : Jeune rebeu riche comme Benzé

Benzema en tant que symbole de réussite de la jeunesse issue de l’immigration, c’est quand même beaucoup plus flatteur pour le joueur que les soutiens sur l’affaire Valbuena ou les références à ses crachats.