MENU
Accueil
"Bande Organisée" : comment JuL a réussi l'un des plus beaux coups de sa carrière ?
Écouter le direct
JuL - capture clip "Bande Organisée" (William Thomas)
JuL - capture clip "Bande Organisée" (William Thomas)

"Bande Organisée" : comment JuL a réussi l'un des plus beaux coups de sa carrière ?

Sorti en plein mois d'août, le single 13 Organisé explose tous les compteurs. Prélude à un album 100% marseillais, il constitue une manoeuvre exemplaire de la part de Jul.

Malgré quelques beaux projets (Mac Tyer, Limsa d’Aulnay, etc) publiés pendant le mois de juillet, le rap français s’est majoritairement mis en veille pendant la période estivale -rien d’anormal, l’été étant historiquement une saison calme dans le monde du rap et plus généralement celui de la musique. La bataille pour le tube de l’été a fait rage, Hatik et Bosh s’en donnant à coeur joie pour essayer de s’imposer face au phénomène Wejdene, Kaaris a profité du calme ambiant pour redorer son blason . Jusqu’ici, un été très classique. 

C’est finalement le 15 août, l’une des journées les plus calmes de l’année, que l’été du rap français a pris une tournure vraiment intéressante. Après un teasing, un leak, et pas mal de théories, le morceau Bande Organisée a débarqué sur les plateformes de streaming, quelques heures avant que le clip ne soit lui aussi publié sur Youtube. Avec son casting XXL, sa prod entraînante, et son refrain hyper-efficace, tous les ingrédients étaient réunis pour un beau succès, et ça n’a pas manqué. Trois semaines après sa sortie, 13 Organisé a même dépassé toutes les attentes, explosant un à un les compteurs : 35 millions de vues sur Youtube, première position sur toutes les plateformes de streaming, quatrième morceau le plus consulté au monde sur Rap Genius, sans parler de la viralité extrême du morceau. 

Plus rien à prouver en solo, place aux projets collectifs  

Ambitieux posse-cut 100% marseillais réunissant têtes d’affiches et artistes en développement, Bande Organisée n’est que le premier extrait d’un projet sur lequel apparaîtront entre autres Le Rat Luciano, Alonzo, Akhenaton ou Don Choa. La réussite collective du morceau est telle qu’on aurait tendance à oublier que c’est Jul qui est à l’initiative de cette réunion de talents. Déjà auteur d’une longue série d’exploits en solo, l’auteur de My World n’a plus grand chose à prouver dans le rap, et voit donc dans cette aventure collective un nouveau challenge, avec de nouvelles motivations. Avec un peu de recul (mais pas trop quand même, le morceau n’a que trois semaines), le succès phénoménal de ce premier single apparaît même comme l’un des plus beaux coups de sa carrière. 

Entre les maillots de foot sur le visuel, le clip au stade Vélodrome, et les références contenues dans le morceau (Kofs “j’suis le capitaine), Bande Organisée file la métaphore footballistique jusqu’au bout. Si Kofs s’autoproclame capitaine, c’est bien Jul qui tire son épingle du jeu en prouvant qu’il est bien plus qu’un excellent soliste, et qu’il est capable de faire briller les autres. C’est bien ce qui différence un bon joueur de football d’un fuoriclasse : le bon joueur sait briller et réaliser de grandes performances (ce que Jul a fait régulièrement depuis six ans) ; le fuoriclasse rend meilleur les joueurs qui l’entourent, et constitue le point d’appui qui permet de transformer une somme d’individualités en véritable collectif. 

Auteur d’une grosse prestation sur son couplet, avec petit changement de flow, bonne dose d’égotrip, sans parler de l’imitation parfaite du “brm brm” de la moto (une Kawasaki kx250F selon Rap Genius), et sur le refrain, Jul est évidemment l’un des piliers du single Bande Organisée, mais il a su intelligemment laisser de la place à ses coéquipiers. En offrant par exemple à Sch la possibilité d’ouvrir le morceau, il lui a permis de briller de la plus belle des manières : d’abord, parce que son couplet est retenu par la majorité des auditeurs comme le meilleur, et il suffit de lire les commentaires sous le clip pour s’en rendre compte. 

Ensuite, en proposant une prod dans ce registre franchement inhabituel pour Sch, Jul l’a quelque peu forcé à sortir de sa zone de confort. Le S a déjà expérimenté moult ambiances (il y a un monde entre Ciment et Météore), mais on ne l’aurait pas forcément imaginé s’aventurer sur ce qui s’apparente à un Jul type-beat. Le résultat est pourtant extrêmement positif (au point où même Niska s’est ambiancé dessus), et l’auteur de JVLIVS a donc ajouté une nouvelle corde à son arc avec ce featuring. 

Avec ce gros featuring, Jul a permis à d’autres de se mettre en avant : entre le Zumba Cafèw de Soso Maness et l'invraisemblable “le J c’est le S” de Naps, sans compter le “oui ma gâtée” de Sch, Bande Organisée est l’un des titres au plus haut taux de memes et d’expressions virales de l’année -signe que le single a dépassé son propre cadre, il a même déjà engendré des produits dérivés non-officiels. En somme : si certains couplets sont évidemment plus plébiscités que d’autres, 13 Organisé restera pour la majorité des rappeurs qui y ont participé le plus gros succès de leur carrière. 

D’artiste clivant à élément fédérateur   

En octobre 2018, on louait la capacité de Fianso à réunir tout le 93 en dépassant les mésententes et les tensions entre rappeurs. Deux ans plus tard, Jul réussit le même type d’exploit en organisant le projet 13 Organisé : faire apparaître sur une même tracklist Le Rat Luciano et Akh est par exemple assez inattendu, quand on se rappelle que l’auteur de Mode de vie béton style lançait ce qui s’apparentait à des piques en 2015 sur son featuring avec Ali (laisse les se prendre pour des icônes, flûte de pan Ennio Morricone). De la même manière, voir l’intégralité des rappeurs de la Fonky Family (aucune info sur une éventuelle présence de Pone pour l’instant) sur une même tracklist fait chaud au cœur, même si l’on ne sait pas encore s’ils seront réunis sur un seul et même morceau ou s’ils seront éparpillés sur des featurings séparés. 

Et puis, qu’IAM ou la Fonky Family acceptent de venir sur un projet de Jul, et par conséquent le valident et le soutiennent, c’est une ultime crotte de nez à ses derniers détracteurs défenseurs du “rap c’était mieux avant”, et ça c’est beau. 

Dans le même ordre d’idées, le simple fait de voir Jul et Naps apparaître ensemble sur le premier single met tout de suite les choses au clair. Aucune tension n’a jamais fait surface entre les deux artistes, mais on aurait pu imaginer que Naps était un peu agacé par les comparaisons avec le J. Avec ce featuring et les paroles élogieuses de Naps envers son collège (le J, c’est le S-c’est à dire, le sang), tout est clair : entre les deux artistes, l’ambiance est au beau fixe, et rien ne sert de chercher à les opposer de quelque manière que ce soit. 

L’autre belle réussite de 93 Empire était sa volonté de réunir les jeunes talents et les anciens, réussissant l’exploit d’aller chercher des légendes plus ou moins retraitées du rap (NTM, Alpha 5.20) ou des vétérans que l’on a trop peu tendance à citer (Mac Kregor, Nakk). Sur l’album 13 Organisé, Jul reproduit (volontairement ou non) le même type d’hommage aux anciens. Hormis les légendes citées plus haut (Le Rat Luciano, Akhenaton), on retrouve des noms moins connus du grand public mais tout aussi importants, comme Khalif Hardcore ou le groupe Carré Rouge. On retrouve également des noms qu’il a sans doute été difficile de convaincre, on pense à particulier à Keny Arkana, même si elle a toujours dit du bien de Jul et de sa mentalité. 

En somme, après avoir dominé le rap français pendant ses six premières années de carrière, devenant en un si court laps de temps le meilleur vendeur de l’histoire du genre, Jul se lance dans le projet de redistribuer sa force à l’ensemble de sa ville (comme on l’avait anticipé en mars). Ambitieuse et difficile à mettre en place, l’idée est jusqu’ici gérée au mieux, et si le succès du premier single venait à se répéter, on pourrait clairement considérer cet album commun comme l’une des plus belles réussites de la carrière de Jul. A moins d’un mois de sa sortie, tous les voyants sont au vert pour 13 Organisé.