MENU
Accueil
Akhenaton : "on n'accorde de l'importance qu'à ceux qui crient et qui cassent"
Écouter le direct
Akhenaton sur scène aux Vieilles Charrues - 20 juillet 2018 (Photo : Fred Tanneau)
Akhenaton sur scène aux Vieilles Charrues - 20 juillet 2018 (Photo : Fred Tanneau) ©AFP

Akhenaton : "on n'accorde de l'importance qu'à ceux qui crient et qui cassent"

Alors que la culture subit de plein fouet les restrictions liées au coronavirus, Akhenaton a manifesté son mécontentement dans L'Obs.

Quand le nouveau coronavirus a commencé à se propager en France, les rassemblements ont progressivement été interdits en fonction de leur taille. Les concerts ont bien évidemment été touchés, et restent aujourd'hui tous annulés. Alors que les cinémas s'apprêtent à rouvrir, à l'instar des théâtres et des salles de sports qui ont amorcé leur réouverture à partir du 17 juin, les artistes restent sur la touche et les concerts demeurent interdits. Ils représentent pourtant une grande partie de leurs revenus.

"Interdire les concerts et autoriser les TGV ? C’est une connerie."

"Si monsieur de Villiers peut faire ses spectacles au Puy du Fou, pourquoi pas nous ?" s'étonne Akhenaton. En effet, les parcs d'attraction accueillent de nouveau du public, tout comme les bars qui sont dans certaines villes de France aussi bondés qu'avant le confinement. "Les concerts représentent 90% de nos revenus..." ajoute-t-il lors de son interview pour L'Obs. Celui qui devait poursuivre sa tournée avec IAM espère pouvoir la reprendre en septembre, mais sans grande conviction. La fête de la musique approche elle aussi à grands pas. Elle est maintenue a annoncé le ministre de la culture, mais les événements sont annulés les uns après les autres. Avec ce constat, Akhenaton dénonce une différence de traitement. Il affirme d'ailleurs que "interdire les concerts et autoriser les TGV ? C’est une connerie." 

"Les artistes ne sont pas des histrions, des saltimbanques"

Akhenaton demande une reconnaissance envers les artistes. Il aimerait que "la société française réalise que les artistes ne sont pas des histrions, des saltimbanques." Début mai, Emmanuel Macron avait annoncé son plan d'aide pour la culture dans ce contexte de crise sanitaire. Il avait appelé les artistes à inventer de nouvelles formes, notamment en ce qui concernait le "rapport avec le public." Il disait aussi que cet été serait culturel. Mais les concerts ne sont pas concernés pour le moment a priori. Akhenaton demande donc de la "reconnaissance" puisque "les artistes sont les seuls à donner des choses. Tout le monde monétise son travail" témoigne-t-il dans L'Obs. 

Ils ont cependant du mal à se faire entendre. "Dans la culture, la protestation s'exprime à travers les lettres ouvertes" explique le membre de IAM avant d'ajouter "on n'accorde de l'importance qu'à ceux qui crient et qui cassent." De "grandes manifestations" d'artistes musicaux n'auront jamais lui selon lui. S'armer de patience, pouvoir se faire entendre à leur manière et espérer une reprise rapide des concerts, voilà ce qu'il reste à faire...