MENU
Accueil
Akhenaton : "je n’aime pas cette époque du tout"
Écouter le direct
Akhenaton - capture émission "Passage des arts" (France TV)
Akhenaton - capture émission "Passage des arts" (France TV)

Akhenaton : "je n’aime pas cette époque du tout"

Dans sa dernière intervention télévisée, le tonton du rap marseillais a livré un constat bien sombre de notre société et s'inquiète de ses dérives individualistes.

Depuis une semaine et la sortie du son La faim de leur monde, suite du mythique La fin de leur monde sorti en 2006, Akhenaton enchaine les plateaux de télévision et les studios de radio pour pousser un coup de gueule sur notre société actuelle et ses dérives. Le 14 avril, il était l’invité de l’émission Passage des arts sur France 5. Le Marseillais a réitéré sa colère. 

Une société gangrenée par l'individualisme

"Je n’aime pas cette époque du tout". Le décor est planté. "Je pense que nous vivons une crise civilisationnelle et que l’être humain est à un tournant". Un tournant entre les valeurs d’hier et celles de demain qui selon le rappeur d’IAM ont été affectées par la télé-réalité, les réseaux sociaux et les informations en boucle. Tout cela "n’a pas créé que des abbés Pierre" s’insurge-t-il. Akhenaton dit même avoir perdu sa foi en l’Homme et regrette son individualisme.

Malgré ce constat sombre et angoissant, AKH ne dit pas pour autant qu’il voudrait revenir au monde d’autrefois, il a conscience que ce n’était pas forcément mieux avant. Ce qu’il n’aime pas en revanche c’est le comportement et "l’appétit" (en référence à son morceau La faim de leur monde) de certains qui ont amené la société à ce qu’elle est aujourd’hui. Il cible particulièrement les décideurs politiques, les personnes de pouvoir et les experts.

Le doyen du rap français en rajoute une couche quand il explique que les gouvernants "prennent exactement les mêmes méthodes que les intolérants d’extrême droite sur Internet en dénigrant tout ce qui se dit et qui ne va pas dans le sens de la doxa".

AKH, plus patriotique que d'autres

Dans La faim de leur monde, AKH met en avant son patriotisme : "Mes impôts ne s’évadent pas, ils restent, je me sens plus Français que tous ces chanteurs de Marseillaise." Il fustige ceux qui se disent patriote en le prouvant par les apparences et les symboles. Il demande avant tout à ce qu’on le prouve par des actes, c’est d’ailleurs ce que sa maman lui a enseigné explique-t-il.