MENU
Accueil
6ix9ine, la stratégie du rat
Écouter le direct
6ix9ine - Concert à Stockholm (Michael Campanella)
6ix9ine - Concert à Stockholm (Michael Campanella) ©Getty

6ix9ine, la stratégie du rat

En assumant son rôle de balance, 6ix9ine joue le tout pour le tout. Sur le plan des chiffres, la stratégie est payante, mais est-elle viable sur le long-terme ?

Rat : Argot américain désignant une personne collaborant avec les autorités en vue de dénoncer un comportement criminel. Synonymes : délateur, balance, cafteur, mouchard, donneur. 

De Scarface aux Affranchis, Hollywood a toujours aimé traiter ses personnages de gangsters avec une pointe de sadisme, avec un schéma narratif presque immuable : une ascension fulgurante, puis l’apothéose de la réussite, et pour finir, une descente vertigineuse aux enfers. 

Quand 6ix9ine a été arrêté en novembre 2018 avec 17 chefs d’accusation lui faisant encourir une peine d’enfermement d’au moins trois décennies, puis que les premières rumeurs de sa collaboration avec le FBI ont fuité, les parallèles entre sa destinée et celle de Henry Hill (interprété par Ray Liotta dans Les Affranchis) ont fusé. Le scénario était d’une simplicité idéale, comme si sa vie était faite pour être adaptée en biopic. De son explosion en 2017-2018 à sa libération conditionnelle en avril 2020, la folie du personnage de 6ix9ine a fait les gros titres et bouleversé les habitudes du rap américain. 

Pendant les deux années passées par 6ix9ine aux sommets, son exubérance et son attitude ont posé énormément de questions. Bien au delà de son image et de son look, certes très extravagant, c’est surtout son affiliation aux Nine Trey Gangsters, gang lié aux Bloods, qui a intrigué et divisé l’opinion. 6ix9ine a toujours joué la carte de la provocation en cherchant à imposer l’idée qu’il était totalement intouchable dans la rue. Pendant deux ans, la multiplication des éléments en ce sens ont permis au rappeur de surfer sur ce questionnement. On peut par exemple citer le clip de Kooda, dans lequel il réunit des membres de Bloods et des Crips, cette vidéo lunaire où on le voit commanditer le meurtre du cousin de Chief Keef sans se soucier d’être filmé, son enlèvement suivi d’une interview tous sourires, diverses implications dans des fusillades et guet-apens … 

En janvier 2018, un article de Raphaël Da Cruz dans nos colonnes résumait ambiguïté de la position de 6ix9ine : “il est tout à la fois un étudiant prometteur et un élément perturbateur risquant l'exclusion. Expert en provocation, autoproclamé roi de New-York, 6ix9ine n’a jamais reculé devant un beef, misant à chaque fois sur la surenchère pour remporter la bataille publique. Ce faisant, il se rapprochait semaine après semaine d’une fin inéluctable, avec cette interrogation : dans quel mur sa course folle allait-elle se terminer ? Les paris penchaient plutôt vers l’assassinat, un grand classique du rap US, avant que la case prison ne vienne sauver la vie du rappeur new-yorkais. 

À partir de cette arrestation, deux options auraient dû être possibles. Dans le premier cas, 6ix9ine continue à jouer le rôle du gangster absolu, intouchable et surpuissant : dans ce cas, il passe sa vie derrière les barreaux en essayant de s’arranger avec l’administration pénitentiaire pour continuer à enregistrer des albums et poursuivre sa carrière depuis l’intérieur. Dans le deuxième cas, il accepte de collaborer avec la justice, rejoint le programme de protection des témoins, change de vie, de look et de visage, et recommence à zéro. Seulement, 6ix9ine est un cas à part. Jouant le tout pour le tout, il décide à la fois de collaborer pour éviter la prison, mais aussi de reprendre sa carrière là où elle s’était arrêtée.  

En théorie, combiner une carrière de rappeur avec un statut de balance est absolument incompatible, d’autant que 6ix9ine base l’essentiel de ses textes sur son rapport aux gangs, sur la richesse de sa collection d’armes à feu, et sur les meurtres qu’il serait capable d’accomplir. Seulement, plusieurs éléments ont pu lui laisser penser que jouer à nouveau la surenchère pourrait lui permettre de surfer à nouveau en haut des charts.  

La morale à géométrie variable

Profiter de son excellent rapport avec certains membres des Nine Trey Bloods pour assurer sa protection, jouir d’une crédibilité de gangster, et multiplier les provocations, puis livrer au FBI ces mêmes membres des Nine Trey Bloods, pour éviter la prison, c’est bien évidemment abject. Malgré les justifications de 6ix9ine, qui assume de ne pas vouloir défendre des gens qui “lui ont volé plusieurs millions de dollars”, “ont comploté en vue de l’assassiner__”, et ont “voulu enlever sa mère”, personne ne se résoudra vraiment à le défendre sur ce point.  

Seulement, personne ne l’avait défendu lorsqu’il a été accusé de violences conjugales, ou lorsque des accusations de détournement de mineur ont été rendues publiques -d’autant que ses explications oscillant entre la négation complète et l’argument “agression sur mineure, moi-même j'suis mineur : ça n'a pas d'sens !” n’ont absolument pas convaincu. Même chose Malgré la gravité des faits reprochés, la carrière de 6ix9ine n’avait alors pas été impactée négativement. 

À sa sortie de prison en avril 2020, le rappeur new-yorkais s’est donc posé une question toute simple : si le public a accepté de porter en triomphe un délinquant sexuel à tendances pédophiles, pourquoi ne le ferait-il pas avec une balance ? 

La jurisprudence Rick Ross

Si les contextes et les personnalités des deux rappeurs diffèrent beaucoup, l’évolution de carrière de Rick Ross a certainement beaucoup appris à 6ix9ine. Pendant la deuxième moitié des années 2000, Rozay mise en effet énormément sur des thématiques mafieuses, évoquant régulièrement le trafic de cocaïne et affichant un train de vie outrancièrement luxueux. Les révélations au sujet de son passé de gardien de prison en juillet 2008 auraient pu briser définitivement sa carrière et le renvoyer à l’anonymat. Paradoxalement, c’est cet événement qui va amener la consécration définitive de Rick Ross. Totalement décomplexé, il insiste encore plus sur l’imagerie criminelle, rajoute deux couches supplémentaires de luxe à son univers, et assume totalement l’aspect cinématographique de son personnage. 

Pour 6ix9ine, un statut de délateur sera encore plus dur à assumer qu’un passé de gardien de prison, d’autant qu’il ne s’agit pas d'éléments déterrés de son passé, mais d'événements ultra-médiatisés survenus au prime de sa gloire. Cependant, Rick Ross a prouvé que rien n’était réellement rédhibitoire pour le public, et les premiers chiffres tendent à laisser penser que 6ix9ine pourrait suivre le même type de trajectoire : entre ses lives instagram et ses clips sur Youtube, il bat actuellement non seulement ses propres records, mais aussi ceux de toute l’industrie de la musique. 

Par ailleurs, la stratégie du new-yorkais mise beaucoup sur la surenchère et sur le fait d’assumer pleinement ce rôle de balance, comme lorsqu’il unfollow tout le monde sur Instagram pour ne suivre plus qu’un seul compte, celui de la NYPD. Il sait qu’il n’échappera à l'appellation de “rat” (puisque c’est ainsi que sont désignés les délateurs aux Etats-Unis), et tente de dédramatiser en ironisant un maximum. 

Il n’est pas tout seul

Déjà, parce que 10K Project, son label, lui a fait signer un contrat à 10 millions de dollars alors qu’il était encore en prison. Une telle somme ne suffit évidemment pas à assurer que sa carrière continuera ou que sa stratégie de balance assumée sera viable sur le long-terme, mais elle permet au moins d’affirmer que l’auteur de Gummo sera accompagné, assisté, et aura les moyens de concrétiser ses idées. 

En revanche, l’isolement de 6ix9ine sur la scène rap US paraît inéluctable, au moins à court-terme. Aucun artiste n’osera risquer son image en collaborant avec lui, et tant que l’étiquette de “rat” lui collera à la peau, il devra composer seul. Si la stratégie s’avère réellement payante, les chiffres pourraient cependant peser dans la balance, et il deviendrait difficile pour certains artistes (y compris hors-rap) de refuser un featuring qui serait événementiel. C’est d’ailleurs déjà le cas de Akon, qui a accepté un battle de hits via instagram live, et ne serait pas contre un featuring, selon ses déclarations. 

Enfin, 6ix9ine peut continuer de compter sur ses meilleurs alliés : ses opposants dans le monde du rap, qui alimentent plus que jamais les critiques, les beefs et donc l’attention médiatique autour de son personnage. De Snoop Dogg à Justin Bieber en passant par Future et son ex-père spirituel 50 Cent, à peu près tout le monde à son mot à dire sur lui, que ce soit pour l’attaquer ou pour se défendre après avoir été provoqué. Forcément traité de balance et de rat à chaque fois, 6ix9ine ne perd même pas de temps à essayer de se défendre sur cette question, et contre-attaque avec les mêmes armes que par le passé : renvoyer l’insulte en faisant planer le doute dans l’esprit du public (Snoop Dogg traité à son tour de balance), provoquer (Future et sa “Baby Mama”), ou troller purement et simplement - comme lorsque Rich the Kid promet de nouveaux titres s’il atteint les 8 millions d’abonnés sur instagram, et que 6ix9ine lui en fait perdre des centaines de milliers en quelques heures.  

La viabilité d’une telle stratégie sur le long-terme

Si les résultats immédiats de la stratégie de provocation de 6ix9ine sont visibles et s’avèrent même franchement spectaculaires (2 millions de spectateurs en live sur Instagram, record absolu du réseau, un clip à 43 millions de vues en 24h, record absolu sur Youtube), reste à savoir si elle restera efficace dans le temps. Le public rap a déjà prouvé à maintes reprises qu’il était capable de laisser de côté ses certitudes morales : 6ix9ine a construit sa popularité en composant avec un passé de délinquant sexuel et des accusations de violences conjugales. Il pourrait donc très bien fixer dans l’esprit du public l’idée que la délation n’est pas plus incompatible avec le rap que d’autres pratiques dont le rap-game est coutumier, malheureusement, il n’est ni le premier ni le dernier à être accusé de viol, de violences ou de détournement de mineur. C’est un véritable quitte ou double qui se joue aujourd’hui pour 6ix9ine : il peut devenir l’artiste rap le plus suivi au monde, ou foncer, une fois de plus, en plein dans le mur.