MENU
Accueil
2020 ou le sans-faute de SCH
Écouter le direct
SCH dans le clip M*ther F**k avec Jul - (réal : William Thomas)
SCH dans le clip M*ther F**k avec Jul - (réal : William Thomas)

2020 ou le sans-faute de SCH

Candidat sérieux au titre d’homme de l’année, Sch a laissé son empreinte sur le rap français en 2020 sans sortir le moindre projet solo. On fait le point sur son année sans-faute.

La carrière d’un artiste est parfois paradoxale. En 2020, Sch n’a sorti aucun projet, n’a rien annoncé de la suite de sa discographie, et ne s’est même pas fendu d’un petit single en solo. Une première pour un artiste qui a publié un projet chaque année depuis 2015 et ses grands débuts avec A7. Paradoxalement, il signe en 2020 l’une des plus belles saisons de sa carrière, s’affirmant toujours plus comme une figure incontournable du rap français. A l’heure des traditionnels bilans de fin décembre, il apparaît même comme l’un des hommes de cette année si particulière. 

Invité sur la majorité des gros albums

Longtemps enfermé dans son propre univers, Sch a évité de se mélanger en dehors d’une équipe assez restreinte présente sur l’essentiel de ses collaborations de 2015 à 2018 (Lacrim, Sadek, Sfera Ebbasta). De plus en plus ouvert au mélange depuis, il s’est imposé en 2020 comme LE rappeur incontournable en featuring, apparaissant sur un nombre incalculable de projets : Naps, Soolking, PLK, Rim’K, Naza, Zola, 13 Block, la Guirri Mafia… Comme Lino et Salif à leur époque, ou Niro pendant la première moitié des années 2010, ou encore Ninho plus récemment, Sch pose son nom sur les tracklists d’un maximum d’albums, pour la plupart certifiés or ou platine. Il laisse ainsi planer un sentiment d’omniprésence qui renforce sa position de valeur sûre du rap français. Surtout, il paraît désormais incontournable, de plus en plus de têtes d’affiche faisant appel à lui. 

Des performances à chaque fois

Être invité un peu partout en featuring, c’est une bonne chose, mais si les performances ne suivent pas, l’intérêt est très vite limité. Si Sch a tellement marqué l’année 2020, c’est bien qu’il a réalisé très régulièrement des grosses prestations. La dernière en date, Pavel, en featuring avec le seul Stavo sur Blo 2, a marqué les esprits et laissé une grosse impression aux auditeurs. Tout aussi remarqué sur les projets de PLK, Rim’K ou Zola, Sch est indéniablement un gros challenge pour qui tente de rivaliser sur un ou deux couplets. Son rapprochement artistique récent avec Jul ouvre par ailleurs la voie à tout un éventail de possibilités, sur un registre différent. 

Le succès collectif et individuel de 13 Organisé

Si le projet 13 Organisé est avant tout une réussite collective, et l’un des plus beaux coups de la carrière de Jul, quelques individualités ont su se démarquer par la qualité de leurs prestations tout au long de l’album. Présent sur le gros single Bande Organisé (double-diamant !!), qu’il ouvre avec un couplet magistral, mais aussi sur la majorité des gros titres du projet (L’étoile sur le maillot, Je suis Marseille), il a clairement prouvé qu’il était l’un des meilleurs rappeurs de la scène marseillaise, toutes générations confondues. Le gros succès de l’album est donc aussi un gros succès pour Sch, qui apporte sa pierre à l’édifice autant qu’il tire profit de la bonne dynamique collective. 

Un passage de témoin réussi

Le court passe-passe entre Le Rat Luciano et Sch sur Je suis Marseille a frappé les auditeurs, et reste l’un des moments marquants de l’album 13 Organisé. L’échange entre ces deux rappeurs de deux générations différentes a sanctionné une forme de passage de flambeau. Légende du rap marseillais et figure majeure du rap français des années 90/2000, Le Rat est devenu plus discret au fil du temps, mais son ombre plane toujours sur la cité phocéenne. Considéré comme l’un des derniers grands lyricistes du rap français, Sch se rapproche de plus en plus du statut de nouvelle figure historique marseillaise. L’auteur de JVLIVS a convaincu et prouvé qu’il avait parfaitement sa place au milieu d’autres légendes présentes sur la tracklist du projet comme Akhenaton, Sat L’artificier, Shurik’n. 

Un éclectisme toujours plus affirmé

Sombre et nerveux sur Pavel (feat 13 Block), plus doux sur Comme un Dream (feat Guirri Mafia), chantant sur Coffre-Fort (feat Naps), pur kickeur sur American Airlines (feat Fianso), ambiance club sur Mauvais (feat Naza) … cette année, Sch s’est lancé sur tous types d’ambiance, élargissant ultérieurement son panel. Déjà capable de jongler entre ses différentes facettes, “un peu gangster, un peu gothique, un peu bourgeois”, le S a poursuivi sa quête de diversité, et s’est plus que jamais ouvert sur le plan des sonorités. Comme on le remarquait déjà après la sortie du single Bande Organisée, Sch est définitivement sorti de sa zone de confort, et maîtrise désormais un nombre encore plus grand de skills. 

L’ouverture à un public plus large

Signe que le travail de Sch dépasse le simple cadre du rap, Julien Doré a lancé quelques appels de phare au rappeur en septembre dernier. Le rapprochement, presque aussi naturel qu’une combinaison Jul - Polnareff, a logiquement fini par se faire, et le featuring, déjà enregistré, devrait être dévoilé en 2021. Entre sa bonne entente avec Jul, et ses featurings avec de grosses stars comme Julien Doré ou Gims, Sch continue d’élargir son audience, et possède toutes les cartes pour franchir encore un cap supplémentaire. 

Des bonnes relations avec le reste du game

Malgré quelques frictions publiques avec Lacrim, qui ne sont jamais allées très loin, Sch affiche d’excellentes relations avec la quasi-totalité du rap français. Au-delà du large panel de rappeurs ayant collaboré avec lui ces derniers mois, la chose qui frappe est surtout sa capacité à convaincre aussi bien les artistes de la nouvelle génération (RK, Koba LaD, PLK) que les anciens (Rim’K, Le Rat Luciano). Comme on avait pu l’anticiper l’an dernier à la sortie de Rooftop, Sch est passé du statut de pur soliste à celui d’artiste fédérateur, capable de réunir les générations et de constituer un relais entre les différentes écoles.