MENU
Accueil
13 Block, toujours plus ambitieux
Écouter le direct
13 Block (photo : DR)
13 Block (photo : DR)

13 Block, toujours plus ambitieux

Toujours plus ambitieux à chaque nouveau projet, 13 Block est devenu incontournable, tout en conservant une identité forte.

Un groupe toujours plus ambitieux  

Parmi les nombreuses sorties du mois de novembre (environ 70 si l’on s’en tient au recensement mensuel de Rap Genius), quelques têtes d’affiche tirent leurs épingles du jeu grâce à leur poids médiatique et à la taille de leur fan-base. C’était le cas de Médine au début du mois, ou de Kalash Criminel et Zola il y a une semaine. Au milieu de ces quelques gros noms, la présence de 13 Block dénote, tant le profil du groupe ne le prédestinait pas à peser à ce point sur l’échiquier du rap français. Disque d’or avec le premier volume BLO sorti l’an dernier et certifié au printemps 2020, le groupe sevranais fait aujourd’hui partie des entités qui comptent. Sa nouvelle dimension est symbolisée par la tracklist du deuxième volume de BLO (sorti ce vendredi 27 novembre), et la présence de profils du calibre de Niska, Sch ou Maes. 13 Block boxe désormais dans la catégorie des poids lourds, et s’entoure forcément de valeurs sûres habituées à planer aux sommets. 

L’ambition est double : le groupe est monté trop haut pour redescendre, et s’arme donc autant que possible pour défendre son terrain ; il compte également continuer sa progression, et passer du statut d’entité importante du rap français à celui de groupe incontournable. 13 Block voit l’avenir, avance sans se retourner, comme si le passé n’avait jamais existé. Il y a moins de cinq ans en arrière, le 13 n’était que l’un de ces groupes enfermés dans une trap pure et dure, comme des dizaines d’autres au sein d’un rap français en plein bouillonnement. La plupart des groupes de l’époque ont disparu ou se sont éclatés pour laisser place à des carrières solo. 13 Block a persévéré dans son propre créneau, perçant les ténèbres pour finalement entrevoir la lumière. 

13 Block : origins   

A l’origine, 13 Block fait dans le rap de rue pur et dur, détaillant le quotidien des blocs du 93, la journée de travail d’un petit dealer, ou la violence de la vie à Sevran. Des années avant l’avènement du rap de “dealers de proximité” porté par la génération des Koba LaD, 13 Block faisait déjà le tableau détaillé de ce mode de vie : bonbonnes à recharger, téléphones sans appli, supervision des plus jeunes vendeurs par les anciens, etc. Un disque d’or et des millions de vues plus tard, la recette n’a pas changé : Zed et ses coéquipiers continuent de raconter le quotidien sevranais avec le même ancrage au terrain. Là où un featuring avec Niska aurait pu se transformer en tentative de tube légère, la réalité est rappelée, rabachée, comme si rien n’avait changé dans le mode de vie des quatre rappeurs (au tier-quar, c'est la merde quand le guetteur ne siffle pas). 

Si le fond n’a pas changé, et que le groupe a réussi le tour de force de percer sans renier son identité, la forme a en revanche beaucoup évolué. La trap reste évidemment la base des fondations de l’identité artistique de 13 Block, mais au fil du temps et des différents projets, une double progression s’est effectuée : individuelle, et collective. Difficile de dire si l’essor des talents de chacun a poussé le groupe vers le haut, ou si l’alchimie entre les différents membres a permis à chacun de progresser et de s’affirmer. La réalité se situe probablement à mi-chemin entre les deux, dans une émulation collective qui fait ressortir le meilleur de chaque individualité. 

Des individualités fortes qui se fondent dans le collectif  

A l’heure actuelle, l’entente affichée entre Zefor, Zed, OldPee et Stavo est exemplaire. Au sein d’une scène rap français où les carrières se font désormais en solo ou à deux, mais rarement plus, le profil de 13 Block est une belle exception. Les velléités solo des différents membres n’ont jusqu’à aujourd’hui aucun impact négatif sur la dynamique du groupe, alors qu’elles ont généralement tendance à briser les bonnes ententes collectives -même si, évidemment, nul ne sait si 13 Block perdurera dans le temps ou finira par péricliter. L’équilibre entre les réussites individuelles et le succès collectif est actuellement l’une des clefs de la progression du groupe : en exportant le drapeau du 13 Block sur les albums de Maes, Soolking ou Koba LaD, en allant travailler avec Booba, Zed va chercher de nouveaux auditeurs et augmente l’audience de son groupe. 

La dimension virale de la personnalité de Stavo sert elle aussi le groupe. De ses sommations à Decathlon (faites-nous des survêtements, le haut et le bas Quechua, avec un bon textile) à ses interviews lunaires (je me suis tué et je me suis refait, ça m’a fait du bien pour moi et lui-même, Deusté), en passant par sa numérologie (le 4 est dans le passé ; nous, on va pas se dire, vu qu’on est les 5, on est au milieu ; et le 6, c’est le futur. Et Yamaha … faut avancer vite, tu vois. Passé, présent, futur : 46 Yamaha) ou encore son évolution sur le modèle des pokémons (c’est comme Pokémon mais … c’est Poké-dollar), Stavo sait rendre remarquables chacune de ses interventions. Celles-ci tournent rapidement en boucle sur les réseaux sociaux, renforçant le sentiment d’appartenance des fans du groupe, et attisant la curiosité des autres. 

Une place centrale sur la scène de Sevran  

La place de 13 Block sur la scène de Sevran reflète la dynamique locale, où les réussites s'enchaînent et où les très grosses têtes d’affiche côtoient les réussites critiques. Des profils très variés ont réussi à se faire une place, de Docks à Imen Es en passant par Dabs, et la nouvelle génération qui s’est imposée progressivement depuis quatre ans a désormais un poids considérable sur le petit monde du rap français. Parfaitement intégrés dans le tissu social de la scène sevranaise, les rappeurs de 13 Block profitent de la lumière mise sur leur ville autant qu’ils poussent les leurs vers le haut. L’énergie du groupe est l’un des moteurs des bons résultats locaux, et de cette dynamique générale. 

De plus en plus ambitieuse, de plus en plus professionnelle, l’évolution de la scène de Sevran fait écho à la discographie de 13 Block. Les premiers projets, confidentiels, ont ouvert la voie à un succès d’estime, avant que les chiffres ne suivent, et que les albums deviennent réellement ambitieux. Avec BLO 2, le groupe se pose comme l’un des gros challengers de la fin d’année 2020. D’autres artistes ont prouvé qu’aujourd’hui plus que jamais, conserver une identité street tout en touchant le grand public était possible. Le contexte du rap français actuel est idéal pour l’épanouissement d’un groupe comme 13 Block, capable de jongler entre son récit de la vie de rue et l’efficacité de ses accroches. A l’heure de la sortie de l’album le plus ambitieux de leur discographie, Zefor, Stavo, Zed et OldPee ont toutes les armes en main pour toucher les sommets.