MENU
Accueil
"La révolution est là" : Camélia Jordana chante pour Adama Traoré et George Floyd
Écouter le direct
Camelia Jordana lors du rassemblement du 2 juin 2020 devant le tribunal de Paris (Photo : Arnaud Finistre)
Camelia Jordana lors du rassemblement du 2 juin 2020 devant le tribunal de Paris (Photo : Arnaud Finistre) ©AFP

"La révolution est là" : Camélia Jordana chante pour Adama Traoré et George Floyd

La chanteuse Camelia Jordana a entonné sa chanson "Freddie Gray" lors du rassemblement du 2 juin contre les violences policières et le racisme, devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris.

De nombreuses personnalités étaient présentes lors du rassemblement qui a eu lieu le 2 juin devant le tribunal de Paris. Certains étaient munis de pancartes, ils étaient plus de 20 000 à s'être réunis selon la police, 40 000 d'après les organisateurs de la manifestation.

"La révolution est là, c'est l'heure de prendre les armes"

La chanteuse Camelia Jordana a elle aussi tenu à prendre part à ce rassemblement pour continuer son engagement contre le racisme, l'intolérance et les violences policières. Elle a alors pris le micro pour chanter a cappella son titre Freddie Gray, le poing levé, issu de son album Lost. Ce morceau est très symbolique et fait directement référence à Freddie Gray, un afro-américain décédé après une interpellation en 2015. Dans le refrain, Camelia Jordana chante "Revolution has come, time to pick up the gun." En Français, cela signifie "la révolution est là, c'est l'heure de prendre les armes."

Une chanson en hommage à Freddie Gray, George Floyd et Adama Traoré

La chanteuse a adapté son titre à l'actualité, puisqu'elle y a mentionné en l'entonnant devant le tribunal de Paris les noms de George Floyd et d'Adama Traoré. Pour rappelle, ce rassemblement a été organisé par le comité "Vérité et Justice pour Adama" et une nouvelle expertise médicale a révélé le 2 juin selon laquelle l'homme décédé en 2016 est mort à cause du plaquage ventral opéré par les gendarmes lors de son arrestation.

L'intervention de Camélia Jordana et ses mots "Revolution has come, time to pick up the gun" a généré de nombreuses réaction et parfois l'indignation. C'est le cas notamment de Olivier Besancenot sur BFMTV qui lui reproche de scander ces paroles en manquant de prudence devant autant de personnes.