MENU
Accueil
La Covid Playlist, volume 2 avec Cardi B, Seth Gueko, JuL...
Écouter le direct
Cardi B - The Million Dollar Bowl (Prince Williams)
Cardi B - The Million Dollar Bowl (Prince Williams) ©Getty

La Covid Playlist, volume 2 avec Cardi B, Seth Gueko, JuL...

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Suite de notre sélection un peu spéciale de morceaux en rapport avec ce que l’on vit actuellement, pour le meilleur et pour le pire.

On va pas vous refaire l’intro, c’est la suite de cet article, vous connaissez le principe.

Ceux qui en parlent directement

Gloria Gaynor – I will survive

Clairement le slogan dont le monde a besoin en ce moment (« je vais survivre », rien que ça). En plus ceux qui ont un minimum de mémoire savent parfaitement à quel point ce morceau a porté chance à la France lors d’une certaine compétition sportive en 1998. Et pour ne rien gâcher, la chanteuse a lancé le #IWillSurviveChallenge, qui consiste à se laver les mains le plus souvent possible.

Nahir - COVID-93

Le rappeur made in Araï Music a lui aussi choisi de rebondir sur l’actu à sa façon. Outre le titre on a les références détournées : l’intro du discours d’Emmanuel Macron, l’allusion à un pote complotiste, le « plus de chinois ici que chez eux », les mentions directes à la maladie et la peur qui en découle. Puis vient l’esthétique : le rappeur est seul, en combinaison de protection, avec parfois  un masque et même un masque à gaz. Malgré tout l’artiste a placé un communiqué en début de vidéo pour préciser qu’il ne se moque pas de la crise mais prend au contraire la situation très au sérieux et ça c’est mimi tout plein.

Cardi B – Coronavirus remix

Habituée des réactions à chaud sur son Instagram, la rappeuse Cardi B a posté une vidéo où elle exprime sa surprise et sa peur de la maladie, toujours à sa façon bien personnelle. C’est-à-dire qu’elle rigole, crie des « it’s real », « coronavirus, coronavirus ! », etc. Sa bonne humeur restant très communicative en dépit du sujet (c’est son super pouvoir), le post est rapidement devenu un meme et a été détourné de nombreuses fois. Cardi étant une rappeuse, elle a eu droit à un bon nombre de détournements musicaux, qu’on trouve sur la toile sous le nom de Cardi B Corona Remix. DJ Snake en a pondu un, mais il est loin d’être le seul. Outre la version d’iMarkkeyz (qui date déjà du 14 mars), on a, dans les plus populaires, un Dark Afro House Remix, une adaptation au piano, une autre au violon, et bien d’autres.

Trippie Redd – Coronavirus Freestyle

Assez rapide à poster des vidéos sur ses réseaux en diverses occasions (on se rappelle de sa petite danse sur Locked Up d’Akon pour fêter l’incarcération de 6ix9ine), Trippie Redd y est lui aussi allé de son petit freestyle de prévention anti-coronavirus et on l’en remercie. Le ton est donné dès l’intro : « Make sure you wash your hands 30 seconds with hot water or I’mma fuck you up » (« lave-toi les mains avec de l’eau chaude pendant 30 secondes sinon je te défonce »). Puis il se met à expliquer que si des mecs toussent trop près de lui, il les flinguera. Plus efficace qu’un discours de Sibeth Ndiaye.

Ceux qui s’en rapprochent

La discographie de Tres Coronas

Le rappeur franco-colombien Rocca a toujours affiché ses origines d’Amérique Latine et a cherché à en imprégner sa musique. Dès les années 2000 il a sauté le pas avec le groupe Tres Coronas (en compagnie de PNO et Reychesta. Pour ceux qui voudraient écouter un peu de rap « latino », c’est sympa, et de toute façon vu le nom du groupe, vous n’avez pas le choix.

Madizm - Quarantine Muzik

Beatmaker qui officie depuis de nombreuses années (on a pu le retrouver à la prod de nombreux morceaux de l’écurie IV My People, de Disiz La Peste, de Sofiane, Hayce Lemsi et plus récemment du jeune Carson), Madizm alias Izm pour les intimes a lui aussi concocté plusieurs morceaux de son cru en cette période de disette. Petite particularité cependant, ce n’est pas une playlist déjà toute préparée, elle évolue au gré de son inspiration et ne s’achèvera sans doute qu’à la fin de la quarantaine qu’il subit comme tout le monde. Tantôt il lâche des inédits, tantôt des versions alternatives de morceaux déjà existants, parfois du français, parfois de l’US, de Shone à Lil Wayne. C’est bien simple, dès qu’on l’enferme il ne peut pas s’empêcher de faire de la musique, même s’il a tenu à rajouter « c’est aussi pour oublier que ma femme me casse les couilles ». Merci à lui.

Seth Gueko - Bistouflex

L’heure n’est plus au tabou, l’activité décrite par Seth Guex reste une valeur sûre en ces temps de quarantaine et on le sait tous parfaitement. Alors autant écouter un expert et prendre en note tous ses conseils, qui rappelons-le ne s’adressent pas qu’à la gente masculine : « dis pas le contraire, même les filles se touchent ». La parité c’est aussi ça.

Gradur et Heuss L’Enfoiré – Ne reviens pas

« Ne reviens pas, prends tes affaires, rentre chez toi ». C’est parfois difficile à accepter mais qu’on parle d’un pote, d’un proche ou de n’importe qui, tout doit être traité comme un plan cul à usage unique. Désolé mais le confinement c’est aussi ça. N’essayez pas d’insister et de forcer pour rencontrer des gens ou venir chez eux, rentrez chez vous et restez-y.

Jul – Dans l’appart

A moins que vous soyez un salaud de riche ou pire, un crétin qui est parti squatter dans la maison de ses parents histoire d’être sûr de leur transmettre l’infection, vous passez probablement vos journées dans un appartement. Si ça n’a pas empêché Jul de s’amuser, ça ne devrait pas vous poser trop de problème, surtout avec ce bon petit banger pour vous défouler.

Soulja Boy feat Sammie - Kiss me thru the phone

Loin des yeux mais près du cœur. Le tube de Soulja Boy date pas mal mais n’a jamais autant été d’actualité. Si votre moitié est confinée et que vous n’avez aucune possibilité de la rejoindre, ou pire, si vous savez pertinemment que vous risquez une contamination dans un sens ou dans l’autre, il vous reste la technologie. Des bisous au téléphone donc, c’est toujours mieux que rien. Au pire vous pouvez aller jusqu’aux nudes, voire au sexe via webcam et live instagram pour ceux qui ont une bonne connexion, ma’enfin on s’éloigne du sujet.

Béocéa - Tuer l'ennui

On peut ici aussi parler d’un visionnaire puisque Béocéa a lâché le clip le 23 février, avant que la crise devienne officielle. Etait-il déjà au courant, quels sont ses réseaux, ces questions resteront malheureusement sans réponse. Toujours est-il que le thème et l’ambiance du morceau collent pile poil à ce qu’une écrasante partie de la population est contrainte de vivre. Même le côté solo absolu (le titre est écrit, interprété et même enregistré par le bonhomme, tout seul comme un grand chez lui) se prête à notre quotidien. Et bien sûr il y a les phrases qui prennent une dimension particulière à la lumière de l’actu : « ils voudraient qu’on vote, je voudrais balancer grenade dans les urnes », pour les municipales qui étaient un risque inutiles, « à la télé sur toutes les chaînes les mêmes charlatans, politiques corrompus » pour à peu près toute la classe politique qui défile sur les chaînes d’information, etc. Attention tout de même à « je me soigne au THC je me ferai jamais vacciné » et « je vais me finir au bistrot », là c’est le faux pas. Bref « une journée de plus où j’en ai pas branlé une », et Béo n’est sans doute pas le seul dans ce cas.