MENU
Accueil
Léna Situations : "Au début, on a tous un peu pris peur"
Écouter le direct
Léna Situations - CANNESIRES Festival - (Photo : Valery Hache)
Léna Situations - CANNESIRES Festival - (Photo : Valery Hache) ©AFP

Léna Situations : "Au début, on a tous un peu pris peur"

Le télétravail s'est imposé à beaucoup de personnes en ce contexte de confinement. Ce qui a modifié beaucoup d'habitudes. Les influenceurs n'échappent pas à la règle. Illustration avec Léna, créatrice de contenu, qui a elle aussi vu tous ses projets chamboulés.

Vous avez sûrement déjà vu passer Léna que sur Instagram, Twitter ou YouTube. Avec ces 1,5 millions d'abonnés sur Instagram, cette créatrice de contenus parle mode, lifestyle, véhicule la positivité, la confiance en soi et l'ouverture d'esprit. Mais le confinement affecte le moral de tout le monde, et les personnes que vous suivez ne sont pas forcément épargnées. Léna revient sur son emploi du temps bousculé ces deux derniers mois, la façon dont elle a adapté son métier à la situation, et son ressenti.

"Je ne devais pas passer un seul jour à Paris"

Projets reportés, voire annulés, voyages tombés à l'eau... Léna Mahfouf, aka Léna Situations, a dû faire face à un chamboulement soudain de tout ce qu'elle avait prévu ces derniers mois et agir en conséquence. "Sur les mois d'avril et de mai, je ne devais pas passer un seul jour à Paris" explique-t-elle d'ailleurs. Elle devait se rendre à Coachella, événement omniprésent chaque année sur les réseaux, ou encore en Thaïlande. 

C'est surtout pour ses gros projets professionnels que Léna a "pris peur" dans un premier temps. En effet, elle devait par exemple initialement sortir une collection de vêtements la semaine dernière. Bien sûr, la collection n'a pas encore vu le jour, pour des raisons évidentes. "Au début on était dans un flou extrême qui a fait qu'on a un peu tous pris peur" témoigne Léna en parlant de cette crise sanitaire. Mais avec le temps, marques et collaborateurs ont "pris le temps de s'adapter" à ces conditions inédites, pour finalement trouver des solutions et reporter une grande partie des projets. 

Pas de voyages, mais du contenu spontané 

Il est peut-être plus évident de rendre intéressantes des stories à Coachella ou sur les plages paradisiaques de la Thaïlande. Mais Léna a trouvé le moyen de continuer à alimenter ses réseaux et sa chaîne YouTube même en confinement. "Je n'étais pas inquiète pour la création de contenus" dit-elle pourtant, puisque celle-ci s'adapte à sa vie. En tant que créatrice "lifestyle", ses tournages ne sont pas accompagnés de toute une équipe et ses vidéos sont "très personnelles" et spontanées. Il a simplement fallu dépasser cette période où la déprime d'être enfermée chez elle pouvait prendre pas mal de place.  

Certaines vidéos de ses voyages à Dubaï ou à Los Angeles étaient prêtes à être publiées, mais elle ne les a finalement pas postées sur YouTube ou Instagram pour le moment. "J'ai l'impression que c'est tellement léger par rapport à ce qui est en train de se passer réellement dans le monde en ce moment." Alors, depuis plus de cinquante jours, Léna se laisse aller à différentes activités et les partage à sa communautés. Elle a par exemple proposé des tutos D.I.Y. (ndlr : do it yourself ou fais le toi-même) de création de vêtements tie & dye. Elle dévoile également ses outils et techniques pour filmer, créer du contenu et partage évidemment toujours ses coups de coeur. Mais elle explique surtout avoir découvert "le plaisir du repos."

"Tu peux pas perdre ton temps si le temps est arrêté pour tout le monde"

Malgré la productivité dont elle peut faire preuve, Léna a absolument voulu déculpabiliser les gens qui la suivent pendant ce confinement. La jeune fille raconte avoir l'impression que "c'était la course au meilleur confinement__, au plus productif, au plus organisé, qu'il fallait faire du sport..." Alors, la créatrice rappelle qu'on n'est pas tous obligés de suivre une séance de sport à 15 heures dans son salon. C'est pas grave non plus si vous n'avez pas réussi à faire cette super recette que vous avez vu à la télévision, ou que vous n'êtes pas parvenu à coudre un masque à la main. "Tu peux pas perdre ton temps si le temps est arrêté pour tout le monde" explique d'ailleurs sagement Léna qui ajoute qu'aucune personne n'était préparé à une telle situation. "Le but c'est vraiment aussi d'adapter mon contenu à ça et de dire aux gens qu'on est tous dans la même merde mais que chacun va à son rythme."