MENU
Accueil
Marseille : 6 500 personnes se réunissent dans la rue pour un carnaval
Écouter le direct
Plusieurs milliers de Marseillais non masqués font la fête dans les rues de la ville, 21 mars 2021. (photo : Christophe Simon)
Plusieurs milliers de Marseillais non masqués font la fête dans les rues de la ville, 21 mars 2021. (photo : Christophe Simon) ©AFP

Marseille : 6 500 personnes se réunissent dans la rue pour un carnaval

Ce dimanche à Marseille, 6 500 fêtards se sont regroupés, sans masque ni respect des gestes barrières, aux abords de la Canebière à l'occasion du carnaval de la Plaine.

Des tournesols, des gorilles colorés, de la peinture des costumes de boulanger et un faux Didier Raoult : voilà ce que l’on pouvait trouver dans les rues de Marseille ce dimanche. À deux pas de la Canebière, 6 500 personnes se sont retrouvés pour célébrer le carnaval de la Plaine, du nom d’un quartier de la ville. Très peu portaient le masque et impossible de respecter le mètre de distance lors de cette fête non déclarée. 

Un exutoire pour les jeunes

Soumis aux règles sanitaires, aux confinements successifs et au couvre-feu, beaucoup de jeunes se sont retrouvés dans les ruelles marseillaises pour s’emparer de la rue et retrouver un peu de liberté. Romain, 26 ans, a fait part de son exaspération à l’AFP : "Les jeunes en ont marre d’être confinés. Il n’y a pas de personnes âgées fragiles là, que des jeunes."

Samuel, jeune père de famille, était également présent au rassemblement : 

C’est très fort, il y a comme une catharsis, tout le monde est là, se retrouve. Un peu comme un jour exutoire où tout est permis.

La colère des responsables politiques

Ce carnaval non autorisé a été vivement critiqué par le maire de Marseille. Sur Twitter, Benoît Payan a fait part de son exaspération.

La porte-parole du ministère de l’Intérieur Camille Chaize s’est également agacée ce matin sur franceinfo : "C'est tout à fait inacceptable alors que tous les Français font des efforts, s'adaptent, s'organisent pour respecter au maximum les différentes réglementations qui ont lieu pour lutter contre cette épidémie, on voit un certain nombre de fêtards qui ont, dans l'irresponsabilité totale, participé à ce carnaval."

Un rassemblement d’autant plus difficile à défendre sachant que la ville n’est pas soumise au confinement qui impacte désormais la vie des habitants de 16 départements en France. 

Ce n’est que vers 18h30 que la police a dispersé le cortège. Ce matin, Camille Chaize a fait état de 9 interpellations et plusieurs dizaines de verbalisations.