MENU
Accueil
YouTube supprime la chaîne de Dieudonné
Écouter le direct
Dieudonné au tribunal de Paris - Avril 2019 (Photo : Samuel Boivin/NurPhoto)
Dieudonné au tribunal de Paris - Avril 2019 (Photo : Samuel Boivin/NurPhoto) ©AFP

YouTube supprime la chaîne de Dieudonné

La chaîne YouTube aux plus de 400 000 abonnés de l'humoriste Dieudonné a été supprimée lundi 29 juin pour "des enfreintes répétées" au règlement.

YouTube a décidé de passer à la vitesse supérieure pour la régulation du contenu sur la plateforme de vidéos notamment en ce qui concerne les contenus haineux, incitant à la haine ou considérant une catégorie de personnes comme inférieure. YouTube a commencé à supprimer des chaines de suprémacistes il y a un an déjà. "Après avoir mis à jour nos directives pour mieux s'occuper du contenu suprémaciste, nous avons vu une multiplication par 5 des suppressions de vidéos et avons fermé plus de 25 000 chaines pour avoir violé notre politique sur le discours haineux" a rapporté un porte-parole de YouTube auprès de The Verge.

En ce qui concerne Dieudonné, l'homme a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des propos antisémites. "Cette suppression fait suite à des enfreintes répétées à notre règlement de la communauté YouTube" a indiqué Google France d'après FranceInfo. Nombreux sont ceux qui se sont réjoui de cette suppression sur les réseaux sociaux. L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) pointe du doigt Dieudonné qui a passé "des années à déverser sa haine sans compter, des centaines de vidéos racistes et antisémites." L'UEJF a par ailleurs annoncé dans un communiqué que "cette fermeture fait suite à l’action de l’UEJF et de ses partenaires antiracistes." La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) y est aussi allée de son tweet ce 29 juin qualifiant Dieudonné de "antisémite négationniste" et regrettant de ne pas avoir "de champagne au frais" au moment de la suppression.

Dieudonné, qui a créé son propre site pour diffuser ses vidéos, n'a, sans surprise, pas apprécié cette censure. Il dénonce des "pressions israéliennes" à l'origine de la suppression de sa chaîne YouTube qui rappellent "les autodafés des heures les plus sombres de l'Histoire" sur sa page Facebook. 

Dieudonné n'est pas le seul a avoir subi la foudre de la régulation YouTube. Parmi les plus de 25 000 chaines supprimées, on compte par exemple celle de David Duke, qui a été leader du Ku Klux Klan pendant 4 ans. La chaîne du militant d'extrême droite canadien Stefan Molyneux est aussi concernée, tout comme celle de Richard Spencer, néo-nazi américain.

Malgré cette action d'envergure de YouTube, Noémie Madar, Présidente de l'UEJF, appellent "les autres acteurs d'internet" tels que les réseaux sociaux Twitter et Facebook à "prendre également leurs responsabilités."