MENU
Accueil
WTF : une œuvre invisible vendue aux enchères pour 14 820€
Écouter le direct
Une oeuvre invisible
Une oeuvre invisible

WTF : une œuvre invisible vendue aux enchères pour 14 820€

Un coup de maître, un coup de génie ! Son nom est Salvatore Garau, il est sculpteur... de l'invisible et vient de récolter près de 15 000€ pour une œuvre singulière, au doux nom de "Io Sono" soit en français : "Je suis".

Le monde de l'Art nous réserve toujours de belles surprises, en effet, une personne (préférant garder l'anonymat, assurément pour éviter que son œuvre soit volée ) a déboursé 14 820€ lors d'une vente aux enchères organisée par Art-Rite pour faire l'acquisition d'une œuvre invisible. Il s'agit d'une sculpture de l'artiste italien Salvatore Garau qui a baptisé cette œuvre "Io sono" soit "Je suis" en VF. La mise à prix était fixée par la maison de ventes Art-Rite à 6 000 euros. Comme l'indique le cartel de l’œuvre, il s'agit d'une :

"Sculpture immatérielle destinée à être placée dans une résidence privée dans un lieu libre de toute charge__. Dimensions variables, 150 x 150 cm environ. Œuvre accompagnée d'un certificat d'authenticité délivré par l'artiste."

 SALVATORE GARAU, 2020 : "Io sono" - Art-Rite
SALVATORE GARAU, 2020 : "Io sono" - Art-Rite

Comme l'explique Salvatore au quotidien italien, L'Unione Sarda, sa sculpture existe bel et bien :

Ça fait des années que je pense à ces sculptures invisibles. Mais ce n'est que maintenant que j'ai décidé de les exposer, parfaite métaphore de l'époque que nous vivons.

L'artiste veut faire bouger les consciences quitte à en subir les conséquences... Salvatore a un grain de poète, il estime que son œuvre est le reflet de notre société, à savoir le règne du vide. Il semblerait que d'autres grandes villes du monde aimeraient faire l’acquisition d'une de ses œuvres mais l'artiste souhaite se limiter à sept œuvres, car ce chiffre est spécial pour lui : "plein de symboles et de significations". En attendant, une autre installation vient d'éclore le 1er juin à New York, il s'agit d'une sculpture nommée "Afrodite piange" :

Salvatore a déjà sévit au cœur de Milan, sur la place de la Scala avec "__Bouddha en contemplation", son installation est conçue pour naître de l'imagination du spectateur : "Après tout, ne donnons-nous pas une forme à un Dieu que nous n'avons jamais vu ?"

Outre les économies de matières premières et de sueur, cette démarche serait clairement validée par un certain Marcel Duchamp, qui avant Salvatore Garau mettait déjà le spectateur au cœur de son œuvre, en l'invitant à réfléchir.... Ces œuvres invisibles peuvent s'inscrire dans le courant de l'Art conceptuel même si du concept à la salle de vente, il n'y a qu'un pas...