MENU
Accueil
Waze ne permet plus de signaler les contrôles de police
Écouter le direct
Des policiers à Paris en place pour un contrôle le 24 mars 2020 (photo : Philippe Lopez)
Des policiers à Paris en place pour un contrôle le 24 mars 2020 (photo : Philippe Lopez) ©AFP

Waze ne permet plus de signaler les contrôles de police

La mise en place a marqué le début de la multiplication des contrôles de police. Waze a mis à jour son application rendant impossible leur signalement.

Ce sont 100 000 forces de l'ordre qui sont déployées sur le territoire national depuis plus d'une semaine pour mettre en place les mesures de confinement. En effet, elles ont comme ordre de contrôler les attestations de déplacement dérogatoire, et de sanctionner à l'aide de contraventions les personnes ne respectant pas les conditions du confinement. 

Alors que certains ne respectaient pas vraiment le confinement et trouvaient des parades pour y échapper, Waze a pris une grande décision. L'application GPS a décidé de ne plus permettre à ses utilisateurs de signaler la présence de la police sur la route. Cette fonction était notamment utile aux conducteurs pour connaître la position d'un radar, mobile ou non. 

En plein confinement, elle pouvait permettre d'esquiver un contrôle de police dont le but était de veiller au bon motif d'un déplacement. Waze l'a enlevée ce week-end. En plus, l'application affiche une fenêtre pop-up de temps en temps indiquant "Ne conduisez qu'en cas de nécessité absolue. Dans ce cas, emportez votre attestation de déplacement dérogatoire.". 

Un syndicat appelle les policiers à ne plus faire de contrôles

Dans le même temps, l'Unsa a appelé les policiers à ne plus effectuer de contrôles dans cette situation de pandémie de Covid-19. Alors que plus de 90 000 contraventions avaient été recensées la semaine dernière, le syndicat appelle à ne plus dresser de verbalisation. Le but est de "protéger les collègues" comme il est écrit sur le communiqué. Il reproche au Ministère de l'Intérieur de ne pas prendre de mesures assez rapidement pour équiper les policiers afin de les protéger. "Le Ministère de l'Intérieur doit en sa qualité d'employeur protéger ses agents... La plupart des commerçants ont protégé leurs salariés..." dénonce l'Unsa.