MENU
Accueil
Une rappeuse saoudienne menacée d'être arrêtée à cause de son dernier titre
Écouter le direct
Asayel Slay dans son clip "Bnt Meeca"
Asayel Slay dans son clip "Bnt Meeca"

Une rappeuse saoudienne menacée d'être arrêtée à cause de son dernier titre

La rappeuse saoudienne Asayel Slay a dévoilé la semaine dernière un clip, dans lequel elle parle de la force des femmes vivant à La Mecque. Khaled Al-Fayçal, gouverneur de La Mecque, n'a pas vraiment apprécié ce morceau, et a demandé l'arrestation de la jeune femme.

Asayel Slay fait une éloge des femmes de La Mecque dans son dernier titre, accompagné d'un clip, "Bnt Meeca" ou "_La Fille de la Mecque"_ en français. Elle parle alors de cette fille comme d'une "douceur sucrée" et décrit sa beauté pure. La rappeuse aborde aussi le plaisir, d'habitude tabou, de ces femmes de la ville sainte musulmane. Elle n'oublie pas non plus de mentionner la difficulté de leur vie et ce qu'elles endurent. Ainsi, elle décrit une femme courageuse, battante. 

Le gouverneur de La Mecque demande des sanctions

En publiant cette vidéo, Asayel Slay s'est attirée les foudres du gouvernements saoudiens, mais aussi de certains internautes du pays. Ainsi, racisme et misogynie se mêlent dans différents contenus sur les réseaux sociaux. Un acharnement qui n'est qu'amplifier par l'attitude du gouverneur de La Mecque. L'homme a ainsi ordonné sur Twitter l'arrestation des "responsables de la production de la chanson de rap" jeudi 20 février. Il a demandé à ce qu'on leur applique des sanctions. Il dénonce un morceau "qui offense les coutumes et les traditions du peuple de La Mecque et contredit l'identité et les traditions de sa population bien-aimée."

Malgré une volonté du prince héritier Mohammed Ben Salman d'assouplir les normes sociales en place et de favoriser le divertissement, le chemin est encore long pour globaliser la liberté d'expression en Arabie Saoudite.